Netanyahu rťclame que les Palestiniens reconnaissent IsraŽl comme Etat juif

Romandie News

jeudi 16 avril 2009, par Desinfos

Le Premier ministre israťlien, Benjamin Netanyahu, a rťclamť jeudi que les Palestiniens reconnaissent IsraŽl comme Etat juif, lors d’une rencontre avec l’ťmissaire spťcial amťricain George Mitchell, apprend-on auprŤs de la Prťsidence du Conseil. « IsraŽl attend des Palestiniens qu’ils reconnaissent l’Etat d’IsraŽl comme l’Etat du peuple juif », a dťclarť M. Netanyahu ŗ son interlocuteur, lors d’une rencontre ŗ Tel Aviv.


M. George Mitchell tentait jeudi de faire avancer l’id√©e d’une solution √† deux Etats, palestinien et isra√©lien, √† l’occasion de sa premi√®re mission au Proche-Orient depuis la formation en Isra√ęl du gouvernement de droite de Benjamin Netanyahu.

« La politique des Etats-Unis se concentre sur une solution √† deux Etats coexistant en paix », a d√©clar√© aux journalistes M. Mitchell √† l’issue d’une rencontre √† J√©rusalem avec le ministre isra√©lien des Affaires √©trang√®res, Avigdor Lieberman.

« Il s’agit d’une premi√®re rencontre. Nous avons discut√© de notre coop√©ration √©troite et de l’harmonisation de nos positions sur la question palestinienne », a de son c√īt√© indiqu√© M. Lieberman.

L’approche des Etats-Unis se heurte aux r√©ticences du cabinet isra√©lien, investi le 31 mars, qui √©carte en fait l’option de deux Etats tout en se disant pr√™t √† parler de paix avec les Palestiniens sur la base d’un plan privil√©giant leur d√©veloppement √©conomique.

Le pr√©d√©cesseur de M. Netanyahu, Ehud Olmert, avait d√©j√† exig√© en novembre 2007 que les Palestiniens reconnaissent Isra√ęl « comme l’Etat du peuple juif », mais n’√©tait quasiment plus revenu sur ce th√®me par la suite.

A l’√©poque, cette exigence avait √©t√© qualifi√©e « d’inacceptable » par le chef de l’√©quipe des n√©gociateurs palestiniens, Ahmad Qore√Į, qui avait rappel√© que l’Autorit√© palestinienne « reconnaissait l’Etat d’Isra√ęl dans les fronti√®res de 1967 », jugeant qu’il n’avait pas √† lui reconna√ģtre un caract√®re particulier.

Les Palestiniens consid√®rent que la reconnaissance d’Isra√ęl comme l’Etat des Juifs reviendrait pour eux √† renoncer au « droit au retour » sur leurs terres des r√©fugi√©s palestiniens.

Le sort des r√©fugi√©s palestiniens, pouss√©s √† l’exode √† la cr√©ation d’Isra√ęl en 1948, et de leurs descendants, soit pr√®s de 4,5 millions de personnes, est un √©l√©ment cl√© du conflit isra√©lo-palestinien mais l’Etat juif refuse d’entendre parler de leur retour.

Isra√ęl consid√®re qu’une entr√©e en masse de r√©fugi√©s √† laquelle la reconnaissance de leur droit au retour ouvrirait la porte, menacerait son existence en tant qu’Etat juif, les quelque 6 millions de juifs risquant de se retrouver en minorit√©.

Isra√ęl se d√©finit selon une loi fondamentale comme « Etat juif et d√©mocratique » tout en comptant 1,3 million de citoyens arabes. Il s’agit des descendants des 160.000 Palestiniens rest√©s sur leurs terres apr√®s la cr√©ation de l’Etat juif. Ils repr√©sentent aujourd’hui 20% de sa population.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil