Pourquoi Google et Intel s’intéressent-ils à Israël ?

David Jortner -Hamodia

mardi 20 décembre 2011, par Desinfos

BDS va devoir reprendre son crayon et sa gomme

Première entreprise américaine par sa capitalisation boursière (I72 milliards de dollars), Google a décidé d’installer les nouveaux bureaux de sa filiale Google Israel dans plusieurs niveaux de la tour Electra de Tel-Aviv. Que la société fondée par Larry Page et Sergey Brin ait choisi d’investir l’un des sites urbains les plus prestigieux du pays, rien de bien original. Ce qui l’est plus, c’est que l’un des niveaux sera réservé à l’ouverture d’un « incubateur d’entreprises » - une structure d’accompagnement à la création de nouvelles sociétés.
http://nosnondits.files.wordpress.c...


Ce projet, qui se traduira par la création de 80 emplois, Google entend le réaliser en y associant les universités israéliennes, ainsi que des entrepreneurs du secteur arabe et du monde ’harédi, jusqu’à présent peu intégrés dans l’univers high-tech.

Dans un premier temps, Google interviendra en tant que conseil, fournissant toute l’assistance technique et juridique aux nouveaux projets - lesquels pourront, par la suite, déboucher sur des partenariats.

De son côté, Intel - premier fabricant mondial de microprocesseurs - vient d’annoncer qu’il allait investir 55 millions de shekels (environ 19 millions de dollars) pour l’ouverture en Israël d’une nouvelle unité de recherche.

Objectifs : quels outils d’aide à la décision faut-il développer dans un univers instable, traversé par d’immenses volumes d’informations ?

Selon quelles architectures devront être modélisés les nouveaux processeurs ?

Le fait qu’Israël soit associé à toutes ces recherches - que confirme l’achat récent par Intel de la société israélienne Invision Biometries pour 50 millions de dollars - ne peut que flatter l’ego national.

Mais si l’intelligence juive attire dans notre région ces entreprises mondiales, d’autres raisons - plus stratégiques - expliquent pourquoi Google et Intel viennent d’investir si massivement chez nous.

C’est que pour ces deux mastodontes, s’assurer de la collaboration d’Israël est un atout majeur dans leur affrontement avec Microsoft.

Ainsi lorsqu’Intel investit 7 millions de dollars dans la compagnie israélienne Omek Interactive, Microsoft lui répond aussitôt en achetant VideoSurj, une start-up californienne fondée par 4 Israéliens ...

Dans cette guerre feutrée, où chacun avance ses pions à coups d’acquisitions financières, il n’est pas indifférent qu’Israël soit à la fois et tour à tour le lieu, l’enjeu, l’arbitre - et le partenaire - de ce icombat de titans


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil