Sarkozy à Netanyahu : Je vous offre mon aide concernant Guilad Shalit, mais vous serez obligé de libérer des prisonniers

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

lundi 29 juin 2009, par Desinfos

Barak Ravid et Avi Issacharof – Haaretz
La semaine dernière, lors de leur entretien à Paris, le Président français, Nicolas Sarkozy, aurait proposé au Premier ministre Binyamin Netanyahu d’user de son influence en Syrie et au Qatar pour faire pression indirectement sur le Hamas et promouvoir la relance des négociations sur la libération de Guilad Shalit, obtenir une preuve de vie ou encore une visite de la Croix-Rouge. Le ministre de la Défense, Ehud Barak, aussi bien que le responsable du dossier Shalit au Hamas démentent qu’il y ait eu une avancée dans les contacts concernant le soldat captif.


Le Président Sarkozy aurait rappelé à Binyamin Netanyahu que sous le gouvernement Olmert, il avait contribué aux contacts concernant Shalit grâce à ses relations avec le Président syrien, Bachar Assad, et avec l’émir du Qatar, Hamad bin Khalifa. Ces deux dirigeants arabes entretiennent des rapports personnels avec le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Machal. Sarkozy aurait par ailleurs affirmé à Netanyahu que la libération de Guilad Shalit constitue « la clé de tout changement dans la région ». Le Président français aurait cependant précisé au Premier ministre Netanyahu qu’il aura « à libérer des prisonniers, à défaut de quoi il n’y aura pas de marché ».

Le ministre de la Défense, Ehud Barak, a démenti hier, en ouverture du conseil des ministres, les informations selon lesquelles il y aurait eu une percée dans les contacts en vue de la libération de Guilad Shalit. « Il ne se passe pas un seul jour sans que nous pensions à Guilad Shalit, pas un jour où les plus brillants cerveaux de ce pays ne se penchent sur ce sujet », a-t-il déclaré avant de préciser : « les dernières publications à ce sujet sont inexactes et pourraient s’avérer nuisibles. Dans ce dossier, moins on parlera et plus on agira, mieux ce sera ».

Le Hamas dément lui aussi officiellement les informations quant à une avancée présumée dans les contacts pour la libération de Shalit. Le responsable du dossier Shalit au sein du Hamas, Ossama el-Mazeini, a déclaré hier que depuis l’entrée en fonction du Premier ministre Binyamin Netanyahu il n’y a eu aucune avancée dans ce dossier. Dans une interview accordée à un site Internet proche du Hamas, el-Mazeini a précisé qu’aucune nouvelle proposition israélienne concernant Shalit n’a été communiquée, ajoutant que le tourbillon médiatique autour de cette question n’était pas fondé et qu’il n’y avait pas de négociations sérieuses sur la question.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil