La France à propos des POURPARLERS DIRECTS ISRAELO-PALESTINIENS !!!

03/09 - Point de presse du porte-parole du Quai d’Orsay

samedi 4 septembre 2010, par Desinfos

Q - Le président américain a-t-il informé le président Sarkozy sur l’avancement des négociations entre Palestiniens et Israéliens ? Avez-vous des détails ?
R - Les choses ont été clairement dites dans un communiqué de la présidence de la République hier. Le président Obama a appelé le président Sarkozy hier.


Q - Y-a-t-il un accord entre les Européens, en particulier la France, et les Américains ? Les Européens paient et les Américains font les négociations ?

R - Nous avons eu l’occasion de nous exprimer à ce sujet récemment, pour dire que la reprise des pourparlers directs entre Palestiniens et Israéliens était un signe très positif et porteur d’espoir.

D’autre part, nous avons déploré que l’Europe n’ait pas été représentée à Washington et nous avons expliqué pourquoi. Je vous renvoie aux déclarations de Bernard Kouchner à ce sujet.

Au cours des derniers mois je vous ai dit combien nous étions mobilisés, nous, Français avec nos partenaires européens. Je vous renvoie en particulier aux déclarations sur le Proche-Orient du Conseil européen de décembre 2009, un texte très fort et particulièrement important où l’on voit les Européens se mettre tous d’accord sur une position politique sur le sujet. C’est dans ce cadre-là que nous n’avons jamais cessé d’agir avec nos partenaires européens. Nous allons continuer à accompagner les efforts en cours, à encourager les principaux protagonistes, c’est-à-dire les Palestiniens et les Israéliens, nous allons continuer d’agir avec nos partenaires européens, nous en discuterons au Gymnich de Bruxelles la semaine prochaine, nous continuerons bien entendu à travailler très étroitement avec nos partenaires américains dans ce cadre.

A cet égard, l’appel du président Obama au président Sarkozy hier est tout à fait significatif, nous allons accompagner le travail qui est en cours.

Nous avons eu l’occasion après l’action terroriste qui a causé la mort de 4 ressortissants israéliens juste avant la rencontre, de condamner cet attentat et de mettre en garde tous ceux qui voudraient empêcher un développement du processus qui vient de s’amorcer, nous avons appelé les deux principaux protagonistes au courage, à la responsabilité pour avancer sur la voie qui s’est ouverte à l’occasion de leur première rencontre. Nous sommes mobilisés pour que ces pourparlers directs se poursuivent.

Q - Dans le discours du président lors de la Conférence des ambassadeurs, il a cité deux initiatives : la Conférence de Barcelone et la Conférence des pays donateurs. Cette dernière semble avoir été oubliée.

R - Il y a le rendez-vous de Barcelone qui est très important sur lequel nous travaillons depuis un moment puisqu’il devait se tenir au mois de juin. Bernard Kouchner était allé spécialement au Caire pour en parler et prendre la décision du report avec son collègue égyptien. Cette réunion avait été reportée précisément pour bien coller avec l’évolution possible, que nous attendions et que nous appelions de nos vœux, d’une éventuelle reprise des pourparlers directs. C’est un rendez-vous important, celui-ci est fixé au 20 novembre.

Aujourd’hui, Bernard Kouchner est à Madrid. Il en parle avec Miguel Angel Moratinos. Nous continuons naturellement à travailler là-dessus avec les Européens, avec la coprésidence égyptienne.

Ce qui est important, c’est l’efficacité de ces réunions, il faut que cela serve à quelque chose. Il faut que ces réunions, que ce soit le Sommet de l’UPM ou la Conférence évoquée par le président de la République sur la reconstruction de l’Etat palestinien, puissent être utiles et permettent de consolider le processus qui vient heureusement de s’amorcer à Washington et dont nous encourageons vivement le développement et l’approfondissement.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil