« Pourquoi Israël sera relativement épargné »

Propos recueillis par Nathalie Hamou, pour Challenges

jeudi 6 novembre 2008, par Desinfos

Arrivé depuis plus de trois ans à la tête de la Banque d’Israël, Stanley Fischer est considéré comme le meilleur atout de l’économie israélienne, de surcroît en temps de crise. L’ancien économiste en chef de la Banque mondiale, qui fut également co-pilote du FMI, se déclare confiant pour son pays d’adoption.


Contrairement à l’Europe et aux Etats-Unis, l’économie israélienne semble relativement épargnée par la crise…

La high-tech israélienne ne risque-t-elle pas malgré tout d’être touchée ?

Quels effets le krach financier peut-il avoir sur le financement du processus de paix au Moyen-Orient ?


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil