L’Iran remet un message mais pas de réponse aux Six sur le nucléaire

Google | AFP

mardi 5 août 2008

L’Iran n’a pas répondu, dans un message transmis mardi à l’UE, à l’offre des grandes puissances pour résoudre la crise sur son programme nucléaire, ouvrant la voie à l’étude de nouvelles sanctions pour le contraindre à suspendre son enrichissement d’uranium. « Le message remis aujourd’hui n’est pas la réponse de l’Iran aux six nations », a dit à l’AFP une source au Conseil suprême iranien de la sécurité nationale (CSSN), sous couvert de l’anonymat.


Voir en ligne : Lire l’article sur : http://afp.google.com/

La lettre de l’Iran aux six puissances mondiales

Voici le verbatim de la lettre envoyée mardi par l’Iran aux Six grandes puissances impliquées dans les discussions sur le programme nucléaire iranien, première réaction à leur offre de coopération.

"Au nom de Dieu.

Suite aux discussions constructives de Genève et à la proposition soumise par la République islamique d’Iran sur les modalités de poursuite des négociations et au vu des points communs existant entre les deux plans proposés tels que mentionnés par les participants de la réunion, un accord a été trouvé pour réfléchir sur les deux propositions afin que chacun apporte une « réponse claire ».

La République islamique d’Iran, avec bonne volonté, une approche constructive et une détermination stratégique pour continuer les négociations, a de nouveau examiné avec attention les positions exprimées lors de la réunion de Genève afin de produire un accord de coopération, susceptible de répondre à nos préoccupations communes et d’être fondé sur nos obligations collectives, et de fixer un calendrier pour consulter toutes les parties intéressées afin d’arriver à un résultat acceptable.

Maintenant la République islamique d’Iran est prête à apporter une « réponse claire » à votre proposition aussi rapidement que possible, mais attend aussi dans le même temps simultanément aussi votre « réponse claire » à nos questions et (à des points) ambigus.

Il ne fait pas de doute qu’une telle clarification mutuelle peut mener à un processus de négociation rapide et transparent offrant une perspective optimiste et peut apporter les bases d’une coopération.

La seconde phase dans les négociations peut commencer dès que possible s’il y a une telle volonté de votre côté." (avec AFP)


La revue des infos

Mots-clés

Accueil