Le « triomphe » du Hamas et des brigades Ezzedine Al-Qassam

par Mediarabe.info

mardi 20 janvier 2009, par Desinfos

Abou Obeïda, le porte-parole des Brigades Ezzedine Al-Qassam, a tenu une conférence de presse à Gaza, ce lundi, pour annoncer le bilan de 22 jours de bombardements et de combats. Un bilan triomphaliste qui ferait de Gaza la nouvelle « mère des batailles ». Devant les caméras des télévisions du monde entier, et caché sous son keffieh de peur d’être reconnu, arrêté ou liquidé, Abou Obeïda a annoncé que ses brigades ont infligé de lourdes pertes à l’armée israélienne.


« Nous annonçons 48 de nos héros sont tombés martyrs dans les combats livrés contre les sionistes. Nos combattants ont en revanche tué plus de 80 soldats israéliens, dont 49 abattus directement, et ont fait des centaines de blessés sur le terrain, auxquels s’ajoutent les tués et blessés enregistrés dans les localités israéliennes bombardées », affirme le porte-parole, avant d’expliquer que « nous avons tiré 98 missiles et obus de mortier, dont 340 Qassam, 213 Grad et 422 obus ». Selon lui, « les brigades Al-Qassam ont totalement ou partiellement détruit 47 chars d’assaut et bulldozers, ont touché quatre hélicoptères et abattu un drone ». Abou Obeïda « défie la machine médiatique israélienne de dire la vérité ».

Mais selon des intervenants au forum du site « Elaph.com », qui a publié ces informations, des habitants de Gaza donnent d’autres bilans de la guerre, à l’image de ce lecteur : « les propos d’Abou Obeïda me surprennent », dit-il. « Nous, habitants de Gaza, sommes au courant que 578 combattants des brigades Al-Qassam sont morts - et nous les considérons comme martyrs - et qu’il faut multiplier ce chiffre par trois pour trouver le nombre des blessés et des disparus, enterrés dans les tunnels bombardés... Des dizaines de combattants ont été brûlés vifs dans leurs caches ou ensevelis sous les tunnels détruits. Arrêtons de nous mentir. Disons la vérité pour démontrer la criminalité des sionistes... »

Ainsi, la guerre des chiffres se poursuit. La poussière et la fumée se sont dissipées, mais la vérité a du mal à éclater au grand jour. Il convient ici de rappeler que le Hamas a sciemment interdit l’UNRWA de distribuer les vivres, avant et pendant la guerre, pour provoquer une famine et l’utiliser contre le blocus.

Ce mensonge a failli fonctionner si les bombardements israéliens n’avaient pas détruit les entrepôts de l’agence onusienne, et provoqué un important incendie pendant deux jours. Des dizaines de millions de dollars de denrées alimentaires sont ainsi partis en fumée. L’UNRWA ayant menti sur les stocks alimentaires, l’agence a perdu toute crédibilité, notamment quand elle dément que de combattants ont tiré des missiles depuis une école, suscitant la riposte israélienne et le massacre de dizaines de civils...

Cette nuit, l’UNRWA paie aussi le prix de sa complaisance avec le Hamas avec l’attaque et le détournement de treize camions chargés d’aides offertes par la Jordanie. Selon « Al Arabiya », des hommes armés ont tiré sur le convoi dès son entrée en territoire palestinien et ont détourné les dons.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil