Un service de Tsahal chargé de suivre les entrées de soldats sur Facebook

Par Anshel Pfeffer | Ha’aretz - adapté par desinfos

samedi 23 janvier 2010, par Desinfos

Tsahal a mis en place une unité spéciale pour trouver des fuites intentionnelles dans les médias par des soldats et des officiers, ainsi que des fuites non intentionnelles via les réseaux de médias sociaux tels que Facebook. La répression est le résultat direct de la seconde guerre du Liban et des conclusions de la commission Winograd, entre autres choses.


Le responsable de Tsahal, Bamahane a annoncé la semaine dernière qu’une division d’enquête avait été créée au sein du Département du renseignement militaire de la Sécurité de l’information. Les membres de l’unité observent les sites Web dont Facebook et MySpace, Twitter, le service de messagerie courte.

En outre, l’unité passe en revue les transcriptions de centaines de conversations d’officiers supérieurs, pour s’assurer qu’ils ne parlent pas aux journalistes sans autorisation.

La nouvelle unité sera autorisée à utiliser des détecteurs de mensonges pour les soldats et les policiers suspectés d’avoir donné trop d’informations.

Le Chef d’état-major, le lieutenant général Gabi Ashkenazi a récemment ordonné que tous les candidats à une promotion au grade de lieutenant-colonel ou supérieur subissent des tests pour vérifier s’ils n’ont pas trop parlé à des journalistes sans autorisation.

Des centaines de milliers de nouvelles recrues utilisent régulièrement les sites de médias sociaux.

Au cours des deux dernières années, l’armée a publié de nouvelles instructions, pour les soldats, sur ce qu’ils peuvent diffuser en ligne sur eux-mêmes et sur leur service militaire.

Le Shin Bet a également révélé plusieurs affaires où des organisations terroristes, y compris le Hezbollah, avait essayé de contacter des soldats via Facebook et d’autres sites.

Au cours de la dernière année, le renseignement militaire a développé des ressources consacrées aux médias sociaux. En plus de la recherche de tentatives d’espionnage, elle s’emploie à protéger les sites Web et les réseaux essentiels à l’infrastructure économique et financière d’Israël.

La semaine dernière, le commandant du renseignement militaire, le général Amos Yadlin, a déclaré que l’Internet était déjà devenu « une quatrième dimension du combat », en plus de la terre, la mer et les airs.

L’armée ne va pas seulement prendre des mesures défensives via Facebook et Twitter. Au cours de l’année écoulée, le Bureau du porte-parole de Tsahal a élargi son service de contenu en ligne, qui est actif sur les blogs et les forums Internet. Le ministère cherche à mettre de l’information à la disposition des centaines de milliers de jeunes utilisateurs des sites Web qui tirent l’essentiel de leur information en ligne.

Au début de la semaine, le porte-parole de Tsahal a dit que via Twitter environ 150 enfants de Haïti avaient besoin de nourriture et d’eau. Le porte-parole de Tsahal a pu, ainsi, aussitôt, passer l’adresse des enfants à la délégation des secours de Tsahal à Haïti.


http://www.haaretz.com/hasen/spages...


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil