Clôture probable du dossier judiciaire du Premier Ministre Ariel Sharon dans la presse Israélienne

service de presse de l’Ambassade de France en Israël.

mardi 25 mai 2004

La perspective de la clôture du dossier judiciare contre le Premier ministre Ariel Sharon, dans les affaires de corruption qui le concernent, pourrait marquer un tournant dans la politique intérieure israélienne, notent les médias.


Les observateurs ne croient pas qu’Ariel Sharon sera contraint de se retirer prochainement, et c’est « un coup dur pour les colons juifs qui espéraient sa chute », relève le Yediot Aharonot.

« Mazouz clôt l’affaire Sharon », titre ce matin en Une le quotidien à grand tirage Yédiot Aharonoth, qui avec l’ensemble des médias estime que « faute de preuves, le Conseiller juridique du gouvernement, Ménahem Mazouz, devrait annoncer d’ici le 15 juin prochain son intention de ne pas inculper Ariel Sharon dans l’affaire de l’île grecque ».

Des nouvelles qui ont de quoi « redonner le sourire aux conseillers d’Ariel Sharon », écrit le Yédiot.

« Nous sommes très heureux », ont déclaré lundi les proches du Premier ministre israélien, après avoir estimé que la clôture de l’affaire est un coup dur pour les colons qui espéraient la chute du chef du gouvernement.

Selon le journal, la fermeture du dossier est susceptible de profiter également au chef de l’opposition travailliste, Shimon Peres.

« Il y a plusieurs semaines, le groupe travailliste à la Knesset avait en effet décidé de ne pas mener de pourparlers sur un éventuel ralliement à la coalition aussi longtemps qu’Ariel Sharon serait sous la menace de poursuites judiciaires.

En décidant de classer l’affaire, M. Mazouz paverait ainsi la voie au ralliement des Travaillistes au gouvernement », indique le quotidien.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil