Faux procès

Albert Capino

mercredi 25 février 2004


Une fois de plus, Israël se retrouve sur le banc des accusés à La Haye.

Une fois de plus, des témoins se succèdent pour charger l’État hébreu de tous les maux.

Il fut un temps où, dans une cour de justice, on considérait qu’on ne pouvait être juge et partie à la fois. Que des témoins entachés de partialité ne pouvaient être cités à comparaître.

À l’évidence, malgré toute la solennité que veut se donner la Cour de Justice Internationale - organe juridique de l’ONU - elle se trompe de procès.

Ce n’est pas le procès d’un mur qu’il faut faire, mais de ceux qui l’ont construit.

Et je n’entends pas par là Israël, mais bien celui qui en est à l’origine : le terrorisme palestinien.

Celui qui troque le keffieh et la ceinture explosive pour le costume trois-pièces-cravate et vient plaider sa cause devant la CIJ. Un remake du « Dr. Rantissi et M. Al Kidwa ».

Il en a toujours été ainsi : depuis les débuts de l’OLP - il y a plus de 35 ans - jusqu’à l’attentat de dimanche dernier, les factions déterminées à l’éradication d’Israël ont tenu ce double langage. Arafat, omniprésent, condamne les attentats, tout en armant et finançant de manière occulte ses « feddayins ». Depuis ceux qui mitraillèrent une crèche à Maalot, jusqu’à ceux qui tuent femmes et enfants dans des bus, sans distinction.

Alors que M. Qoreï nous épargne sa soupe indigeste en déclarant que l’attentat de dimanche ne fait que servir les intérêts de ceux qui veulent ériger le mur.

Ce dernier est composé des 900 victimes de la dernière « Intifada » commanditée par son Président, et par les milliers de celles - causées de part et d’autre - par l’action bestiale que les cadres actuels de « l’Autorité palestinienne » ont menée depuis 36 ans. Ceux-là mêmes qui viennent aujourd’hui demander des comptes à La Haye.

Qu’ils s’en prennent d’abord à eux-mêmes. Ce n’est pas un « mur de la honte », c’est un monument aux morts. Pour en éviter d’autres.

Et ce mur, c’est eux qui l’ont construit.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil