L’Iran dénonce à l’Onu des « menaces » israéliennes

Reuters

mercredi 15 avril 2009, par Desinfos

Le monde à l’envers !

Téhéran a demandé mardi aux Nations unies de réagir fermement face à des « menaces illégales et insolentes » d’Israël d’attaquer des installations nucléaires iraniennes. Des responsables israéliens, notamment le président Shimon Peres, ont récemment laissé entendre qu’Israël pourrait recourir à la force militaire pour empêcher Téhéran de se doter d’armes nucléaires, ce dont il est soupçonné par les Occidentaux.


L’Iran s’en défend, affirmant qu’il veut seulement utiliser l’énergie nucléaire à des fins pacifiques. Dans une lettre au représentant permanent du Mexique à l’Onu Claude Heller, le représentant de l’Iran, Mohammad Khazaee, accuse Israël de violer la charte des Nations unies et demande à l’Onu de réagir clairement et résolument.

Le Mexique assure actuellement la présidence tournante du Conseil de sécurité. « Ces menaces scandaleuses de recourir à des actes criminels et terroristes contre un pays souverain, membre des Nations unies, ne montrent pas seulement la nature agressive et belliqueuse du régime sioniste, elles constituent aussi une violation flagrante du droit international », écrit Khazaee.

Shimon Peres a déclaré la semaine dernière à la radio israélienne Kol Hai qu’Israël répondrait par la force si le président iranien Mahmoud Ahmadinejad refuse d’assouplir sa position sur la poursuite d’un programme d’enrichissement de l’uranium. « Nous le frapperons », a dit Peres dans une interview.

La revue Atlantic rapportait le mois dernier, en citant un collaborateur du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, que le gouvernement n’excluait pas une option militaire.

Khazaee a dénoncé des « menaces illégales et insolentes » basées sur « des prétextes montés de toutes pièces ». Ahmadinejad, qui a dit dans le passé qu’Israël devrait être « rayé de la carte », s’est déclaré déterminé à poursuivre le programme nucléaire iranien.

L’Iran a affirmé lundi qu’il accepterait un dialogue constructif sur son programme nucléaire avec les cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus l’Allemagne. Le Conseil de sécurité a déjà adopté cinq résolutions réclamant l’arrêt du programme iranien d’enrichissement de l’uranium, dont trois imposant des sanctions à Téhéran.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil