Ariel Sharon diffère la présentation au gouvernement du tracé modifié de la clôture de sécurité

Service de Presse de l’ambassade de france en Israël

mercredi 24 novembre 2004


Les milieux de la Défense s’attendaient d’après Haaretz à ce que le Premier ministre soumette à l’approbation du gouvernement, lors d’un prochain conseil des ministres, le nouveau tracé de la barrière ; mais la Présidence du Conseil faisait savoir hier que ce point n’était pas à l’ordre du jour et qu’aucun débat préliminaire n’avait été fixé avec Tsahal et le ministère de la Défense.

Avant de soumettre ce tracé au gouvernement, A. Sharon devra prendre une décision sur la protection des grands blocs d’implantations en Cisjordanie ; il devra également se prononcer sur l’enclave comprenant quatre villages palestiniens dans la région de Goush Etsion (les villages de Batir, Walaja, Hussan et Nahalin). Les milieux de la Défense se demandent si les habitants de ces villages pourront bénéficier de la liberté de circulation vers Jérusalem ou vers Bethléem, et souhaitent que le Premier ministre tranche.

Les responsables de la planification et du remodelage du tracé de la barrière estiment que les débats sur l’achèvement des travaux dans la région de Jérusalem doivent être reportés ; les planificateurs échouent à trouver des solutions qui faciliteraient la vie des résidents palestiniens ; l’un des problèmes qui se posent est la liberté de circulation entre Jérusalem et les Territoires, et la présence d’étudiants en provenance des Territoires qui étudient à Jérusalem-Est.

A ce jour, des travaux sont effectués sur 80 km, sur des tronçons reconstruits suite à la décision de la Cour suprême et sont situés entre Modiin et Jérusalem, ainsi que certaines parties du tronçon sud, de Goush Etsion au sud du Mont Hébron.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil