Le parquet a ouvert une enquête préliminaire visant l’épouse du président palestinien pour d’importants virements sur ses comptes bancaires parisiens.

jeudi 12 février 2004


Le parquet de Paris a ouvert courant octobre 2003 une enquête préliminaire visant l’épouse du président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat, Soha Arafat, pour d’importants virements d’origine indéterminée sur ses comptes bancaires parisiens, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Cette enquête préliminaire vise à déterminer l’origine de quelque neuf millions d’euros qui ont été versés sur les comptes bancaires de Soha Arafat, qui habite à Paris, selon le Canard Enchaîné qui révèle cette information dans son édition de mercredi.

Ces investigations font suite au signalement par la Banque de France, fin septembre, d’importants virements bancaires entre juillet 2002 et juillet 2003 en provenance de Suisse et à destination de deux comptes parisiens de Mme Arafat, à l’Arab Bank et à la BNP.

Peu de temps après, le parquet de Paris était de nouveau alerté sur ces mêmes virements par Tracfin, la cellule de lutte contre le blanchiment d’argent du ministère de l’Economie et des Finances.

Selon le Canard Enchaîné, deux des neuf millions d’euros ont été versée au cabinet du célèbre décorateur Alberto Pinto pour des raisons encore indéterminées par les enquêteurs.

En janvier, l’Office européen de lutte antifraude (Olaf) avait reconnu avoir envoyé une équipe à Jérusalem dans le cadre d’une enquête sur d’éventuels détournements de fonds européens versés à l’Autorité palestinienne.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil