USA : l’Iran en mesure de fabriquer une bombe atomique selon l’armée américaine

AFP

dimanche 1er mars 2009, par Desinfos

L’amiral américain Michael Mullen, chef d’état-major interarmées, a jugé dimanche que l’Iran détenait suffisamment de matériaux fissiles pour fabriquer une bombe atomique, franchissant un pas supplémentaire dans un contexte d’inquiétudes internationales.


Le secrĂ©taire amĂ©ricain Ă  la DĂ©fense Robert Gates s’est en revanche montrĂ© beaucoup plus prudent sur les projets nuclĂ©aires iraniens.

« Je pense qu’on s’est concentrĂ© de manière continue sur la manière d’amener les Iraniens Ă  renoncer Ă  un programme d’armement nuclĂ©aire. Ils ne sont pas près d’avoir des rĂ©serves (suffisantes). Ils ne sont pas près d’avoir une arme Ă  ce stade », a dĂ©clarĂ© le ministre sur la chaĂ®ne NBC.

De son cĂ´tĂ©, l’amiral Mullen, interrogĂ© pour savoir si TĂ©hĂ©ran dĂ©tenait assez de matĂ©riaux nuclĂ©aires pour construire une bombe atomique, a rĂ©pondu : « tout Ă  fait franchement, nous pensons que oui ».

« Et l’Iran dotĂ© d’une arme nuclĂ©aire, je le pense depuis longtemps, c’est une très mauvaise perspective pour la rĂ©gion et pour le monde », a-t-il affirmĂ© sur CNN.

La Maison Blanche n’a pas souhaitĂ© faire de commentaire.

Les commentaires de l’amiral Mullen franchissent un pas supplĂ©mentaire dans un contexte d’inquiĂ©tudes de la part des Etats-Unis et des alliĂ©s europĂ©ens sur la possibilitĂ© que TĂ©hĂ©ran parvienne Ă  enrichir suffisamment d’uranium pour fabriquer une bombe nuclĂ©aire.

La dĂ©claration du chef d’Ă©tat-major intervient après la publication d’un rapport de l’Agence internationale de l’Ă©nergie atomique (AIEA) qui souligne que l’Iran a fait des avancĂ©es dans son processus d’enrichissement d’uranium.

Selon l’AIEA, l’Iran dispose dĂ©sormais de 1.010 kilos d’uranium faiblement enrichi issus de son centre de traitement de Natanz (centre). Si l’on en croit l’expert David Albright de l’institut ISIS Ă  Washington cette quantitĂ© suffit, une fois convertie en uranium hautement enrichi, Ă  fabriquer une bombe atomique.

En revanche, les experts de l’agence onusienne estiment que 1.700 kilos d’uranium faiblement enrichi sont nĂ©cessaires pour procĂ©der, après l’avoir hautement enrichi, Ă  la fabrication d’une arme atomique.

L’ambassadeur iranien auprès de l’AIEA, Ali Asghar Soltanieh, a insistĂ© sur le fait que le site de Natanz, par ailleurs Ă©troitement surveillĂ© par l’AIEA, ne permettait pas de produire d’uranium hautement enrichi.

Le chef de l’AIEA Mohamed ElBaradei s’Ă©tait rĂ©cemment dit convaincu que l’Iran cherchait Ă  acquĂ©rir la technologie permettant d’accĂ©der Ă  l’arme atomique, mais il s’Ă©tait montrĂ© plus rĂ©servĂ© sur la question de savoir si TĂ©hĂ©ran voulait vraiment la fabriquer.

Le gouvernement iranien vient d’annoncer qu’il comptait dĂ©sormais 6.000 centrifugeuses procĂ©dant Ă  l’enrichissement d’uranium.

L’Iran fait l’objet de cinq rĂ©solutions du Conseil de sĂ©curitĂ© de l’ONU, dont trois assorties de sanctions, Ă  cause de son refus de suspendre son programme d’enrichissement.

M. Gates a jugĂ© dimanche que les Occidentaux disposaient encore « de temps » pour convaincre TĂ©hĂ©ran.

Il a estimĂ© que la diplomatie avait de bonnes chances de rĂ©ussite maintenant que les prix du pĂ©trole avaient baissĂ©, renforçant l’efficacitĂ© des sanctions Ă©conomiques contre TĂ©hĂ©ran qui reposent essentiellement sur le revenu pĂ©trolier.

Le conseil des gouverneurs de l’AIEA se rĂ©unit Ă  partir de lundi Ă  Vienne pour plancher Ă  nouveau sur le dossier nuclĂ©aire iranien.

Pour sa part, le prĂ©sident Barack Obama a dit rechercher un dialogue « soutenu et fondĂ© sur des principes » avec l’Iran.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil