Diffamation et haine raciale : 6 mois ferme requis en appel contre Kemi Seba

La Croix - AFP

jeudi 26 février 2009, par Desinfos

L’avocat général a requis jeudi à Paris six mois de prison ferme à l’encontre de Kemi Seba, fondateur du groupuscule noir ultra-radical dissous Tribu Ka, pour avoir diffusé en août 2006 sur son site internet des propos antisémites. En première instance, le tribunal correctionnel de Paris avait condamné le 30 novembre 2007 Kemi Seba, 27 ans, de son vrai nom Stellio Capochichi, à un mois d’emprisonnement ferme. Le parquet avait requis cinq mois ferme.


Sur son site internet, Kemi Seba estimait que les institutions internationales comme la Banque Mondiale, le FMI ou l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) étaient « tenues par les sionistes qui imposent à l’Afrique et à sa diaspora des conditions de vie tellement excrémentielles que le camp de concentration d’Auschwitz peut paraître comme un paradis sur terre ».

Il est poursuivi pour diffamation, injure, incitation à la haine raciale et contestation de crime contre l’humanité. Le jugement a été mis en délibéré au 2 avril, selon son avocate Me Isabelle Coutant-Peyre.

La Tribu Ka avait été dissoute en juillet 2006 sur décision du Conseil des ministres à la suite d’incidents à caractère antisémite qui avaient éclaté deux mois plus tôt à Paris lors d’une manifestation du groupuscule au coeur du quartier juif.

M. Capochichi a été déjà plusieurs fois condamné pour des faits d’outrage ou de provocation à la haine raciale. Condamné le 7 octobre 2008 à quatre mois avec sursis pour diffamation raciale, il devait être jugé jeudi en appel. La 11e chambre de la cour d’appel a renvoyé ce procès au 4 juin.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil