« Flottille » : La provocation

Hélène Keller-Lind

lundi 31 mai 2010, par Desinfos

Des hommes armés ont attaqué les soldats qui ont abordé les six vaisseaux ayant forcé le blocus maritime de Gaza. Ceux-ci devaient se borner à les saisir et à les conduire au port d’Ashkelon pour que passagers et marchandises y soient débarqués. Attaques planifiées


Israël avait averti les organisateurs de l’illégalité de la Flottille dite de la Liberté qui voulait forcer le blocus mis en place au large de Gaza. Israël avait proposé de débarquer les marchandises transportées à bord dans le port d’Ashkelon et de les acheminer dans la Bande de Gaza après inspection, comme cela se fait sans le moindre problème avec les tonnes de biens envoyés régulièrement par les organisations caritatives dignes de ce nom Encore et encore.

Ce qui a été refusé. Encore et encore. Y compris juste avant l’abordage des bateaux forçant le blocus. Refus qui démontrait si besoin était que l’opération n’avait rien d’humanitaire. Et en réponse les éléments de la Flottille clairement liés au terrorisme – Global Jihad, Al Qaida, le Hamas - ont multiplié les discours de haine. Et c’est armés qu’ils attendaient les soldats qui ont abordé les vaisseaux entrés dans les eaux territoriales. Plusieurs ont d’ailleurs été blessés dans les échauffourées provoquées par des passagers armés lors de l’abordage.

Israël déplore qu’il y ait eu des victimes mais ne saurait être tenu pour responsable.

Benyamin Netanyahou, actuellement au Canada où il doit être reçu par le Premier ministre Stephen Harper, avant de rencontrer Barak Obama à la Maison Blanche le 1er juin, mis au courant par les divers ministres israéliens concernés soutient entièrement l’action menée par les forces de sécurité.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil