Le président iranien pourrait venir à Genève

20minuten.ch

vendredi 10 avril 2009, par Desinfos

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a l’intention d’assister à la conférence de l’ONU contre le racisme (Durban II), qui s’ouvre le 20 avril à Genève, a indiqué jeudi un diplomate. Plus d’une demi-douzaine de chefs d’Etat se sont annoncés. «Le président iranien a l’intention de participer à la conférence», a déclaré un diplomate ayant requis l’anonymat. «Il y a de très fortes rumeurs à cet égard», a confirmé une autre source diplomatique à Genève.


Interrogée, la porte-parole de l’ONU Marie Heuzé n’a ni confirmé ni démenti l’information. « Entre cinq et dix chefs d’Etat se sont annoncés, mais je ne peux pas en donner les noms », a-t-elle déclaré, interrogée par l’ATS.

Dans l’attente du résultat

La porte-parole a précisé qu’il n’y aura pas de confirmation officielle des participants à la conférence avant la fin de la semaine prochaine. « La plupart des pays attendent de connaître le résultat des négociations sur le document final pour décider à quel niveau ils participeront », a-t-elle dit.

« La conférence de Genève est conçue par l’ONU comme une occasion de combattre le racisme, la xénophobie et l’intolérance. Mais le président Ahmadinejad a nié l’Holocauste et cherche ouvertement la destruction de l’Etat d’Israël », a réagi l’ONG « Eye on the UN ».

« C’est le moment pour tout Etat démocratique qui se respecte de se retirer du processus de Durban II. On doit s’attendre à ce qu’ Ahmadinejad utilise le mégaphone de la conférence pour continuer sa campagne génocidaire », a affirmé la responsable de cette ONG Anne Bayefsky.

Des points en suspens

Sous la présidence du Russe Youri Boychenko, les délégations mettaient jeudi la dernière main à la relecture du projet de document final, paragraphe par paragraphe. Une grande partie du document est approuvée.

Seuls quelques points en suspens seront transmis au comité préparatoire qui se réunit mardi à Genève sous présidence libyenne. Toutefois, nombre de délégations ont insisté sur le fait que « rien n’est approuvé avant que tout le texte soit adopté », ce qui permet de réouvrir la négociation.

La conférence Durban II, prévue du 20 au 24 avril à Genève, fait suite à la première conférence de l’ONU contre le racisme, organisée en septembre 2001 à Durban (Afrique du Sud). Les Etats-Unis et Israël n’avaient pas adopté la Déclaration et le programme d’action de Durban, un document de 140 pages et 219 paragraphes.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil