L’Iran et le Hamas plus amis que jamais

Par Itaï Smadja pour Guysen International News

mardi 3 février 2009, par Desinfos

Une délégation du Hamas, conduite par le leader terroriste Khaled Meshaal, s’est rendue ce lundi à Téhéran dans le cadre d’une tournée régionale visant à renforcer le mouvement palestinien après la guerre menée contre Israël. Une visite qui intervient alors qu’un proche du pouvoir iranien a publiquement avoué l’implication de son pays dans l’armement du Hamas.


Voir en ligne : Lire l’article sur : http://www.guysen.com/

Durant les 22 jours d’offensive israélienne dans Gaza, le Hamas a été en contact étroit avec l’Iran, son principal bailleur de fonds, avec la Syrie. L’opération militaire s’était arrêtée le 18 janvier dernier après que les différents belligérants aient déclaré un cessez-le-feu séparé.

Lors de sa rencontre avec Khaled Meshaal, le guide Suprême iranien (l’Ayatollah Ali Khamenei) a demandé aux islamistes du Hamas de se tenir prêts à une autre attaque israélienne dans la Bande de Gaza.
L’information a été rapportée dimanche 1er février par la semi-officielle agence de presse ‘far news’. Selon Khamenei, la guerre à Gaza n’est pas terminée.

« La résistance islamique doit être prête pour parer n’importe quelle situation, y compris une nouvelle bataille à Gaza » a affirmé l’Ayatollah à K. Meshaal. « La guerre psychologique de l’ennemi continue » a-t-il ajouté.

Israël et les Etats-Unis ont accusé l’Iran de fournir des armes, de l’argent et des formations militaires aux terroristes du Hamas à Gaza. Des accusations réfutées jusqu’à présent par la République islamique qui affirmait se contenter d’un soutien moral et politique.

Pourtant, Hossein Shariatmadari, représentant de l’Ayatollah, a déclaré le 1er février lors d’une conférence à l’Université de Téhéran qu’il faut « briser le tabou de l’armement de la résistance à Gaza ».
« Qui a dit que nous devions nous contenter d’être les témoins du meurtre de femmes et d’enfants innocents en Palestine sans les aider d’aucune façon ? » s’est-il exclamé.

Lors d’une conférence de presse avec les dirigeants iraniens, Khaled Meshaal a affirmé que « la République islamique d’Iran a joué un grand rôle dans notre victoire dans la Bande de Gaza ».

De son côté le ministre des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki a appelé à la levée immédiate du blocus israélien à Gaza. Israël a mis en place ce blocus après le coup d’Etat du Hamas dans le territoire palestinien en juin 2007 afin de l’empêcher de recevoir des armes et le contraindre à renoncer au terrorisme.

Pour le Hamas, la guerre a été une victoire diplomatique, en particulier grâce aux critiques de la Turquie et de l’attitude de pays arabes habituellement cléments envers Israël.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil