Il n’y a aucun désastre humanitaire à Rafah

Marcot Dudkevitch - Jerusalem Post

dimanche 23 mai 2004

Un flot d’aide humanitaire a été déversé dans Rafah pendant le week-end alors que Tsahal se préparait à opérer dans d’autres parties de la ville.


Un officier supérieur de Tsahal a démenti les rapports que Rafah s’était métamorphosé en un désastre humanitaire et a déclaré que des efforts suprêmes ont été faits par les soldats pour réduire au minimum autant que possible le dommage aux civils innocents et malgré le fait que les terroristes veulent employer la population locale comme boucliers.

Le Général de brigade Shmuel Zakai, le commandant de la Bande de Gaza, a dit aux journalistes vendredi :à ma connaissance il n’y a aucun désastre humanitaire dans Rafah, aucune famine ou d’eau insuffisante, partout où nous avons été informé par la population locale ou par des officiels palestiniens et nous avons distribué des tracts demandant de s’abstenir de sortir dans les rues pour protéger sa vie,«  »Nous avons expliqué aux gens du pays que notre présence dans le secteur était dirigée contre les tunnels utiliser pour faire passer en fraude des armes et contre l’infrastructure du terrorisme."

Jusqu’ici 40 terroristes ont été tués, y compris le commandant du Hamas local et six civils, deux qui ont été tués par des palestiniens armés qui ont tiré sur un groupe de civils qui étaient convoqués par les troupes la semaine dernière, il a ajouté que quatre avaient été tués lors de la marche de mercredi où une obus de blindé a accidentellement explosé près des centaines de manifestants.

Zakai a aussi cité un exemple de l’utilisation cynique faite par les terroristes de la population civile. « Un groupe de terroristes armés tirait sur nos troupes et cherchait à traverser la route. Ils se sont saisis d’un jeune garçon palestinien et l’ont employé comme bouclier pour traverser, ils ont continué à tirer sur les soldats, entièrement conscients que nos soldats ne répondrait pas au tir à cause du garçon, » a-t-il dit.

Jusqu’ici plus de 100 Palestiniens ont été retenus pour interrogatoire et 10 fugitifs ont été arrêtés et incarcérés en Israël, a-t-il dit.

Tsahal examine la mort d’une fillette de trois ans que les Palestiniens déclarent avoir été visée deux fois à la tête par des soldats comme elle marchait dans le quartier « Brazil » samedi.

Selon des rapports, Rawan Abu Zaid marchait vers un magasin près de sa maison quand elle a été frappée.

Les officiels de Tsahal ont dit qu’ils n’avaient aucune connaissance de l’incident, mais les forces de Tsahal ont découvert un tunnel profond de huit mètres plus tard dans la journée et dans ce secteur où il y avait eu des échanges lourds de tir entre des soldats et des palestiniens armés.

« Les Palestiniens n’ont porté plainte au bureau de liaison de la zone, mais à notre connaissance et selon les découvertes initiales aucune décharge de soldats n’a eu lieu dans le voisinage où la fille a été frappée, » a dit un officiel militaire.

Dans un bâtiment abandonné placé à 600 mètres de la frontière avec l’Egypte dans le quartier « Brazil », les soldats ont découvert un tunnel profond de 8 mètres et une bombe de 40 kilogrammes tout près.. L’ouverture de tunnel était recouverte avec une mince couche de ciment.

La semaine dernière les soldats avaient découvert un tunnel assez grand pour faire en contrebande des recharges de fusées pour RPG.

En parlant aux journalistes du dernier tunnel trouvé par les troupes, le Colonel Pinki Zuaretz, le commandant de la zone sud de la Bande de Gaza, a dit : "au cours de l’opération les échanges lourds de tir ont éclaté entre les soldats et des palestiniens armés.

Les Palestiniens armés se rendent compte que les règles du jeu ont changé, "a-t-il dit.

Zuaretz a noté que les explosifs employés par Tsahal pour faire sauter le tunnel ont été transportés différemment pour empêcher des scénarios comme ceux de la semaine dernière, dans lequel 11 soldats avaient été tués, six quand leur transporteur de troupe blindé contenant des explosifs avait sauté sur une mine et cinq le jour suivant où leur APC avait été frappé par une grenade autopropulsée.

Depuis le commencement de l’année, les unités de Tsahal ont découvert 12 tunnels à la frontière près de l’Egypte.

« Nous avons parlé et parlons avec les Egyptiens par le bureau de coordination de la zone, mais leurs actions sont loin d’être satisfaisantes, c’est évident par le fait qu’il y a des RPG et d’autres armes qui passent » a dit le Général-lieutenant Chef d’Etat-Major. Moshe Ya’alon.

« L’Autorité Palestinienne n’a fait rien à Rafah pour empêcher les tunnels et dans quelques cas, des officiels Palestiniens ont été impliqué eux-mêmes dans la contrebande, » a-t-il dit.

C’est pourquoi Israël est forcé d’agir contre les tunnels et traiter en même temps avec les tirs des Palestiniens contre les troupes déployées le long de l’itinéraire Philadelphi, a dit Ya’alon. « Nous n’avons pas créé cette réalité, nous n’avons pas transformé la population civile en boucliers humains et même si nous n’étions plus ici dans la Bande de Gaza nous devrions nous assurer qu’il n’y a aucun terrorisme. Nous défendrons Ashdod et Nahal Oz, mais si le terrorisme continue nous rentrerons de nouveau dans Rafah et Zeitoun, » a-t-il dit dans un interview sur le Canal 1.

Depuis le commencement de l’Opération « Arc-en-ciel », un total de cinq maisons a été démoli et toutes étaient des structures employées par les terroristes pour tirer sur les troupes ou faire exploser des bombes, a dit Zakai.

En décrivant la propagande palestinienne lancée par les organisations de terrorisme comme une machine bien huilée, Zakai a déclaré que presque toute les retransmissions d’images par les Palestiniens au monde étaient celles de maisons démolies pendant les trois années et demi passées et non récemment.

« Ils ont réutilisé de vieux films pour produire une pression internationale dans une tentative d’empêcher l’opération d’avoir lieu ou de la réduire au minimum autant que possible, » a dit Zakai.

« Si vous additionnez le grand nombre de maisons détruites dans les dernières années, vous parlez d’un grand nombre, mais elles ont été détruites parce qu’elles ont été employés pour creuser des tunnels ou comme abri pour des terroristes pour commencer des attaques. Aucun de ces films n’a été tournés dans les jours récents, les semaines, ou les mois, » a-t-il dit.

« Ils ont fait de même avec les corps de terroristes que nous avions tués plutôt, ils les ont enterré ensemble en les concentrant dans un même secteur pour effectuer des obsèques collectives et les employer pour entraîner la condamnation d’Israël. »

La manifestation dans laquelle sept Palestiniens ont été tués par un obus de blindé a été regrettable, mais même avant que des centaines de gens convergent depuis Rafah vers Tel Sultan Israël avait demandé aux Palestiniens d’empêcher le marche d’avoir lieu, sachant que des Palestiniens armés se mélangeraient à la foule, a dit Zakai.

Malgré cela, la manifestation a avancé et Israël a effectué un certain nombre de mesures pour tenter de dissuader la foule, a-t-il dit.. Des fusées de signalisation ont été tirées et un hélicoptère a envoyé un missile à 700 mètres ou un kilomètre des manifestants. Quand cela a échoué, un tir de mitrailleuse a été dirigé contre le mur d’un bâtiment et quand cela a échoué, il a été décidé de tirer quatre obus de blindé sur le mur de ce bâtiment abandonné.

La raison de toutes ces mesures, a dit Zakai, était parce que des forces spéciales fonctionnaient secrètement dans le secteur et que si les hommes armés avaient réussi à atteindre Tel Sultan, il y avait un danger réel que ces forces soient coupées du reste des troupes, a-t-il dit. Le commandant de blindé n’avait aucune vue directe sur les manifestants quand les obus ont été tirés, a ajouté Zakai.

Avant l’aube vendredi, on a retiré la plupart des troupes des quartiers de Brazil et de Tel Sultan et un nombre réduit de troupes ont pris leur place.

« Jusqu’à maintenant nous avons fonctionné autour de la ville de Rafah et sommes entrés dans ses faubourgs et dans certaines parties de la ville dans la nuit de mercredi à jeudi et dans d’autres parties de la ville où les tunnels sont placés, » a-t-il dit.

« L’opération avance selon un plan et nous employons des formes différentes de force et utilisons des nombres différents de troupes selon la situation et les réduisons au minimum où cela est nécessaire, » a déclaré Zakai.

La taille de d’Opération « Arc-en-ciel » est due au danger imminent auquel d’Israël devraient faire face si les armes avec un long rayon d’action qui attendant actuellement à la frontière du Sinaï devaient passer en fraude dans la Bande de Gaza, a ajouté Zakai.

L’entrée de telles armes dans le secteur posera non seulement une menace sérieuse aux unités de Tsahal et aux civils israéliens vivant dans la Bande de Gaza, mais constituera une menace réelle pour les villes israéliennes principales de la Ligne Verte, a-t-il dit.

« Nous parlons de fusées à longue distance comme des Katyusha, des fusées antichars avec une longue portée, des missiles Sager et des explosifs d’une norme plus élevée que ceux actuellement employés, » a-t-il conclue.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil