Sarkozy proposera à Netanyahu la tenue d’un sommet régional pour promouvoir la paix

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

mardi 23 juin 2009, par Desinfos

Barak Ravid et Avi Issacharof – Haaretz
Le président français, Nicolas Sarkozy, s’efforce de convaincre les Etats-Unis d’organiser une conférence de paix internationale pour relancer les négociations entre Israël et l’Autorité palestinienne. Selon une personnalité politique à Jérusalem, Sarkozy, qui s’entretiendra demain à Paris avec le Premier ministre Netanyahu, lui proposera cette idée dans l’espoir d’obtenir le soutien d’Israël.


Pour la première fois depuis son élection, Netanyahu se rendra cet après-midi en Europe où il rencontrera aussi l’émissaire américain, George Mitchell, afin de convenir de « nouvelles ententes » concernant la construction dans les colonies.

Parallèlement, le Premier ministre palestinien, Salam Faayad, a présenté hier un calendrier aboutissant dans deux ans à la création d’un Etat palestinien qui sera reconnu internationalement. Dans un discours prononcé à l’université al-Quds de Bethléem, a présenté son programme politique et a appelé les Palestiniens à s’unir. Selon lui, les Palestiniens, doivent « retrousser leurs manches » pour mettre en place toutes les institutions nécessaires à la création d’un Etat « d’ici la fin de l’année prochaine ou, tout au plus, dans les deux ans à venir ».

Depuis la formation du gouvernement Netanyahu, l’idée d’une conférence internationale est évoquée par Sarkozy lors de ses entretiens avec des responsables américains et européens. Selon un responsable politique, le président français estime qu’une telle conférence permettra de mettre fin au gel des contacts entre Israël et les Palestiniens et que c’est seulement ainsi que l’on pourra faire en sorte que Netanyahu et le président de l’Autorité palestinienne, Mahmud Abbas, se rencontrent.

Sarkozy a proposé cette idée de conférence internationale à plusieurs reprises des responsable américains, dont l’émissaire au Proche-Orient, George Mitchell. Les Américains ne sont toutefois pas enthousiasmés par cette idée et précisent qu’avant une telle rencontre, ils veulent voir des progrès sur le terrain, en particulier concernant les colonies. Sarkozy espère qu’une réponse positive de la part de Netanyahu l’aidera à convaincre les Américains.

Binyamin Netanyahu arrivera cet après-midi à Rome et il se rendra directement au bureau du Premier ministre Berlusconi. Le principal sujet de leur entretien sera les relations entre l’Italie et l’Iran, le nucléaire iranien et les émeutes que connaît le pays. Netanyahu demandera à Berlusconi de réduire les échanges commerciaux entre l’Italie et l’Iran, l’Italie étant le premier partenaire commercial de l’Iran en Europe.

Demain, Netanyahu se rendra à Paris où il sera reçu par le président Sarkozy. Le processus de paix avec les Palestiniens et les Syriens sera au centre de leur entretien. Malgré l’amitié qui existe entre les deux hommes, de profondes divergences de vues existent entre Sarkozy et Netanyahu sur la question palestinienne : Sarkozy risque d’exiger le gel immédiat de toute construction dans les colonies, y compris à Jérusalem-est.

Jeudi, Netanyahu rencontrera l’émissaire américain George Mitchell avec qui il continuera à débattre de la construction dans les colonies de Cisjordanie et de l’avenir des pourparlers avec les Palestiniens. Netanyahu demandera à Mitchell, Berlusconi et Sarkozy de faire pression sur Mahmud Abbas afin qu’il accepte de le rencontrer et de reprendre les négociations.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil