L’Union Européenne réitère son attachement à la postion palestinienne sur la « sécurité » des Israéliens

vendredi 9 juillet 2004


L’Union européenne a réaffirmé vendredi son opposition à la clôture de sécurité anti-terroriste érigée par Israël dans la Rive Occidentale et estimé que le processus politique représentait « la seule voie possible » vers un règlement du conflit israélo-palestinien.

En ne mentionnant pas la cause de la construction de la clôture, c’est à dire les attentats de terroristes-suicides Palestiniens, l’Union Européenne prend la tête des pays tentant de déligitimer Israël en remettant en cause sa sécurité et le fondement même de sa création.

Nabil Abou Roudeina, principal conseiller de Yasser Arafat peut ainsi en toute impunité déclarer que « à partir d’aujourd’hui Israël doit être vu comme un état hors-la-loi »

« L’Union Européenne , tout en reconnaissant le droit d’Israël de protéger ses citoyens contre des attaques terroristes (merci), a exigé qu’Israël arrête la construction de cette ligne de séparation à l’intérieur des territoire palestiniens y compris dans et autour de Jérusalem-est », a déclaré le ministre néerlandais des Affaires étrangères Bernard Bot, dans une déclaration consécutive à l’avis négatif rendu par la Cour internationale de justice (CIJ) contre la construction israélienne.

Cette même ligne de séparation est le fondement même de la sécurité d’Israël...Alors le double language d’Arafat ferait-il des émules au sein même de l’Union Européenne...Pas un seul appel à l’arrêt de la violence palestinienne, pas de remise en cause du système perverti de l’ Autorité Palestinienne.

« Le processus politique, tel qu’il est prévu dans la feuille de route, est d’une importance cruciale », a-t-il ajouté hypocritement, en rappelant « la conviction de l’Union Européenne que ce processus représente la seule voie possible vers une solution négociée de deux Etats (...) vivant côte à côte en paix ».

Il faut noter que le Représentant de l’ONU au Moyen-Orient Larsen a évité Arafat pendant un an et que le Quartet a averti le Premier Ministre palestinien Qureia que si l’Autorité Palestinienne n’effectue pas de réformes, elle perdra l’appui international

L’avis de la Cour Internationale de Justice sera attentivement examiné lors de la réunion des chefs de la diplomatie de l’Union Européenne lundi prochain à Bruxelles, il sera intéressant de voir qui tirera le premier.

Pour sa part, le haut... représentant pour la politique étrangère de l’Union Européenne Javier Solana a réaffirmé la « position constante » européenne selon laquelle la ligne de séparation « compromet » la recherche d’une solution au conflit israélo-palestinien. ( les pays de l’Union européenne, qui n’avaient pas pris part aux audiences publiques de la CIJ sur cette affaire en février dernier, jugeaint que la saisine de la Cour est inopportune et qu’elle pourrait remettre en cause une éventuelle reprise des négociations de paix.)


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil