Le porte-parole du Hezbollah invité ŕ Londres

par Claire Dana-Picard | Arouts 7

vendredi 13 mars 2009, par Desinfos

La Grande Bretagne semble de plus en plus intéressée ŕ entamer un dialogue avec le Hezbollah et comme signe de “bonne volonté”, elle a autorisé la visite du porte-parole de l’organisation terroriste, Ibrahim Moussaoui. Le gouvernement a confirmé jeudi que Moussaoui pourrait prendre la parole ŕ l’université de Londres oů il a été invité pour donner des conférences dans le département de l’Asie et de l’Afrique.


C’est la première fois qu’un représentant officiel du Hezbollah est ainsi reçu ouvertement en Grande Bretagne depuis que l’Europe a imposé le boycott sur l’organisation terroriste en 2005.

Cette dĂ©cision a Ă©tĂ© accueillie avec indignation par des groupes dits conservateurs qui ont menacĂ© de s’adresser aux instances judiciaires du pays pour qu’un mandat d’arrĂŞt soit lancĂ© contre le terroriste si jamais il met les pieds dans le pays. Se tournant vers la ministre de l’IntĂ©rieur Jacqui Smith pour qu’elle annule la visite de Moussaoui, ils ont prĂ©cisĂ© : “En autorisant l’entrĂ©e du territoire Ă  Moussaoui, on risque d’accentuer la tension et d’encourager la violence”.

“En outre, ont-ils soulignĂ©, il faut lui interdire l’accès du pays parce qu’il fait partie d’une organisation terroriste qui rĂ©pand la haine contre le peuple juif et appelle Ă  la destruction d’IsraĂ«l”.

Le porte-parole du ministère britannique des Affaires Ă©trangères Bill Rammell avait dĂ©jĂ  indiquĂ© la semaine dernière que son pays Ă©tait prĂŞt Ă  avoir des contacts diplomatiques avec le Hezbollah. Il avait alors expliquĂ© que la Grande Bretagne avait rĂ©visĂ© ses positions, Ă  la lumière des “dĂ©veloppements positifs” au Liban”. Rammel avait toutefois tenu Ă  souligner que “la branche militaire du Hezbollah Ă©tait toujours qualifiĂ©e de terroriste” et que “le dialogue ne serait Ă©tabli qu’avec la branche “politique” de l’organisation”.

La dĂ©cision des autoritĂ©s britanniques a bien sĂ»r suscitĂ© une rĂ©action très vive de la part d’IsraĂ«l. Le porte-parole du ministère des Affaires Ă©trangères Yossi LĂ©vy a dĂ©clarĂ© que “JĂ©rusalem dĂ©plorait toute dĂ©cision d’un Etat occidental en faveur d’un dialogue avec les reprĂ©sentants d’une organisation criminelle et violente comme le Hezbollah, qui est le porte-parole de TĂ©hĂ©ran”. Et d’ajouter : “Nous dĂ©nonçons tout dialogue avec l’organisation et nous avons fait part plus d’une fois aux autoritĂ©s britanniques de nos positions sur la question”.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil