Olmert : “Nos fils au front pour la sécurité du peuple”

par Raphael Aouate | Arouts 7

dimanche 4 janvier 2009, par Desinfos

“Je peux affirmer que j’ai tout tenté et envisagé toutes les options possibles avant de prendre cette lourde décision. Le risque d’envoyer au front nos fils, avec le danger d’en perdre certains, était pourtant nécessaire, et c’est ce que le gouvernement a finalement décidé”, a déclaré le Premier ministre à l’adresse des mères des soldats de Tsahal


Au neuvième jour de la guerre contre le Hamas, le gouvernement s’est réuni ce matin (dimanche 4 janvier/8 Tevet) à Tel Aviv afin de faire le point sur la situation militaire, après le déclenchement de l’offensive terrestre dans la bande de Gaza.

S’adressant essentiellement aux mères des soldats de Tsahal, le Premier ministre a déclaré : “J’ai beaucoup pensé à vous depuis le début de cette opération, et encore plus depuis le déclenchement de notre opération terrestre. J’ai beaucoup réfléchi, seul et avec les ministres, pour savoir s’il y avait d’autres options, d’autres possibilités, afin d’éviter d’envoyer nos fils dans des zones dangereuses, avec le risque de ne pas voir revenir certains d’entre eux. Ce matin, je peux regarder chacun d’entre vous, et dire que le gouvernement a tout fait avant de prendre cette décision, qui était inévitable”.

“Nous avons décidé d’envoyer nos fils afin de protéger leurs parents, frères, sœurs et voisins qui restent à la maison. Ce n’est pas de gaité de cœur que nous sommes parvenus à cette conclusion. Pendant de longs mois, nous avons laissé une possibilité d’une trêve, dans l’espoir d’éviter une mobilisation militaire d’envergure. Notre espoir a été déçu”.

“Notre opération militaire terrestre, débutée hier (samedi 3 janvier/7 Tévet) a pour objectif de modifier en profondeur la situation sécuritaire dans le Sud. Les forces de Tsahal ont pour mission de détruire les infrastructures militaires du Hamas et protéger les citoyens de la région Sud, touchés depuis longtemps par les tirs de roquettes, tant à Sdérot qu’à Ashkelon, ou que désormais Ashdod.

Dans un Etat responsable, il ne saurait être toléré que la Défense passive soit une cible d’attaques terroristes sans que l’armée ne la protège. Nous sommes tombés d’accord sur l’idée que seule une opération militaire d’envergure pourra modifier sensiblement la situation. La plupart de nos alliés comprennent cela et nous soutiennent, tout en étant inquiets pour nous”.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil