La princesse d’Arabie saoudite : Les chiites ont introduit des coutumes païennes dans l’islam

MEMRI Middle East Media Research Institute

mardi 26 janvier 2010, par Desinfos

Dans le contexte des tensions entre l´Arabie saoudite et l´Iran d´une part, e ntre sunnites et chiites au Moyen-Orient de l´autre, la princesse d´Arabie saoudite Basma bint Saoud bin Abdel-Aziz a écrit un article paru dans le quotidien saoudien Al-Madina, où elle condamne les rites pratiqués par les chiites le jour de l´Ashura, les qualifiant de « païens ».


Extraits : [1]

« Les rites chiites font partie des rites païens les plus laids et les plus primitifs qui soient »

"Allah, bénis notre maître Mahomet, sa famille et tous ses Compagnons. C´est ce que nous [musulmans récitons] après chaque prière, chaque [citation de la] Sunna, et chaque [exécution] d´un commandement [religieux]. Toutefois, au cours des derniers siècles, des musulmans ont agi année après année en contradiction avec [ces paroles].

Les sunnites marquent la Jour de l´Achoura en jeûnant, conformément aux enseignements de leur Prophète. Ils [marquent] le mois saint [de Muharram] en jeûnant, bénéficiant du mérite et intériorisant la leçon [de ce mois]. En revanche, nos frères de certaines autres communautés islamiques [les chiites, marquent la Journée de l´Achoura en] courant de façon hystérique tout en hurlant et en criant, comme s´ils ne savaient pas qu´Allah [nous] a instruit de parler bas, même en priant...

Nous, musulmans, cons idérons le martyre d´Hussein [fils d´Ali], puisse-t-il reposer en paix, comme un récit qui contient une leçon pour nous et pour toutes les générations - passées, présentes et futures. Mais son histoire et ses enseignements, et ceux de son grand-père le Prophète [Mahomet] et de toute sa famille, n´ont rien à voir avec les agissements de certains [musulmans] que nous voyons à la télévision, dans la presse et dans des images nauséabondes qui circulent sur Internet, ni avec [le comportement de ces musulmans] le Jour [de l´Ashura], qui est censé être une journée d´humilité, de calme, de réflexion, de jeûne, de devoirs, où l´on retire la leçon de l´injustice et de l´agression subies par [Hussein et sa famille] à la fin de leurs vies...

Ces disciples [chiites] descendent dans la rue par milliers et martyrisent [leur propre chair] avec des chaînes et des bâtons. Ils versent leur propre sang au nom d´[Hussein] – martyr de l´islam, petit-fils du Prophète et maître de la Jeunesse du Paradis - dont l´enseignement ne mentionne pas ces pratiques méprisables d´[auto-]flagellation. [En fait, ces coutumes] font partie des rites païens les plus laids et les plus primitifs que le Prophète ait interdits.

Grâce au bon sens dont Dieu nous a dotés, à notre lecture de la Sunna et de l&ac ute ;histoire de la famille du Prophète, nous savons que ces rites sont des coutumes païennes qui ont été introduites dans l´islam, telle une épée qui divise nos rangs, nos enseignements, notre identité et nos croyances... afin que nous cessions d´être une nation, ce que notre Prophète nous a ordonné d´être, et ne puissions vivre en paix, quand la paix est au cœur de l´islam...«  »Alors même que notre Prophète est maudit et attaqué [par les Occidentaux], [les chiites] sont occupés à se lamenter du sort de son petit-fils«  »Notre penchant naturel ne nous amène-t-il pas à suivre les enseignements du Prophète, du Coran et de la Sunna, [plutôt que] ceux qui ont trahi la foi, divinisé Ali et ses fils et maudit les compagnons du Prophète ?...

Alors même que notre Prophète est maudit et attaqué [par les Occidentaux], et que des films l´insultant sont diffusés, nos frères de certains autres écoles [islamiques, en réfé rence aux chiites] sont occupés à se lamenter du sort de son petit-fils. Ils ont oublié que le Prophète est le centre !

Les dernières volontés d´Hussein étaient que [nous] respections tous les enseignements de son grand-père. Les ennemis de l´islam [en référence aux chiites] ont été semés parmi nous il y a des siècles ; ils ont divisé nos rangs, autorisé ce qui est interdit - et tout cela au nom de la famille du Prophète.

[Le Prophète] Muhammad bin Abdallah et sa famille sont innocents de tout le sang qui a été versé en leur nom, de tout es les innovations interdites qui ont été attribuées à leurs enseignements. N´est-il pas temps de se réveiller et de se repentir ?

Unissons-nous pour défendre notre Prophète face à l´ennemi [non-musulman]. Soutenons-le en paroles, en actions, en pensée et en suivant sa Sunna. Évitons de faire le jeu de ceux qui souhaitent nous diviser et nous affaiblir pour taire notre voix et nous empêcher de nous unir en une force qui tiendra en respect le monde entier, quand nul ne respecte plus notre avis, notre religion et notre Prophète."


[1] Al-Madina (Arabie saoudite), le 4 janvier 2010


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil