Chronique de Jacques Tarnero

jeudi 1er mars 2012, par Desinfos

Bonjour ŕ toutes et bonjour ŕ tous,
Me voilŕ donc une nouvelle fois ŕ l’antenne [maintenant sur Radio J] aprčs avoir śuvré pendant des années sur RCJ. Deux mots de présentation : je suis l’auteur avec Ph Bensoussan d’un film qui analysait la haine ambiante en France au moment des années 2000, celles de la seconde intifada. Ce film, « Décryptage », eut dans le monde juif un fort retentissement tant il disait une vérité que personne ŕ l’époque n’avait envie d’entendre mais dont les juifs étaient les témoins.


Je suis, plus rĂ©cemment, l’auteur d’un livre publiĂ© en novembre le nom de trop » qui lui aussi jouit de ce privilège typiquement français qui est le boycott mĂ©diatique absolu car ce livre dit des choses, pose des questions qu’il est interdit de formuler aujourd’hui en France. Or l’actualitĂ© de ce livre est totale, aveuglante car voilĂ  que les hystĂ©riques de la haine d’IsraĂ«l sont de retour.

VoilĂ  qu’un colloque supposĂ© acadĂ©mique devait avoir lieu Ă  l’universitĂ© de Paris 8 St Denis. Ce colloque se proposait de dĂ©voiler l’apartheid qui sĂ©vit en IsraĂ«l. Ces faux dĂ©mocrates mais ces vrais obsessionnels de la haine invoquent la « libertĂ© d’expression » ou le droit au « dĂ©bat d’idĂ©es » pour dĂ©fendre une rencontre radicalement antisioniste au sein de l’universitĂ©. En effet le Proche Orient reste le dernier reflet de vieilles passions idĂ©ologiques ressassĂ©es et si la Palestine constitue l’hĂ©roĂŻne des banlieues, IsraĂ«l constitue l’opium de la gauche.

En proposant un colloque sur « l’apartheid israĂ©lien » enrobĂ© d’une frauduleuse couverture acadĂ©mique, les initiateurs servent de caution morale et rhĂ©torique Ă  Ahmadinedjad. Criminaliser IsraĂ«l pour le prĂ©senter comme un Etat d’apartheid, le qualifier de nazi, fait partie de la panoplie argumentative de ceux qui veulent sa disparition. Cette disparition est espĂ©rĂ©e non seulement par le chef fanatique d’un Etat qui s’acharne Ă  s’en donner les moyens mais aussi par toute une frange de ceux qui, libĂ©rĂ©s de leurs anciens dictateurs, dĂ©noncent l’unique source de leur ressentiment. Aucun indignĂ© n’est descendu dans la rue Ă  ce jour pour dĂ©noncer les massacres en Syrie, au Darfour, au Tibet, en Egypte pour dĂ©noncer l’épuration ethnique contre les Coptes ou les chrĂ©tiens d’Irak.

Cette rencontre scélérate a été interdite à juste titre par le Président de l’Université mais voilà que tous les indignés, avec à leur tête l’inénarrable Stéphane Hessel, dénoncent la censure dont ils sont l’objet. Bien pire, le site Mediapart présente le CRIF comme le donneur d’ordres. Le CRIF commanderait et l’université s’exécuterait. Ainsi la vieille rengaine de la puissance juive occulte qui gouverne le monde refait surface en France en 2012 et ceci est l’œuvre d’un nouveau média issu de la gauche investigatrice acharnée à dénoncer les turpitudes du pouvoir. Si les Protocoles des Sages de Sion font désormais partie des livres de chevet de Médiapart, alors la Vérité a du souci à se faire.

A jeudi prochain


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil