Plainte d’Israël contre l’Iran

israelinfos.net

vendredi 12 décembre 2008, par Desinfos

L’Etat hébreu a déposé, jeudi soir, une plainte auprès du Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, contre la République islamique d’Iran, concernant les menaces de destruction proférées récemment contre « l’ennemi israélien » par le vice-présient iranien, Asfandiar Rahim Machaii.


Voir en ligne : Lire l’ensemble de la revue de presse de israelinfos.net

Ce dernier, qui avait considéré que la destruction de « l’entité sioniste » doit devenir un objectif « à l’échelle universelle », avait par ailleurs ajouté que « le régime sioniste, criminel et corrompu, est non seulement nuisible pour le monde arabo-musulman, mais également pour le genre humain dans son ensemble ».
L’ambassadrice d’Israël à l’ONU, et experte en droit international, Gabriela Shalev, a notamment écrit : « nous exprimons notre plus vive indignation face à ces nouvelles déclarations tout à fait révoltantes qui émanent de la direction de l’actuel gouvernement iranien ».

Selon elle, les leaders du régime des Mollahs continuent « à essayer d’engager les nations membres de l’ONU dans un processus censé mener à la liquidation de l’Etat juif ».

« La négation de la légitimité de l’existence d’Israël, et les menaces répétées contre ses citoyens, s’inscrivent en fait dans une campagne parfaitement orchestrée par Téhéran », a-t-elle ajouté, « et j’aimerais seulement rappeler que le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, s’exprimant devant les représentants des Nations unies réunis à l’occasion de son assemblée générale, en septembre dernier, avait déjà déclaré : ‘le régime sioniste est en pleine décomposition et rien ne le sauvera de la fange dans laquelle il s’est lui-même précipité’ ».

Shalev a également rappelé les expressions utilisées par Ahmadinejad au moment des célébrations du soixantième anniversaire de l’Etat hébreu, et a souligné que « l’Iran parle un langage de destruction, fournit des armes, de l’argent et des instructeurs aux groupes terroristes du Hamas et du Hezbollah, qui nient catégoriquement le principe même de l’existence d’Israël et une solution fondée sur la cohabitation pacifique des Etats israélien et palestinien, alors même que telle est la voie que cherche à encourager l’ONU ».

Sécurité

Guilad Shalit : 900 jours de captivité

Alors que les médias israéliens rappelaient jeudi matin que Guilad Shalit se trouve en captivité depuis très exactement neuf cents jours, la direction du Hamas déclarait, au même moment, que seul l’Etat hébreu est «responsable du gel des négociations». L’un des chefs du mouvement islamiste dans la bande de Gaza, Mahmoud A-Zahar, a notamment estimé qu’il est «possible de régler cette affaire en vingt quatre heures».

«Si un gouvernement courageux se lève en Israël, Shalit sera de retour chez lui en un jour, et les prisonniers palestiniens retrouveront leurs foyers à Gaza».
Il a rappelé que le parti du Premier ministre Ismaïl Haniyeh exige la libération de mille détenus, en échange de Guilad Shalit.
Dans un entretien qu’il a accordé, un peu plus tard, à la radio israélienne, A-Zahar a admis que le Hamas n’avait pas «imaginé, en juillet 2006», date de l’enlèvement du caporal de Tsahal, que cette «affaire prendrait tant de temps avant de trouver un dénouement satisfaisant».

Attaques palestiniennes

Les services de sécurité ont annoncé, jeudi matin, que plusieurs attaques palestiniennes ont eu lieu durant la nuit précédente : à proximité de Dir Razah, au sud ouest de Hébron, des activistes ont attaqué une unité de Tsahal à coups de cocktails Molotov.

Il n’y a pas eu de blessé parmi les soldats, contre les lesquels d’autres projectiles incendiaires ont encore été lancés, et une charge explosive déclenchée, au moment où ils ratissaient le secteur à la recherche d’éventuels suspects.

Peu après, deux cocktails Molotov ont été jetés contre un autobus israélien qui circulait non loin de Avoud, au nord est de Ramallah. Aucun passager n’a été touché, mais le véhicule a été endommagé.
Enfin, les services de sécurité ont arrêté durant la nuit, dans la région de Kfar Tapouah, quatre Palestiniens, qui se trouvaient à bord d’une jeep, et sont soupçonnés d’avoir projeté l’enlèvement d’un Israélien. Les quatre hommes ont été transférés aux enquêteurs du Shabak (sécurité intérieure).

Tentative d'empêcher le transfert de fonds à Gaza

Deux voitures, à bord desquelles se trouvaient des membres du Bureau pour la libération de Guilad Shalit, sont arrivées jeudi, en milieu de journée, au point de passage Erez, qu’elles ont «bloqué», afin d’empêcher d’entrer dans les territoires palestiniens autonomes trois camions appartenant à la Banque d’Israël, qui transportaient la somme de cent millions de shekels.

Rappelons que cet argent est notamment destiné à payer le salaire des employés du gouvernement Hamas du Premier ministre Ismaïl Hanyieh établi dans la bande de Gaza, et que, mercredi, de nombreux politiciens avaient estimé que cette décision en revenait à «encourager la poursuite des tirs de roquettes contre Israël».

Yoël Marshak, l'un des passagers des véhicules qui tentaient jeudi d’empêcher le transfert d’argent vers Gaza, a notamment déclaré aux journalistes arrivés sur place : «Nous ne permettrons pas que Guilad Shalit devienne le Ron Arad numéro deux».


Politique

Le Likoud dénonce les "losers" de Kadima

Au cours d’un congrès auquel participaient des dirigeants et des militants de Kadima, qui s’est tenu mercredi soir, la chef de la diplomatie israélienne et dirigeante du parti centriste, Tzipi Livni, a notamment déclaré, à propos des élections qui viennent de se dérouler au Likoud : «Les résultats m’aident à me souvenir pourquoi j’ai quitté le Likoud».

Selon la ministre des Affaires étrangères, le Likoud ne saurait «constituer une alternative susceptible de permettre d’enregistrer des progrès dans n’importe quel domaine».
Peu après, l’entourage de Benjamin Nethanyahou a publié un communiqué selon lequel «la composition du Likoud a certes de quoi impressionner certains : de nombreux jeunes, des stratèges, des universitaires, d’anciens ministres, plusieurs femmes et d’excellents députés, tandis que les troupes de Livni sont essentiellement constituées de losers*, de délinquants, d’individus suspects, d’accusés ; dès lors, comment les israéliens pourraient lui accorder leur confiance ?».

* perdants - NDLR


Etranger

Emeutes d'Athènes

Les combats ont repris à Athènes, jeudi, dès l’aube, tandis que plusieurs manifestations étaient déjà annoncées pour le week end prochain. De sévères affrontements ont eu lieu dans une université d’Athènes à l’intérieur de laquelle sont retranchés de jeunes militants.

D’autres manifestants ont tendu plusieurs «embuscades» aux membre de la brigade anti-émeutes, les entraînant notamment dans des ruelles, depuis les toits desquelles des cocktails Molotov étaient jetés contre force de l’ordre.
En fin de matinée, les médias locaux annonçaient cependant qu’un «calme tendu» était revenu dans les rues de la capitale, indiquant néanmoins que lycéens, étudiants et professeurs ont appelé à un grand rassemblement, vendredi, dans le centre d’Athènes, à la mémoire d’Alexis Grigoropoulos, le jeune garçon abattu samedi dernier par un policier.


Justice

Massacres de Bombay

Les autorités indiennes ont annoncé, jeudi matin, que l’unique terroriste survivant des attaques coordonnées de Bombay, qui ont duré du 26 au 29 novembre dernier, comparaîtra dans la journée devant un juge, qui prolongera sa détention provisoire.

Invoquant des «motifs sécuritaires», le chef de la police de Bombay, Hassan Gafoor, n’a pas communiqué d’autres détails à la presse.
Amir, âgé de vingt et un ans, a d’ores et déjà avoué qu'il avait notamment reçu pour «mission» de «réduire en charpie l’hôtel Taj Mahal et ceux qui s’y trouvaient», et avoir ouvert le feu sur Hemant Karkare, le chef de la brigade anti-terroriste, mort peu après de ses blessures.
Il était arrivé à Bombay quelques jours avant le début des attaques, en utilisant un passeport mauricien, et s’était installé au Taj Mahal, chambre 130, où il avait stocké un grand nombre de munitions.
Enfin, les analyses d’urine et de sang du terroriste ont révélé, selon les autorités indiennes, qu’il avait ingéré une grande quantité de «Speed» (amphétamines), permettant à ses consomateurs de ne pas dormir plusieurs nuits d’affilée tout en conservant une énergie intacte.
Amir a d’ailleurs avoué que lui et ses complices ont pris des amphétamines dans la mesure où leur objectif exigeait une «grande endurance» : il s’agissait «de tuer aveuglément le plus de touristes étrangers et de juifs possibles», tout en s’efforçant «d’épargner les musulmans», et en «résistant aussi longtemps qu’on le pourrait contre les forces indiennes».


Terrorisme

Al-Qäeda "branche belge"

Selon une information publiée par les autorités belges, jeudi matin, puis reprise par l’ensemble des médias, la police a arrêté, quelques heures auparavant, quatorze personnes soupçonnées d’appartenir à la «branche locale d’Al Qäeda».

Un sommet de l’Union européenne devait s’ouvrir dans l’après-midi à Bruxelles, ce qui aurait, selon la presse, précipité cette opération des services anti-terroristes, à laquelle ont participé deux cent quarante deux policiers.
Selon Johan Delmulle, le procureur fédéral belge, ces hommes avaient l’intention de perpétrer un attentat-suicide «sur le sol européen, au Pakistan ou en Afghanistan».
Delmulle a également indiqué qu’un des suspects avait déjà fait ses adieux à sa famille, «parce qu’il voulait aller au paradis avec la conscience tranquille».

55 morts en Irak

Nouveau massacre en Irak : les autorités ont annoncé, jeudi, que cinquante cinq personnes au moins ont été tuées, et cent vingt autres blessées, au cours d’un attentat qui s’est produit dans la salle du restaurant Abdullah, situé non loin de Kirkourk dans le nord du pays, où de nombreuses familles participaient à une cérémonie religieuse, lorsqu’un kamikaze s’est introduit dans l’établissement, avant de déclencher l’importante charge explosive dont il était porteur.

De nombreuses femmes et des enfants figurent parmi les victimes.
Selon les déclarations d’un responsable kurde, des chefs de tribus arabes locales et des militants de l’union patriotique du Kurdistan, se trouvaient également parmi les clients.
Jeudi après-midi, le site Internet Ynet indiquait qu’ils devaient «inaugurer un dialogue» visant à ramener le calme dans cette zone, devenue ces dernier mois le théâtre de vives tensions ethniques.
Rappelons que la région de Kirkourk est considérée comme un secteur particulièrement sensible, puisque les patriotes kurdes militent en faveur de son inclusion dans les territoires dont ils ont le contrôle, tandis que les communautés arabe et turkmène refusent d’en permettre le détachement, et souhaitent son maintien sous contrôle du gouvernement central.


Nouvelles brèves

Israël, le 11/12/08

Politique : La commission électorale du Likoud a décidé de rétrograder le député Moshé Feiglin de la 20e à la 36e place. Celui-ci a annoncé qu'il ne porterait finalement pas plainte auprès de la Cour suprême.

Justice : Le Premier ministre, Ehud Olmert, sera interrogé une fois de plus, ce vendredi, à sa résidence de Jérusalem, par les enquêteurs de la police des fraudes.

Environnement : La Compagnie des eaux a décidé de réduire le quota destiné à l'agriculture, de 100 millions de m3 d'eau.

Social : Les handicapés pourraient bénéficier bientôt de réductions spéciales, notamment sur leur facture d'électricité.

Autorité palestinienne : Plusieurs jeunes enfants palestiniens ont été gravement blessés aux yeux par des pétards lancés lors des festivités de la fête du Sacrifice.

Sécurité : Tsahal a proposé au Cabinet de la sécurité nationale plusieurs plans d'opérations militaires dans la Bande de Gaza, à quelques jours de la fin officielle du cessez-le-feu avec le Hamas, qui a "violé cette trêve de manière quasi-quotidienne".

Diplomatie : Binyamin Netanyahou rencontrera ce vendredi les ambassadeurs des 27 pays membres de l'Union européenne, en poste en Israël.

Autorité palestinienne : Malgré les protestations émanant d'organismes pour la libération de Guilad Shalit et de multiples autres personnalités, 100 millions de shekels ont été transférés aux banques de la Bande de Gaza., suite à l’accord donné par le ministre de la Défense, Ehud Barak.


Nouvelles brèves, International

Monde, le 11/12/08

IRAN : Suite aux propos de Nicolas Sarkozy affirmant ''qu'il ne serrera jamais la main à quelqu'un ayant dit qu'Israël devait être rayé de la carte'', à propos de Mahmoud Ahmadinejad, l'ambassadeur français à Téhéran a été convoqué et mis en garde par le gouvernement iranien.

USA : Le prix Golden Globe du meilleur film étranger a été décerné à l'Israélien Ari Folman pour son film ''Valse avec Bachir''.

RUSSIE : Le gouvernement a rendu hommage à Alexandre Soljenitsyne, qui aurait fêté ses 90 ans aujourd'hui. L'écrivain est décédé le 3 août dernier des suites d'une maladie.

PHILIPPINES : Trois ouvriers sont morts dans l'effondrement d'une mine d'or illégale, au sud de l'archipel.

GALAXIES : Des astronomes ont découvert un "astre noir géant" au centre de la Voie lactée, à 27.000 années lumières de la terre. Selon "The Astrophysical Journal", cet astre serait 4 millions de fois plus lourd que le soleil.

GRANDE BRETAGNE : Une chorale religieuse a entonné des chants anti-israéliens lors d'un concert dans une église du centre de Londres. L'ambassadeur israélien Ron Prosor a dénoncé cette "pratique antisémite et anti-chrétienne" auprès de l'Eglise d'Angleterre.

AMERIQUE DU SUD : Cinq personnes ont été tuées lors d'un échange de tirs entre trafiquants de drogue à Mexico.

USA : Des spécialistes de la qualité de l'air se réunissent aujourd'hui en Californie afin d’étudier un plan radical de réduction des gaz à effet de serre.

USA : Des slogans nazis ont été peints sur les murs du bâtiment du consulat grec à New York.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil