Olmert pose ses conditions de trêve

Par SHELLY PAZ | Jerusalem Post édition Francaise

mercredi 7 janvier 2009, par Desinfos

En visite à Sderot mardi, le Premier ministre Ehoud Olmert a déclaré qu’Israël serait disposé à cesser son opération militaire contre le Hamas à une condition : l’arrêt du terrorisme et du trafic d’armes à Gaza par la péninsule du Sinaï.
Olmert était accompagné du ministre de la Défense Ehoud Barak pour rencontrer des industriels, des syndicalistes de la Histadrout et des employés de l’usine Osem.


« Depuis 7 ans, les résidents du Sud subissent les attaques de roquettes. Ce qui était autrefois des roquettes de petite taille se sont transformées en roquettes puissantes de longue portée pouvant atteindre des dizaines de kilomètres, et des centaines de milliers d’habitants sont menacés presque quotidiennement », a dit Olmert.

Il a ajouté que le futur président américain Barack Obama était convaincu du droit d’Israël de se défendre.

« Je suis encouragé par les mots qu’Obama a prononcés à mon domicile après une visite à Sderot. Il a dit que si quelqu’un envoyait [des roquettes] sur la maison où se trouvaient ses deux filles, il réagirait avec toute la force et les moyens à sa disposition pour [les] détruire. »

« Il n’y a pas de manière plus juste pour exprimer nos sentiments », a précisé Olmert.

Il a en outre menacé implicitement la Syrie et le Hezbollah : « Ceci doit être clair - je ne fais pas de compromis sur la sécurité, ni dans le Sud, ni ailleurs. Ne vous méprenez pas sur la détermination d’Israël (…) sur toutes ses frontières. Nous ne sommes dissuadés par aucun conflit ou menace. »

« Nous espérons qu’aucun d’entre eux ne testera notre détermination ou notre capacité à réagir. »

Olmert a exprimé sa douleur pour la perte des trois soldats Golani et de l’officier de la brigade des parachutistes tombés au combat. Il a également envoyé ses condoléances à la famille de Gvir Emmanueloff, 22 ans, de Givat Zeev. Il a également affirmé : « nous n’avons aucun intérêt à poursuivre une longue campagne militaire ».

Barak a de son côté affirmé qu’Israël était prêt à mener de rudes combats. « C’est une opération compliquée. Nous le savions dès le moment où nous l’avons décidée, et la nuit dernière, nous avons payé un lourd tribut », a déclaré Barak.

Il a également transmis ses condoléances aux familles des soldats décédés et souhaité un bon rétablissement aux soldats blessés. Il a ajouté être impressionné par l’endurance de la défense passive.

« C’est une guerre difficile mais inévitable », a-t-il poursuivi. « Un Etat qui souhaite continuer à exister ne peut pas permettre à une organisation terroriste d’interférer dans sa vie et rendre l’existence de ses citoyens insupportable. »


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil