La Syrie a testé des armes chimiques sur des civils au Darfour

jeudi 16 septembre 2004


La Syrie a testé en juin des armes chimiques sur la population du Darfour, dans l’ouest du Soudan, provoquant la mort de plusieurs dizaines de personnes, affirme le quotidien allemand Die Welt, selon une dépêche de l’AFP datée de Berlin.

Des traces de blessures provenant vraisemblablement d’armes chimiques ont été constatées sur les corps de victimes, ajoute le journal, en affirmant s’appuyer sur des rapports de services secrets européens.

Toujours selon ces sources non précisées, ces tests font suite à une rencontre entre des militaires syriens et soudanais.

Des officiers syriens se sont entretenus en mai dans la banlieue de Khartoum avec des dirigeants de l’armée soudanaise sur les possibilités d’étendre la coopération militaire entre les deux pays.

La délégation syrienne a suggéré au Soudan une coopération plus étroite dans le domaine des armes chimiques, poursuit Die Welt.

Il a été proposé de tester les effets d’armes chimiques sur les rebelles de l’Armée de libération du peuple soudanais (SPLA), dans le sud du pays.

Mais étant donné que ces rebelles étaient alors en négociations de paix avec Khartoum, poursuit Die Welt, la délégation soudanaise aurait vraisemblablement proposé de tester sur la population africaine du Darfour ces produits chimiques dont la nature n’est pas précisée.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil