C’est un “tuyau” du Mossad qui a mené ŕ la capture de la cellule du Hezbollah dans le Sinaď

par Yossi Melman, Amos Harel et Avi Issacharoff | Haaretz TV, israel news - Traduction : Marc Brzustowski

mercredi 15 avril 2009, par Desinfos

Les lignes séparant les camps en guerre dans la région deviennent infiniment plus claires, aprčs que des informations ont émergé lundi (13 avril 09), selon lesquelles des services de renseignement étrangers – comprenant le Mossad israélien – avaient fourni aux autorités égyptiennes des renseignements qui ont contribué ŕ la découverte d’un réseau terroriste actif du Hezbollah et mené ŕ l’arrestation de dizaines de suspects.


Voir en ligne : Lire l’article en anglais : http://haaretz.com/

Dans le même temps, les sources égyptiennes ont haussé le ton, dans leurs accusations à l’encontre du Hezbollah, lundi, en dénonçant le fait que l’objectif de ces activités souterraines ne se limitait pas aux projets d’attaques terroristes contre les zones touristiques fréquentées par les étrangers, mais également contre des cibles le long du Canal de Suez.

Philippe Vasset, rédacteur en chef d’Intelligence Online a révélé au journal Haaretz que des services de renseignement étrangers, comprenant le Mossad et la CIA, ont fourni l’information à l’Egypte qui a mené à la découverte d’une cellule terroriste du Hezbollah dans ce pays.
 

Dans sa dernière Ă©dition qui intervient demain, le bimensuel internet rapporte que les forces de sĂ©curitĂ© Ă©gyptienne ont opĂ©rĂ© sur la base de renseignements “qui leur ont Ă©tĂ© fournies par plusieurs services Ă©trangers.”

Selon le reportage, la tĂŞte de rĂ©seau opĂ©rant en Egypte, le citoyen libanais Sami Shihab, Ă©tait en contact depuis un certain temps avec la branche spĂ©ciale du Hezbollah. L’article soutient Ă©galement qu’après l’élimination du cerveau terroriste du Hezbollah, Imad Moughniyeh, il y a un peu plus d’un an Ă  Damas, la branche spĂ©ciale a Ă©tĂ© conjointement dirigĂ©e par trois chefs opĂ©rationnels de première importance : Nawaf-al-Moussaoui, Wafik Safa et le Sheikh Ali Dugmush. Tous trois opèrent en coordination avec le GĂ©nĂ©ral Faiçal Bagherzadeh, responsable de la mission des Gardiens de la RĂ©volution au Liban.

Des sources occidentales ont informé le Haaretz que, durant les dernières années, la coopération entre les services de renseignement d’un certain nombre de pays occidentaux s’est intensifiée au sujet de l’Iran. Israël est un acteur central de cette coopération.
Le dossier iranien est subdivisĂ© en deux : le programme nuclĂ©aire iranien et son rĂ´le dans le terrorisme international.

L’espionnage iranien, ses services de sĂ©curitĂ© et Al Quds, une unitĂ© d’élite des Gardiens de la RĂ©volution, dont la mission est d’assister les milices chi’ites et leurs organisations Ă  travers le monde, ont dĂ©ployĂ© “des cellules dormantes” d’agents, qui sont activĂ©es selon les besoins. Dans certains cas, les cellules ont Ă©tĂ© directement activĂ©es par des agents iraniens, alors que dans d’autres cas, c’est le Hezbollah qui a Ă©tĂ© utilisĂ©, particulièrement Ă  travers une branche spĂ©cialisĂ©e mise en place Ă  l’origine par Moughniyeh.

La CIA, le Mossad, le MI 6 britannique, le BND allemand et d’autres services de renseignement – comme ceux d’Egypte, d’Arabie Saoudite et de Jordanie qui ont subi des attaques de cellules terroristes envoyées par l’Iran – ont élevé le niveau de leur coopération, du partage d’informations et d’évaluations conjointes. Le chef du renseignement égyptien, le Général Omar Souleiman, est un visiteur régulier en Israël et les portes de ses homologues israéliens lui sont toujours ouvertes, comme le sont celles du bureau du Premier Ministre.

Des sources du renseignement en IsraĂ«l ont diffusĂ© des signaux d’alarme en de nombreuses occasions selon lesquels le Hezbollah tenterait de venger la mort de Moughniyeh, qu’il a imputĂ© Ă  des agents du Mossad, ainsi que lorsqu’Hassan Nasrallah, le dirigeant du Hezbollah, en a fait la promesse publique. Pour parer Ă  ces inquiĂ©tudes, les missions diplomatiques israĂ©liennes ont Ă©tĂ© placĂ©es en alerte maximale Ă  plusieurs occasions, et le Times de Londres a rĂ©vĂ©lĂ© qu’il y a quelques semaines, une tentative contre une cible israĂ©lienne Ă  Bakou, en AzerbaĂŻdjan, avait Ă©tĂ© mise en Ă©chec.

Au mĂŞme moment, des sources du renseignement Ă©gyptien ont dĂ©clarĂ© hier que les agents du Hezbollah capturĂ©s en Egypte avaient planifiĂ© une sĂ©rie d’attaques terroristes sur des sites touristiques dans le SinaĂŻ, oĂą des israĂ©liens et des touristes occidentaux prennent leurs vacances. Cependant, les sources Ă©gyptiennes ont aussi fait remarquer que le Canal de Suez faisait partie des cibles du rĂ©seau – sans doute une zone de cette voie d’eau stratĂ©gique oĂą se dĂ©roule le transit des cargos les plus gros.

Mettre un grand cargo en incapacité au milieu du canal aurait eu un grave impact sur l’économie du pays, alors que le canal est une source majeure de revenus pour l’économie locale, d’une valeur de plusieurs milliards de $ par an. Une attaque contre le Canal de Suez et des sites touristiques dans le pays aurait suffisamment affaibli l’économie du pays pour déstabiliser la réputation du régime dans le monde arabe.

Une source Ă©gyptienne importante a dĂ©clarĂ© hier au journal Haaretz que “l’Egypte prendra des mesures Ă©nergiques contre quiconque menace sa sĂ©curitĂ© nationale. Nous ne permettrons Ă  personne de faire cela : le Hezbollah, l’Iran ou d’autres. Ils ont voulu frapper la sĂ©curitĂ© nationale Ă©gyptienne, mais, par chance, nous les avons arrĂŞtĂ©s et mis leur complot en lumière ”.

La mĂŞme source dit encore que “ce n’est pas par hasard que le Hezbollah a tentĂ© de s’en prendre au rĂ©gime Ă©gyptien. Ils voulaient affaiblir notre position dans la rĂ©gion, et frapper notre Ă©conomie et nos relations avec d’autres pays dans cette zone ».

Des sources sĂ©curitaires israĂ©liennes de premier plan ont dĂ©clarĂ© hier que le Hezbollah apparaĂ®t clairement avoir eu pour but de frapper le rĂ©gime d’Hosni Moubarak. Ils ont fait remarquer que les sites touristiques frĂ©quentĂ©s par les IsraĂ©liens n’étaient qu’une cible secondaire pour le groupe. Les mĂŞmes sources soutiennent que Moubarak est, maintenant, pleinement alertĂ© de la gravitĂ© de la menace posĂ©e Ă  la sĂ©curitĂ© Ă©gyptienne. Une source importante a confiĂ© que « Moubarak comprend que l’Iran a transformĂ© l’Egypte et le SinaĂŻ en base avancĂ©e pour ses opĂ©rations. La question n’est plus de se demander s’il se sent concernĂ© ».

La même source ajoute que la découverte du réseau débouchera sur une plus grande compréhension de l’Egypte concernant les préoccupations d’Israël, cependant, personne ne devrait s’attendre à un renforcement immédiat des efforts égyptiens pour contrer le trafic d’armes vers la bande de Gaza


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil