L’AIEA a ajourné samedi jusqu’à lundi la publication d’un rapport crucial sur le programme nucléaire iranien. C’est le nième report depuis plus d’un an, après 18 ans de poursuite d’un programme nucléaire clandestin.

Primo Europe

dimanche 14 novembre 2004


Ce rapport doit porter sur la suspension de l’enrichissement d’uranium par l’Iran, indique-t-on de source diplomatique.

L’AIEA a ajourné la publication du rapport pour donner à l’Iran davantage de temps pour remettre une lettre dont « des représentants officiels espèrent qu’elle annoncera un arrêt de l’enrichissement d’uranium », au moment où la France, l’Allemagne et la Grande Bretagne tentent de passer un accord pour que l’Iran suspende toutes les activités d’enrichissement d’uranium, de telle sorte que l’AIEA ne transmette pas le dossier iranien au Conseil de sécurité de l’ONU — comme le souhaiterait Washington — à même d’imposer des sanctions punitives à l’Iran. (AFP)

L’enrichissement est un processus indispensable pour produire du combustible nucléaire mais tout autant pour fabriquer le coeur des bombes atomiques, ont encore indiqué des diplomates.

Les inspecteurs sont sur place, mais ne disposent pas de moyens permettant de distinguer la destination du combustible à des fins civiles ou militaires...

À l’évidence, l’Iran joue la montre. Dans quelques mois, il sera trop tard...


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil