Guerre à Gaza : pas de violation des lois internationales

Romandie News

mercredi 22 avril 2009, par Desinfos

L’armée israélienne a publié mercredi les résultats d’enquêtes internes rejetant les accusations de violations des lois internationales durant son opération militaire dans la bande de Gaza (27 décembre-18 janvier), qui a fait plus de 1.400 morts palestiniens. Cinq enquêtes menées par l’armée ont montré que ses forces avaient « opéré en accord avec les lois internationales », selon un communiqué de Tsahal.


Les soldats « ont maintenu un haut niveau professionnel et moral » alors qu’ils faisaient face Ă  un ennemi qui se positionnait dĂ©libĂ©rĂ©ment dans des zones civiles, d’aprĂšs la mĂȘme source.

Le communiquĂ© souligne que « l’ennemi a piĂ©gĂ© des maisons Ă  l’aide d’explosifs, ouvert le feu depuis les Ă©coles de ses propres enfants et utilisĂ© sa propre population comme bouclier humain en profitant abusivement de l’engagement lĂ©gal et Ă©thique des forces israĂ©liennes d’Ă©viter de blesser des civils ».

L’armĂ©e de l’Etat hĂ©breu a Ă©tĂ© accusĂ©e par plusieurs ONG internationales d’avoir violĂ© les lois internationales durant son opĂ©ration Ă  Gaza, qui a fait plus de 1.400 morts palestiniens dont de nombreux civils et enfants.

Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a notamment chargĂ© l’ex-procureur du Tribunal pĂ©nal international pour l’ex-Yougoslavie et pour le Rwanda, Richard Goldstone, d’enquĂȘter sur « toutes les violations des droits de l’Homme » prĂ©sumĂ©es durant cette offensive. IsraĂ«l a indiquĂ© qu’il ne coopĂ©rerait pas.

Les enquĂȘtes de l’armĂ©e israĂ©lienne « ont rĂ©vĂ©lĂ© un trĂšs petit nombre d’incidents au cours desquels des erreurs de renseignement ou opĂ©rationnelles ont eu lieu durant les combats », ajoute toutefois le communiquĂ© de Tsahal.

Parlant Ă  la presse, le chef d’Ă©tat-major adjoint, le gĂ©nĂ©ral Dan Harel, a notamment citĂ© parmi ces incidents un bombardement contre le quartier de Zeitoun, au sud de Gaza-ville, au cours duquel 21 personnes ont Ă©tĂ© tuĂ©es lorsque les soldats ont tirĂ© par erreur contre une maison alors qu’ils visaient un site de stockage de munitions.

« Ces incidents malheureux sont inĂ©vitables et se produisent dans toutes les situations de combat, en particulier du type de ceux que le Hamas a imposĂ©s aux forces israĂ©liennes en combattant depuis des zones » civiles, a-t-il ajoutĂ©.

IsraĂ«l est Ă©galement accusĂ© d’avoir bombardĂ© des zones densĂ©ment peuplĂ©es Ă  l’aide de munitions au phosphore blanc, ce qui pourrait ĂȘtre assimilĂ© Ă  des crimes de guerre, selon l’organisation de dĂ©fense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW).

Mais, selon le gĂ©nĂ©ral Dan Harel, l’emploi de munitions au phosphore blanc s’est fait « en accord avec les lois humanitaires internationales ».

Le fait que l’armĂ©e ait menĂ© ces enquĂȘtes « prouve que les forces israĂ©liennes sont parmi les armĂ©es les plus morales au monde », a de son cĂŽtĂ© commentĂ© le ministre israĂ©lien de la DĂ©fense Ehud Barak, dans un communiquĂ©.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil