L’armée israélienne a quitté des positions clés dans et autour de la ville de Gaza

dimanche 18 janvier 2009, par Desinfos

L’armée israélienne a quitté dimanche des positions clés dans et autour de Gaza-ville, se redéployant à proximité de la frontière avec Israël, après l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu, ont indiqué des témoins. Les troupes ont également quitté la région du nord de Gaza, à Atatra. Les chars se sont positionnés à la frontière nord et est du territoire, en territoire palestinien, ont précisé des témoins.


Selon ces témoins, les chars ont quitté leur principale position dans l’ancienne implantation de Netzarim, au sud de Gaza, ouvrant pour la première fois depuis le 3 janvier la route entre le sud et le nord de la bande de Gaza.

Les troupes ont également quitté la région du nord de Gaza, à Atatra.

Les chars se sont positionnés à la frontière nord et est du territoire, en territoire palestinien, ont précisé des témoins.

Des photographes de l’AFP ont vu plusieurs groupes de soldats quitter le territoire palestinienn faisant le « V » de la victoire, chargé de leur barda, parfois surmonté de drapeaux israéliens.

Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a annoncé samedi l’instauration d’un cessez-le-feu unilatéral à Gaza à partir de minuit GMT et affirmé que l’armée resterait déployée à ce stade dans et autour du territoire palestinien.

« A 02H00 locales (minuit GMT), nous cesserons le feu mais nous continuerons d’être déployés dans la bande de Gaza et autour », a déclaré M. Olmert à Tel-Aviv, en soulignant que « si nos ennemis décident de nous attaquer, l’armée israélienne se sentira libre de riposter avec force ».

A la mi-journée dimanche, le Hamas a à son tour annoncé un cessez-le-feu et donné une semaine à l’armée israélienne pour se retirer de Gaza.

« L’ennemi israélien a échoué à imposer ses conditions. Nous, les mouvements de la résistance palestinienne, annonçons un cessez-le-feu dans la bande de Gaza et demandons que les forces de l’ennemi s’en retirent d’ici une semaine », a dit Moussa Abou Marzouk, numéro deux du bureau politique du mouvement islamique, dans une allocution diffusée par la télévision syrienne.

Il a demandé l’ouverture de « tous les points de passage pour laisser entrer les aides humanitaires et les produits de (première) nécessité ».


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil