Egypte : Offensive anti-Hamas

par Shraga Blum | actu.co.il

mardi 13 octobre 2009, par Desinfos

Ni les agences d’information officielles égyptiennes, ni celles du Hamas n’en parlent, mais durant la nuit de lundi à mardi, sur ordre du ministre égyptien des Renseignements, Omar Suleiman, des forces de Police on procédé à des dizaines d’arrestations de responsables du Hamas au Caire, y compris de leurs proches, femmes et enfants. Il s’agit de familles qui avaient réussi à fuir vers l’Egypte lors de l’Opération « Plomb Durci » de Tsahal, et qui bénéficient d’une autorisation de séjour accordée par les autorités égyptiennes.


Les raisons pour lesquelles Suleiman a pris cette décision inhabituelle, sont la colère et la déception après l’officialisation du refus du Hamas de se rendre au sommet de la « réconciliation » avec le Fatah, le 26 octobre prochain, et de former un cabinet d’union avec le Fatah d’Abou Mazen.

Il est vrai que depuis quelques semaines, le Hamas a multiplié récemment ses attaques virulentes à l’encontre du chef de l’Autorité palestinienne, prenant prétexte notamment de l’attitude qualifiée de « lâche et traître » d’Abou Mazen concernant le Rapport Goldstone. Les intervenants du Hamas sont allés jusqu’à exiger la démission voire la comparution en justice du chef de l’Autorité Palestinenne, ce qui ne présage pas d’une réconciliation prochaine !!

Mais selon de nombreux analystes, l’offensive généralisée de la Direction du Hamas à l’encontre d’Abou Mazen n’est qu’un moyen de diversion, destiné à justifier la décision tactique du mouvement terroriste de ne pas se rendre au Caire fin du mois pour signer la fin des hostilités avec le Fatah. Le Hamas a effectivement beaucoup plus à perdre qu’à gagner en remplissant les conditions d’une « réconciliation nationale » et en entrant dans un cabinet d’union.

C’en était donc trop pour le général Omar Suleiman qui se démène depuis des mois pour tenter de rapprocher les points de vue, dans l’espoir que la Direction palestinienne redevienne monocéphale comme l’exige la communauté internationale et une partie du monde arabe. Suleiman a obtenu le « feu vert » du Président Moubarak pour procéder à ce premier train de mesures de rétorsion à l’égard du Hamas, d’autant plus que l’attitude du Hamas est dictée par Téhéran et Damas qui ne sont pas en odeur de sainteté au Caire.

Par ces arrestations, qui risquent de se poursuivre dans la journée de mardi, Suleiman ne veut pas seulement « punir » le Hamas pour son énième revirement de dernière minute, mais il espère aussi et surtout exercer sur lui une ultime pression afin qu’il accepte de se rendre au sommet du 26, et n’inflige pas un nouveau camouflet à l’Egypte, toujours soucieuse de son prestige au sein du monde arabe et de la communauté internationale.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil