Le directeur d’Al-Arabiya : Al-Awlaki est un acteur important… le Ben Laden d’Internet ; nous devons faire la guerre aux sites extrémistes

MEMRI Middle East Media Research Institute

dimanche 3 janvier 2010, par Desinfos

Le 29 décembre 2009, Abdul Rahman Al-Rashed, directeur général de la télévision Al-Arabiya et ancien rédacteur en chef du quotidien londonien Al-Sharq Al-Awsat, a publié un article d´opinion intitulé : « A la recherche de l´instructeur au Yémen. »


Qui a transformé Abdulmutallab en terroriste ?


"Moins d’une journée après l’attentat manqué dans un avion survolant la ville américaine de Detroit, un autre type de chasse a commencé : la chasse à celui qui a ordonné à Omar Abdulmutallab [d’effectuer l’opération], à celui qui a fait d’Abdulmutallab un terroriste. Abdulmutallab Omar était un Nigérien jeune et innocent quand il a quitté le Nigeria, mais il était prêt à mener des actes terroristes en quittant Londres.


Le Yéménite Al Anwar Sheikh-Awlaki est à nouveau en ligne de mire, lui qui se prend pour le cheikh des nouveaux terroristes. C’est c e même cheikh qui a ordonné au commandant Nidal Hassan, un Américain d’origine arabe, de commettre le massacre de Fort Hood« . 
 
 »La priorité devrait être de lutter contre l’idéologie extrémiste, ses théoriciens et oulémas, avant de s’attaquer à ses élèves et petits soldats« 


 »Afin de ne pas compliquer davantage ce problème déjà complexe, nous pouvons résumer les faits comme suit : l’attention s’est déplacée de l’armée Al-Qaïda à ses cheikhs. 


Après des années de guerre violente, les choses sont désormais claires pour tous : Al-Qaïda est plus un problème idéologique que le problème d’une organisation. Vu qu’il y a beaucoup à faire sur le terrain pour éradiquer cette maladie maligne, la priorité devrait être d’affronter l’idéologie extrémiste, ses théoriciens et ses oulémas avant de s’attaquer à ses élèves et ses [petits] soldats. Ils sont le secret de l’organisation et la raison de sa pérennité, ainsi que de sa capacité à recruter et à recueillir des fonds, en dépit des grandes pertes subies à travers le monde.


Abdulmuttalab, arrêté à Detroit, et qui n’a que 23 ans, a passé trois ans à étudier l’ingénierie mécanique à l’uni versité de Londres, et vient d’une famille musulmane très modérée ; son père est un banquier bien connu au Nigeria et l’ancien président de la First Bank, l’une des plus grandes banques du Nigeria.


Farouk, le père d’Abdulmuttalab, se faisait tant de souci pour son fils qu’il avait alerté les autorités, phénomène assez ra re.


Une question importante demeure : Qui a convaincu le jeune homme [de perpétrer l’opération] et qui l’a préparé ? Abdulmuttalab est maintenant en prison, tandis que des dizaines d’autres, voire des centaines comme lui sont toujours en liberté.« 
 
Al-Awlaki est »la source du problème« , le »Ben Laden d’Internet« 


 »Al Awlaki est désormais recherché – et à la source du problème pour au moins deux crimes : celui du [commandant] Nidal Hasan, accusé d’avoir tué 13 personnes, et celui d’[Omar] Farouk Abdulmuttalab, accusé d’avoir tenté de faire sauter un avion et de la tentative d’assassinat des 279 passagers à bord.


Al-Awlaki est un personnage important : il fait figure de Ben Laden d’Internet, leader d’une organisation qui rassemble des milli ers de jeunes ayant noué des liens via des sites Internet avant d’agir sur le terrain. Il est devenu un leader et un mufti communiquant avec ses élèves par voie électronique, et il prend part à la vaste Daawa [prédication de l’islam] sur la Toile.


Tout comme Ben Laden, chat à neuf vies, il a été la cible de deux raids de même type il y a quelques jours et il est possible qu’il se soit échappé malgré les nouvelles faisant état de sa mort.« 
 
 »Al-Qaïda est une idéologie extrémiste qui doit d’abord être attaquée au niveau idéologique"


"Les événements de ces dernières semaines ont révélé que la guerre contre le terrorisme n’a pas pris fin avec le départ de George W. Bush et que le terrorisme n’a pas pris fin après la libération de dizaines [de prisonniers] de Guantanamo. Le repli ou la capture de dirigeants tels que Khaled Cheikh Mohammed n’a pas mis fin et ne mettra pas fin au recrutement et à l’activité de cette idéologie terroriste. 


En fait, tout cela ne fait que confirmer le vieil adage selon lequel Al-Qaïda est une idéologie extrémiste qui doit être attaquée en premier lieu sur le plan idéologique, en parallèle de poursuites contre ceux qui la soutiennent et d’une guerre menée aux sites extrémistes en général - lesquels sont devenus des camps plus importants que ce premier camp qui a donné son nom à l’ ’organisation Al-Qaïda’." 


Notes :


[1] Al-Sharq Al-Awsat (Londres), 29 décembre 2009.


• Voir la page MEMRI sur la démocratisation dans le monde arabe et musulman : http://www.memri.org/subject/en/804.htm .

• Voir la page MEMRI sur Abdul Rahman Al-Rashed : http://www.memri.org/subject/en/824.htm .


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil