Plan de désengagement - Significations politiques et sécuritaires

jeudi 24 juin 2004

L’Etat d’Israël est fidèle au processus de paix et aspire à parvenir à un règlement négocié sur la base de la vision du Président des Etats-Unis, George Bush.


L’Etat d’Israël est convaincu que c’est à lui d’agir pour l’amélioration de la situation actuelle. L’Etat d’Israël est parvenu à la conclusion qu’aujourd’hui il n’a pas de partenaire palestinien avec qui il pourrait faire progresser le processus de paix de façon bilatérale. Ceci étant, un plan de désengagement modifié (ci-après « le plan ») a été élaboré et est fondé sur les considérations suivantes :

La stagnation dans la situation actuelle est néfaste. Pour en sortir, l’Etat d’Israël doit prendre l’initiative d’une démarche qui ne dépend pas d’une coopération palestinienne.

Le but du plan est de parvenir à une meilleure situation sécuritaire, politique, économique et démographique.

Dans tout règlement définitif futur, il n’y aura pas de peuplement juif dans la bande de Gaza. Cependant, il est évident que la Judée et la Samarie demeureront des zones faisant partie intégrante de l’Etat d’Israël, englobant des blocs centraux de peuplement juif, de peuplements civils, de peuplements sécuritaires, de zones sécuritaires et de lieux dans lesquels l’Etat d’Israël a des intérêts supplémentaires.

L’Etat d’Israël soutient les efforts des Etats-Unis, qui agissent de concert avec la communauté internationale, pour promouvoir le processus de réformes, la construction d’institutions et l’amélioration de l’économie et le bien-être des habitants palestiniens afin que de nouveaux dirigeants palestiniens agissent et démontrent leur capacité à respecter leurs engagements tels que dictés par la feuille de route.

L’évacuation de la bande de Gaza et du nord de la Samarie est susceptible de réduire la friction avec la population palestinienne.

La mise en œuvre du plan balaiera les affirmations émises contre Israël selon lesquelles les Palestiniens dans la bande de Gaza sont sous sa responsabilité.
Ce plan n’amoindrit aucunement les accords existant entre l’Etat d’Israël et les Palestiniens. Les accords existants seront toujours valides.

Le soutien international à cette démarche est vaste et a une grande importance. Ce soutien est essentiel pour que les Palestiniens puissent réellement effectuer ce qu’on attend d’eux en matière de lutte contre le terrorisme et de réformes, conformément à la feuille de route. Les parties pourront alors reprendre le chemin des négociations.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil