127 tombes juives profanées en Alsace

vendredi 30 avril 2004

Des inscriptions nazies et antisémites ont été découvertes ce matin sur 127 tombes du cimetière israélite de Herrlisheim-Hasttatt, dans le Haut-Rhin.
Ces profanations interviennent au lendemain de la clôture en Allemagne d’une conférence de l’OSCE sur l’antisémitisme.


{Des croix gammées et autres symboles nazis ont été tracées sur les pierres tombales [TSR]

Profanations condamnées

Ces déprédations racistes ont immédiatement été condamnées dans des termes très fermes par la classe politique et les plus hautes autorités françaises.
« J’apprends avec horreur les actes très graves de profanation commis ce matin au cimetière juif d’Herrlisheim », a déclaré le président Jacques Chirac. « Au nom de tous les Français, je veux exprimer mon émotion devant ces actes abominables et intolérables que je condamne solennellement ».
Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a dénoncé cet acte « odieux » et « scandaleux » qui appelle une « réaction d’indignation collective ». Décision a été prise d’envoyer sur place le ministre de l’Intérieur, Dominique de Villepin, qui était attendu sur place dans l’après-midi. Il a condamné « avec la plus grande fermeté ces odieuses profanations ».
Les représentants de la communauté juive en Alsace ont également
exprimé leur émotion. « Je suis horrifié par ce que j’ai vu », a indiqué le président du Consistoire israélite du Haut-Rhin, Pierre Dreyfus, évoquant des « pierres tombales recouvertes à la peinture rouge de croix gammées (...) Ceci se produit moins de 60 ans après la libération des camps de la mort. Je suis scandalisé, j’ai honte ».

Au lendemain de la conférence de l’OSCE

Ces profanations, exceptionnelles par leur ampleur, interviennent au lendemain de la clôture à Berlin d’une conférence de 55 pays de l’Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE) consacrée à l’antisémitisme.
A l’issue de travaux, qui ont réuni plus de 500 participants, dont le secrétaire d’Etat américain Colin Powell, l’OSCE a approuvé une « déclaration de Berlin » engageant ses membres à un suivi statistique des crimes antisémites et à leur publication.
L’antisémitisme a également été au centre d’une polémique récente entre le ministre français des Finances (et ancien ministre de l’Intérieur) Nicolas Sarkozy et le parti socialiste. Au retour d’un voyage aux Etats-Unis, M. Sarkozy avait accusé le précédent gouvernement de Lionel Jospin d’avoir « fait croire aux Etats-Unis » (parce qu’il avait, selon lui, tardé à prendre des mesures de répression efficaces) « que la France était un pays antisémite ».

"Juden raus", les Juifs dehors [TSR]

}

Sur une stèle sur laquelle est inscrite une prière en hébreu, installée à l'entrée du cimetière, a été tracée l'inscription "Juden raus" (Les Juifs dehors). La plaque était recouverte d'un drapeau allemand proclamant notamment "Sieg fuer unseren Fuehrer" (gloire à notre Fuhrer), selon les gendarmes.
Les dates des 30 avril 1945 et 30 avril 2004 ont été taguées dans le cimetière, selon les gendarmes. La date du 30 avril 1945 est considérée comme la date du suicide d'Adolf Hitler. Le prénom Adolf et le nom Hitler ont par ailleurs été tagués de part et d'autre du portail du cimetière.

La revue des infos

Mots-clés

Accueil