Gaza - Une offensive massivement soutenue en Israël

D’après agence

dimanche 4 janvier 2009, par Desinfos

Qu’il s’agisse de la presse israélienne ou de la population, le soutien dont bénéficie l’opération militaire lancée contre la bande de Gaza est presque unanime en Israël. Ehud Barak, ministre de la défense mais aussi dirigeant du parti travailliste, voit par contrecoup sa popularité grimper à quelques semaines des législatives. En Israël, la presse est quasi-unanime depuis des jours pour justifier l’offensive contre la bande de Gaza au nom du « droit à l’autodéfense », bien que des voix se soient élevées par avance contre la phase 2 qui a débuté au soir du samedi 3 janvier : les opérations terrestres.


Le quotidien Haaretz, qui fait exception par son ton réservé, a néanmoins accordé un « satisfecit » vendredi à l’armée pour la conduite de l’offensive, contrastant avec ses médiocres performances durant la guerre du Liban à l’été 2006. Il a relevé que la situation dans le sud d’Israël où 900.000 personnes sont sous la menace des roquettes, est bien meilleure que celle qu’avait connue la population du nord d’Israël sur laquelle s’étaient abattues 4000 roquettes, faisant un quarantaine de tués. Les seules critiques proviennent de la gauche minoritaire, d’une extrême gauche marginalisée et des partis représentatifs de la minorité arabe.

Quant à la population israélienne, elle est massivement en faveur de l’intervention militaire dans la bande de Gaza. Celle-ci bénéficie de l’aval de 95% des Juifs israéliens dont 80% lui donnent un soutien sans réserve, selon un sondage paru vendredi dans le quotidien Maariv. Un soutien qui s’explique par plusieurs éléments : le rapport de force est clairement en faveur d’Israël, la guerre vise un ennemi juré, le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza après un coup de force, ce mouvement a pour objectif de détruire l’Etat juif, et il a lui même refusé de reconduire une trêve de six mois.

Dans ce contexte, la popularité du dirigeant du parti travailliste et ministre de la défense Ehud Barak est remontée en flèche, à quelques semaines des législatives prévue le 10 février. Dans la foulée, la cote du parti travailliste augmente également et l’opposition de droite dirigée par le leader du Likoud, l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, est moins certaine de l’emporter, tout en gardant un avantage dans les sondages d’intentions de vote.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil