Une élection pour deux vainqueurs

Par Ambre Grayman pour Guysen International News

jeudi 12 février 2009, par Desinfos

Dernière à s’exprimer, comme pour marquer l’ascendant sur son principal rival, Tsipi Livni, leader de Kadima, créditée de 28 sièges à la Knesset, a salué ses supporters à Tel Aviv après une longue attente vers 1h30 du matin mercredi 11 février. Elle a appelé le leader du Likoud, qui la talonne avec 28 sièges, Benyamin Netanyahou, à former un gouvernement d’unité nationale, tout en se réservant le poste de Premier ministre.


« Avant les élections, je vous ai offert de vous joindre à un gouvernement d’unité nationale que je dirigerais afin de surmonter le défis auxquels fait face l’Etat d’Israël. Vous avez décliné et déclaré que c’était au peuple de choisir. Aujourd’hui le peuple a choisi, il a choisi Kadima.

« Il ne vous reste plus qu’à respecter ce vote, et à faire ce qu’il est juste de faire en cette heure, c’est-à-dire vous joindre à un gouvernement d’unité nationale mené par Kadima et dont la base serait élargie aux grands partis israéliens à la fois à droite et à gauche de Kadima » a-t-elle déclaré.

Le discours de Tsipi Livni a été interrompu plusieurs fois par des activistes exubérants, et vers la fin de son intervention l’un d’eux a crié : « Qu’en est-il de Guilad Shalit ? ». Dans la foulée, le leader de Kadima et ministre des Affaires étrangères a répondu : « Etant la personne responsable des soldats envoyés en opération, j’ai la responsabilité de le ramener ».

Comme un signe au bloc de droite majoritaire, Mme Livni a souligné « l’archaïsme » de la division politique en Israël en « camps », ajoutant que la « terre d’Israël n’appartient pas à la droite, de même que la paix n’appartient pas à la gauche ».

Quant au principal intéressé, qui s’était exprimé juste avant sa rivale, Benyamin Netanyahou le leader du Likoud, qui sera très probablement à la tête d’un grand bloc de droite majoritaire, il s’est adressé aux membres de son parti et à ses supporters à Tel Aviv au moment où les résultats officiels tombaient, clamant lui aussi la victoire sur ce scrutin.

« Les Israéliens ont parlé haut et fort, notre voie a triomphé et nous gouvernerons avec » a déclaré le leader du Likoud, ajoutant qu’il était confiant qu’il serait appelé à former un « grand gouvernement stable ».

« Le camp national, mené par le Likoud, a clairement gagné. La question n’est pas le résultat du vote en lui-même, mais sa signification. Dans la Knesset sortante, le camp national avait 50 mandats, aujourd’hui il jouit d’une majorité absolue ».

Le Likoud avait 12 sièges dans l’actuelle Knesset. Après les élections d’hier soir, le Likoud en gagné plus du double avec 28 mandants.

Les deux partis désormais majoritaires, sont déjà à pied d’oeuvre pour constituer leurs équipes respectives chargées des tractations en vue de la formation de la coalition.

Du côté de Kadima, Tsipi Livni a désigné Dalia Itzik, Haïm Ramon et Tsahi Hanegbi pour mener à bien cette mission, et au Likoud, Binyamin Netanyahou a nommé Me Yaacov Neeman à la présidence de cette équipe.

M. Netanyahou rencontrera également le leader du parti Israël Beitenou, très courtisé avec ses 15 sièges, ainsi que le leader de Shass, Eli Yishaï, ce mercredi 11 février afin de commencer les négociations.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil