Un garçon palestinien, de 14 ans, a touché 100 NIS pour se faire exploser à un barrage routier de Tsahal

Amos Harel, Correspondant d’Haaretz

mercredi 24 mars 2004

Les parachutistes de Tsahal ont attrapé un garçon palestinien, de 14 ans, portant une ceinture explosive au barrage routier Hawara au sud de Naplouse dans la Rive Occidentale mercredi après-midi.


Les soldats du génie ont employé un robot télécommandé pour passer des ciseaux au garçon pour qu’il puisse couper l’explosif attaché à son corps et ensuite le faire sans risque détoné dans une explosion contrôlée.

Le garçon, qui a été interrogé, a dit avoir reçu 100 NIS (environ 20€) pour effectuer un attentat-suicide.

Tsahal croit que le garçon aurait fait détoner la ceinture près des soldats ou près de la base voisine de l’armée.

Une cellule Tanzim du camp de Balata à Naplouse a pris la responsabilité d’envoyer le garçon.

Galeih Tsahal - la radio de l’armée a annoncé que la ceinture a échoué à détoner en raison d’un défaut technique, mais le Canal 1 de télévision a dit plus tard que des soldats du génie israéliens n’avaient découvert aucun problème avec les explosifs et avaient spéculé que le garçon avait simplement craqué nerveusement.
.
La famille du garçon, Hussam Abdo, a dit qu’il était mentalement retardé. « Il ne connaît rien », a dit son frère, Hosni.

Les soldats au point de contrôle ont dit qu’ils avaient reçu le renseignement qu’il y avait là une attaque imminente projetée ,ils ont fermé le carrefour et ont commencé à fouiller les gens
.
Soudain le garçon, portant un jersey rouge surdimensionné, s’est approché d’eux d’une façon suspect, a dit le Lieutenant Tamir Milrad, un officier du point de contrôle.

« Nous avons vu qu’il avait quelque chose sous sa chemise, » a-t-il dit. Les soldats se sont précipités derrière des barricades de protection, et ont dirigé leurs armes vers lui et lui ont dit de s’arrêter.
Ils lui ont ordonné d’enlever son jersey, révélant un grand gilet de bombe gris au-dessous. « Il nous a dit qu’il ne cherchait pas à mourir. Il ne recherchait pas à exploser, » a dit Milrad.

Les soldats ont alors envoyé un petit robot jaune pour remettre des ciseaux au garçon pour qu’il puisse couper le gilet. Il en a coupé une partie et a lutté avec le reste. « Je ne sais pas comment faire, » a crié Abdo aux soldats.

Après qu’il ait laissé tomber le gilet, les soldats lui ont ordonné d’enlever son maillot de corps et son jeans, pour s’assurer qu’il n’avait aucune autre arme sur lui.

« C’est un autre exemple terrifiant comment les Palestiniens emploient leurs propres enfants pour répandre le terrorisme contre les Israéliens, » David Baker, un officiel de la présidence, a dit dans la réponse.

« Ces enfants sont transformés en bombes à retardement humaines dans le but de diffuser le plus de terrorisme possible contre des Israéliens, » a ajouté Baker.

Juste la semaine dernière, les soldats ont trouvé une charge explosive sur un chariot poussé par un garçon palestinien de 10 ans au même barrage routier.

Les soldats ont libéré le garçon après qu’il ait avoué qu’il ne savait pas ce qui était dans le sac, il franchissait juste le barrage


La revue des infos

Mots-clés

Accueil