Israël se prépare à des négociations USA-Iran

par Claire Dana Picard | Arouts 7

dimanche 19 octobre 2008, par Desinfos

Les derniers sondages publiés aux Etats-Unis, à plus de deux semaines des présidentielles (le 4 novembre prochain), prédisent la victoire du démocrate Barack Obama sur son adversaire républicain, John McCain. Obama vient d’ailleurs d’obtenir un soutien inattendu : celui de l’ancien secrétaire d’Etat du président républicain George W. Bush, Colin Powell, qui a faire part, ce dimanche, de sa décision.


Voir en ligne : Lire le texte sur : http://a7fr.net/

Commentant ces résultats, le quotidien Haaretz propose une analyse de la situation en indiquant comment on se prépare en Israël à ces élections. Il souligne ainsi que les autorités israéliennes s’attendent à l’ouverture de négociations directes entre les USA et l’Iran dès l’entrée du nouveau président à la Maison Blanche. A Jérusalem, précise Haaretz, on est préoccupé par le fait que le sénateur Barack Obama, qui semble pour le moment le mieux placé dans la course, n’a pas l’intention de poser des conditions préalables pour l’amorce d’un dialogue avec Téhéran.

C’est dans ce contexte que le ministère des Affaires étrangères a tenu dernièrement des consultations avec de hauts responsables sécuritaires pour finalement affirmer que s’il était question de négociations entre l’Occident et l’Iran, Israël exigerait avant tout l’interruption du programme d’enrichissement d’uranium de Téhéran. Et pour que ces revendications soient prises en compte, quatre équipes ont déjà été formées pour conduire cette nouvelle campagne diplomatique qu’Israël compterait lancer prochainement contre l’Iran dans le monde.

Sur quoi s’appuient les Israéliens ? Notamment sur des déclarations faites par le candidat Obama en septembre dernier, lors de sa première confrontation avec son adversaire républicain McCain. Evoquant alors l’ouverture éventuelle d’un dialogue avec Téhéran, Obama aurait déclaré : « Nous devons entamer des pourparlers fermes et directs ». il aurait ensuite estimé que les efforts déployés pour isoler l’Iran n’avaient fait que renforcer le développement de son programme nucléaire.

En Israël donc, on se prépare, entre autres scénarios, à la victoire d’Obama et à l’ouverture d’un dialogue avec le régime islamique suivi de pressions pour qu’il accepte d’interrompre son programme nucléaire. Mais il se pourrait que l’Iran adopte une autre stratégie et accepte, juste avant ou après les élections américaines, de se plier aux exigences des grandes puissances, présentées il y a quelques mois, avec des contreparties. Toutefois, dans ce cas là, il ne s’agirait que d’une suspension du programme nucléaire et non de son interruption, ce qui ne saurait satisfaire Israël.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil