Trois Israéliens tués par des roquettes

israelinfos.net

mardi 30 décembre 2008, par Desinfos

Une mère de famille de 4 enfants, Irit Chetrit, âgée de 36 ans, est décédée à Ashdod, lorsqu’une roquette a explosé à proximité de sa voiture, de laquelle elle était sortie pour se mettre à l’abri, blessant également la sœur de la victime, qui a été grièvement touchée, et faisant trois autres blessés légers. Dans la soirée de lundi, des obus de mortier tirés par les milices armées palestiniennes, à partir de Gaza, sont tombés sur une base de Tsahal du sud d’Israël, et causé la mort d’un militaire.


Voir en ligne : Lire l’ensemble de la revue de presse de israelinfos.net

Cinq autres soldats ont été blessés lors de cette attaque, dont un se trouve dans un état désespéré.

Plus tôt dans la matinée, c’est un ouvrier arabe israélien qui avait trouvé la mort sur un chantier d’Ashkelon où avait atterri une roquette de type Graad.

L’armée de l’air a pour sa part poursuivi dans la nuit de lundi ses raids aériens pour faire cesser la pluie de roquettes s’abattant sur Israël depuis la bande de Gaza, et bombardé plusieurs bâtiments gouvernementaux du Hamas causant la mort de 10 miliciens, et une quarantaine de blessés.

L’armée de terre, fin prête à une incursion dans les territoires autonomes, est en attente des ordres de l’échelon politique pour le début des opérations militaires terrestres.

Diplomatie

"Plomb durci" : réactions internationales

Tandis que le pape Benoît XVI appelait au cours de son prêche dominical, devant des milliers de fidèles, l'Etat hébreu à "renoncer à ses attaques contre la bande de Gaza" - sous prétexte que le "pays où a séjourné le Christ ne saurait demeurer témoin de l'effusion de sang" - les réactions à l'opération "Plomb durci" ont continué à pleuvoir durant les journées de dimanche et lundi.

Peu après que la ministre grecque des affaires étrangères, Dora Bakoyannis, ait affirmé que l'Union européenne "ne pourrait pas rester les mains croisées devant la situation tragique", plusieurs partis grecs, dont certains représentants n'ont pas hésité à parler des "crimes nazis" d'Israël, ont pour leur part annoncé qu'une "grande manifestation aura lieu lundi après-midi à Athènes, devant l'ambassade d'Israël, pour dire non au massacre".

Le chef de la diplomatie turque, Ali Babacan, a souligné que les "agressions israéliennes ont suscité une vague de colère" non seulement dans son pays, "mais encore dans le monde entier", tandis que le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, évoquait un "coup porté à la paix mondiale" et un "dangereux crime contre l'humanité".

A Amman, et à l'intérieur même de la Chambre des députés jordaniens, certains politiciens ont rituellement brûlé un drapeau israélien, accompagnant leur geste de malédictions et d'injures, sans toutefois avoir reçu l'autorisation de "tirer en l'air", comme cela se pratique traditionnellement dans ce genre de rassemblement.

Connu pour ses formules lyriques, Farouk Kadoumi, le chef du département politique de l'OLP, a insisté sur la "nécessité d'orienter le verbe et la mitraillette en direction de l'ennemi israélien".

Dimanche soir, au Caire, le secrétariat général de l'Union des journalistes arabes a publié un communiqué dénonçant les "carnages sionistes abominables", alors qu'au même moment, à Tunis, plusieurs partis politiques (Unité populaire, Union démocratique unioniste, le Mouvement de renouvellement, Parti social libérateur, Mouvement des démocrates socialistes, Parti des verts) dénonçaient la "complicité de l'Amérique sans laquelle ce crime n'aurait pu se produire".

Aux USA, le porte-parole de la Maison Blanche, Gordon Johndroe, a déclaré : "Afin de faire cesser la violence, le Hamas doit stopper ses tirs de roquettes sur Israël et accepter de respecter un cessez-le-feu viable et durable", alors qu'en Allemagne le gouvernement a indiqué tenir le Hamas pour seul responsable de l'escalade de la violence à Gaza, estimant qu'Israël a "le droit légitime de défendre sa population et son territoire".


Télévision

Guilad Shalit blessé ?

La télévision égyptienne, se basant sur une information parue sur un site internet proche du Hamas, a rapporté que l’otage israélien Guilad Shalit, toujours détenu par les islamistes dans la bande de Gaza, avait été blessé lors d’une attaque de l’aviation de Tsahal.

En Israël on a immédiatement réagi en affirmant qu’il s’agissait d’une «manipulation ouverte» et précisé que la famille du soldat captif avait été prévenue, à la veille de l’opération "Plomb durci", que des tels communiqués de désinformation étaient susceptibles d’être publiés par des médias arabes.


Sécurité

Graad meurtrier à Ashkelon, et autres attaques

Plusieurs explosions ont retenti ce matin dans la ville du sud, et un des missiles palestiniens a atteint, ce lundi vers 9h30, un chantier sur lequel travaillaient principalement des ouvriers arabes israéliens. L’un d’entre eux a été tué, et seize de ses compagnons sont blessés, onze légèrement et cinq plus sérieusement.

Plusieurs manifestants sont alors arrivés sur les lieux de l'explosion, avant d'être repoussés par les services de sécurité lorsque l'alerte "couleur rouge" s'est à nouveau déclenchée et que plusieurs engins ont de nouveau atterri dans la région. L'un d'eux a frappé un autre quartier d'Ashkélon, où il semble que de nombreux dégâts aient été causés.

Plus tôt dans la matinée, de nombreuses attaques palestiniennes ont été lancées contre le Néguev occidental : les roquettes, toutes de type Qassam, ont explosé dans des terrains vagues, à l'exception d'une seule, qui a endommagé l'entrée d'un kibboutz situé dans les limites du Conseil régional de Shaar Hanéguev.
A Sdérot, deux personnes âgées ont été commotionnées, suite à un Qassam ayant frappé de plein fouet l’immeuble dans lequel ils se trouvaient.

Au moment de ces différentes attaques, l'armée de l'air israélienne a frappé les bâtiments du ministère de l'Intérieur du Hamas. Peu après, un porte-parole du mouvement islamiste a notamment indiqué : "C'est la première fois que les avions s'en prennent à un immeuble gouvernemental".

Attentat à l'arme blanche à Nazareth Ilith

L'employé d'un chantier s'est précipité sur les fidèles qui sortaient, lundi matin, de la synagogue située rue Yehouda Hanassi, en s'écriant "Allah Ouakbar". Quatre personnes ont été poignardées, l'une d'elles se trouvant dans un "état grave", selon les services de l'hôpital Shiva, à Tel Hashomer.

Un passant armé a réussi ensuite à neutraliser l'agresseur, en le blessant d'une balle. Il a été transporté à l'hôpital dans un état jugé "stable".

Rappelons que le chef de la branche politique du Hamas établi à Damas, Khaled Mashaal, a appelé les palestiniens à "lancer des attentats-suicide" à l'intérieur des villes israéliennes, afin de "déclencher la troisième Intifada".


Défense

Deuxième nuit de l’opération "Plomb durci"

Au cours des opérations nocturnes de dimanche à lundi, dans la bande de Gaza, plusieurs bâtiments utilisés par les milices islamistes armées, ont été visés par des tirs de l’aviation israélienne, dont un jouxtant la demeure du Premier ministre Hamas, Ismaël Haniyeh. Ce dernier n'était d'ailleurs pas chez lui, tous les dirigeants islamistes ayant quitté leur domicile fixe de peur d'être atteint par Tsahal.

Selon des sources palestiniennes, sept personnes, dont deux enfants en bas âge, ont été tués au cours de ces raids aériens. Un porte parole de l'armée a indiqué pour sa part que toutes les cibles touchées étaient des bâtiments servant à la fabrication de munitions ou de lieux de réunions des activistes du Hamas.


Société

Manifestations en Israël

Près de cent cinquante personnes, issues de la communauté arabe israélienne et des cercles d'ultra-gauche, ont manifesté, lundi après-midi, à l'université hébraïque du mont Scopus, contre les opérations israéliennes lancées depuis samedi dernier contre le Hamas à Gaza. Des protestataires ont brandi des drapeaux de l'OLP et crié des slogans dénonçant les "massacres".

Au même moment, Porte de Damas, dans le secteur oriental de la capitale, un groupe d'environ vingt Palestiniens, proches des thèses du Hamas, ont manifesté dans le calme.
Face à l'entrée principale de l'université de Tel-Aviv, deux cent cinquante personnes ont organisé un rassemblement afin "d'exiger un cessez-le-feu immédiat", alors qu'à l'université de Haïfa, des militants extrémistes, dont certains portaient les couleurs du parti arabe Balad (qui propose une étrange synthèse d'ultra-nationalisme arabe et de "socialisme révolutionnaire"), ont qualifié le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, de "tueur de femmes et d'enfants palestiniens".


Monde arabo-musulman

"Scénario identique à la guerre du Liban"

Dans le discours très attendu qu'il a prononcé dimanche soir, et qui a été intégralement diffusé par la chaîne du Hezbollah al-Manar, le Secrétaire général du «Parti de Dieu», Hassan Nassrallah, a estimé qu'en lançant l'opération "Plomb durci" contre le gouvernement du Hamas établi dans la bande de Gaza, l'Etat hébreu tente de "reproduire un scénario identique" à celui de la seconde guerre du Liban, en juin 2006.

Il a dénoncé "l'omniprésence du projet américano-israélien dans la région" et "le mépris qu'il implique vis-à-vis des populations arabo-musulmanes". "Ce projet tente de d'imposer des conditions par la force à travers la pression, le blocus et l'isolement via des discordes internes", a-t-il ajouté.

Le chef des milices chiites pro-iraniennes a par ailleurs ouvertement condamné l'attitude de l'Egypte et, plus implicitement, celle du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, lesquels ont déclaré que le Hamas porte une lourde part de responsabilité dans le déclenchement des opérations israéliennes.


Etranger

Festivités d'Al-Qods (Jérusalem)

L'agence de presse syrienne Sana a annoncé le "déclenchement des manifestations culturelles" qui se tiendront prochainement à Damas, auront toutes pour thème "Al-Qods", et accueilleront notamment le festival du cinéma et du théâtre palestinien, des expositions et des colloques sur la ville de Jérusalem – soit sur "son identité arabe, islamique et chrétienne, ses lieux saints et son patrimoine", l'aspiration bimillénaire du peuple juif à Sion étant quant à elle d'emblée éliminée par les organisateurs de ces "festivités" sous prétexte "d'antisionisme".

"La campagne civile de la festivité d'Al-Qods (Jérusalem), capitale de la culture arabe 2009, a été déclenchée hier officiellement à partir de Damas, capitale de la culture arabe de l'année 2008", pouvait-on lire le site Internet de Sana, lundi matin.
Le président de la campagne, Ishak Ahmad al-Farhane, a par ailleurs appelé, au cours d'une conférence de presse, les peuples "arabes et islamiques", mais également "toutes les forces du monde", à manifester leur solidarité avec le peuple palestinien subissant "l'agression israélienne barbare".


Antisémitisme

Infamie au Zenith

A l'issue d'un spectacle de Dieudonné, face à cinq mille personnes goguenardes, un homme "déguisé en déporté juif" a remis un prix de "l'infréquentabilité et de l'insolence" au maître à penser de la secte négationniste, Robert Faurisson, lequel fait actuellement l'objet d'une énième enquête judiciaire pour avoir qualifié le génocide des juifs de "religion officielle" qui "continue d'abuser des millions de gens par des procédés grossiers".

Dimanche, l'UMP a dénoncé "le comportement scandaleux" de Dieudonné "qui ne mérite que l'indignation et la réprobation de toux ceux qui sont attachés aux valeurs républicaines et à la réalité de notre histoire", tandis que le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a évoqué une "mascarade odieuse" qui "fait honte à notre pays", et que l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a estimé que Dieudonné a démontré "qu'il était bien un nouveau leader de l'extrême-droite en choisissant d'honorer Robert Faurisson".

SOS Racisme, a considéré pour sa part que "ce qui s'est déroulé au Zénith de Paris ne peut être considéré comme une simple provocation mais témoigne de l'affirmation d'une ligne politique - fût-elle brouillonne - d'extrême-droite".

Enfin, selon le Journal du Dimanche, le public du Zénith comptait plusieurs "invités de marque", parmi lesquels Kémi Seba - lequel a longtemps professé une idéologie ultra-xénophobe, assimilant "l'homme blanc au diable", et littéralement obnubilée par "la supériorité noire", avant de se vouer à "l'anti-sionisme" à plein temps - la militante écolo-négationniste Ginette Skandrani, mais également la famille Le Pen.


Economie

Crise économique

Le consortium Africa-Israël - après avoir annoncé des pertes record de 2,1 milliards de dollars pour le trimestre écoulé, et procédé à des licenciements - met en vente l’avion de son président, Lev Levaïev, pour 46 millions de dollars.

L’appareil, un "Bombardier Global" dont la valeur est estimée à 55 millions de dollars, avait été acquis par la société, l’année dernière, mais les coûts d’exploitation élevés (2.000 USD de parking par jour, et 5.000 USD l’heure de vol), ont motivé cette décision.
Lev Levaïev utilisera donc pour ses déplacements, un autre avion qu’il détient à titre privé.


Nouvelles brèves

Israël, le 29/12/08

SECURITE: Opération "Plomb durci": Ziyad Abou Teir, un des principaux chefs de la branche militaire du Djihad islamique a été tué dans un raid aérien au sud de la bande de Gaza.

Social : Amos Laskar, le directeur Nord de la compagnie nationale d'électricité, s'est heurté à son arrivée sur son lieu de travail à des centaines d'employés qui protestent contre les licenciements prévus dans le cadre de son programme d'assainissement de la compagnie.
Humanitaire : Le ministre de la Défense a autorisé le passage de plus de 100 camions chargés d'aide humanitaire, envoyés par la Turquie, la Jordanie et des organismes internationaux, à destination de la bande de Gaza.

Economie : Après avoir licencié 275 employés en octobre, la société Amdocs, leader en systèmes informatiques de facturation pour opérateurs mobiles, a annoncé que plusieurs centaines de postes supplémentaires allaient être supprimés prochainement.

Sécurité : Le commandement de la Défense passive a ordonné la fermeture de tous les commerces sauf les pharmacies, les centres médicaux et les épiceries dans les localités voisines de la Bande de Gaza.

Politique : Peu avant le dernier délai pour présenter les listes des partis candidats à la prochaine Knesset, une nouvelle formation de l’Union nationale (Ihoud Léoumi) a été créée. Celle-ci comprend le parti Hatikva (mouvement sioniste non-religieux), Eretz Israël Chélanou du rabbin Wolpe et Barouch Marzel, ainsi que le parti Moledet.


Nouvelles brèves, International

Monde, le 29/12/08

FRANCE : Le syndicat de policiers Action Police a exprimé son "soutien indéfectible à l'Etat juif dans sa lutte pour sa survie" et déclaré notamment que l'opération "Plomb durci" contre le Hamas était une action de "légitime défense" et qu'Israël devait "résister aux pressions internationales et vaincre le terrorisme islamique inhumain".

CONGO-KINSHASA : Plus de 60 fidèles ont été massacrés à la machette dans une église, a priori par les rebelles de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA).

FRANCE : Deux hommes sans domicile fixe ont été retrouvés morts lundi matin. Le premier à Cergy-Pontoise (Val d'Oise) et l'autre à la gare Saint-Lazare à Paris.

PAKISTAN : Un attentat suicide perpétré devant un bureau de vote a fait 34 morts et près de 20 blessés, dont cinq grièvement, dans le nord-ouest du pays.

NORVEGE : Le gouvernement a rejeté la requête du Hamas qui aurait demandé à Oslo de servir de médiateur pour un cessez-le-feu avec Israël.

IRAN : Le gouvernement a annoncé sa décision de déposer une plainte contre Israël auprès de la Cour internationale de justice de la Haye pour "crimes de guerre".

GRANDE BRETAGNE : La presse locale a publié une photo du prince Edward frappant un chien lors d'une partie de chasse dans le domaine privé du château de Sandringham. La League Against Cruel Sports (Ligue contre les sports cruels) a notamment déclaré que c'était "un exemple vraiment répugnant".

EGYPTE : Au moins 300 gardes-frontières ont été déployés à la frontière avec la bande de Gaza afin d'empêcher des centaines de Palestiniens d'entrer en Egypte. Lors de plusieurs affrontements avec des Gazaouis, un soldat égyptien a été tué et cinq autres blessés, de même qu'un enfan


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil