Saint-Denis : rassemblement pacifiste devant la synagogue

Marisa Faion | leparisien.fr

mardi 13 janvier 2009, par Desinfos

Le rassemblement pacifiste à 18 heures, devant la synagogue de Saint-Denis attaquée aux coktails molotov, a réuni près de cent cinquante personnes, des responsables d’associations musulmanes, juives, laïques et culturelles (Mrap, Crif, Sos racisme etc.) mais aussi des représentants des différentes communautés religieuses ainsi que élus locaux de tous bords.


Le maire de Saint-Denis (PC), Didier Paillard, qui a appelé à ce rassemblement et a condamné « avec la plus grande fermeté » cet acte de malveillance, a décidé de déposer plainte avec constitution de partie civile, de manière à avoir accès au dossier. Il a rappelé avec insistance lundi soir qu’il ne fallait en aucun cas faire l’amalgame entre la manifestation pro-palestienne qui a eu lieu jeudi devant la mairie et ces attaques car cela relèverait alors d’une « manipulation inacceptable ».

Kamel Amrane, 34 ans, responsable de l’association d’aide aux devoirs « Saint-Denis positif » a tenu a être présent lors de ce rassemblement par « solidarité ». « On condamne ce qui s’est passé car tout le monde a le droit de vivre comme il veut, a dit-il déclaré. C’est un lieu de prière, attaquer une synagogue, c’est comme si on attaquait une mosquée. »

Le responsable de la Mosquée de Saint-Denis a souligné de son côté que toutes les communautés religieuses s’unissaient pour condamner cet acte car « tout lieu de culte est sacré et ne doit en aucun cas être attaqué ». Et d’ajouter : « La situation est tendue à cause des problèmes entre Israël et la Palestine mais tous les hommes et toutes les femmes doivent s’unir pour qu’il y ait une paix tangible et apaiser les tensions dans le monde. »

En signe d’ouverture et d’apaisement, le rabbin de Saint-Denis a ensuite ouvert la synagogue pour une table ronde. « C’est une réunion intelligente pour que les gens puissent se retrouver, commente Hassiba Sandré, consultante en éducation, prévention, insertion. Le problème n’est ni de droite ni de gauche, c’est un problème républicain. il y a des choses à expliqure sur ce conflit au moyen-orient. il faut dire qui on est et comment c’est possible de vivre ensemble. »

D’ailleurs une initiative se prépare dans ce sens. Le Mrap et l’Union des juifs français pour la paix organisent à 20 heures lundi à la Bourse du travail pour organiser un débat sur ce qui se passe entre Israël et la Palestine afin de mettre en garde les gens contre toute exploitation de ce conflit. Car « il faut ramener le débat sur le terrain de la justice et du droit, » a expliqué Mouloud Aounit, président du Mrap.

Abdelaziz Chambi du collectif contre le racisme et l’islamophobie, constitué à la suite de l’attaque de la Mosquée de Saint Priest à Lyon, a lui pour sa part estimé que cet acte « vise à attiser la haine contre les composantes de la société. ce n’est pas notre »ethnicité ou notre religiosité qui nous caractérise mais notre citoyenneté française. On est citoyen français avant d’être musulman ou juif, c’est ça qui nous unit et qui devrait être enseigné dans tous les quartiers."


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil