Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Affaire Al-Durra : il n’est pas trop tard pour savoir

Affaire Al-Durra : il n’est pas trop tard pour savoir

Richard Prasquier, Président du CRIF

vendredi 11 avril 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le président du CRIF, Richard Prasquier, publie cette semaine dans Actualité juive, une réflexion autour de l’affaire du petit Mohammed Al-Durra. Nous publions ci-dessous l’intégralité de son article. « C’était à Gaza au carrefour de Netzarim, le 30 septembre 2000, dans les premiers jours de l’Intifada...

Je me souviens des images terribles de cet enfant et de son père essayant de se protéger contre les balles, derrière l’abri d’un baril dérisoire. Puis à la suite d’une dernière rafale on nous montre l’enfant mort et le père gravement blessé.....
Je me souviens de mes sentiments mêlés d’incrédulité, de honte, d’effroi et de rage à l’idée que des soldats israéliens avaient pu faire « ça », comme l’annonçait péremptoirement le commentaire de cette séquence télévisée.

Je me souviens de l’explosion d’indignation et de haine qui a suivi ces images, distribuées dans le monde entier, reprises sans fin sur des affiches, des tracts et des timbres, installant dans le subconscient du public l’image de l’Israélien tueur d’enfants, justifiant a priori toutes les vengeances et toutes les horreurs. Ces images incrustées en arrière fond lors de l’assassinat de Daniel Pearl ou des clips de propagande de Ben Laden...

Aujourd’hui, je veux comprendre....Comment se fait-il que des blessures aussi nombreuses et aussi graves, sur le père et sur l’enfant, ne laissent pas de trace de sang visible sur les corps, sur le mur ou sur le sol ? Et que la seule tache rouge soit celle d’un chiffon déplacé par l’enfant sur son abdomen ? Comment se fait-il que l’enfant supposé mort bouge son bras dans un mouvement qui n’est pas un spasme d’agonie ?

Comment se fait-il que des tirs à l’arme automatique pendant 45 mn (témoignage du caméraman palestinien), ne laissent sur le mur que 7 ou 8 impacts de balles quand on s’attendrait à en trouver des centaines ? Comment se fait-il que ces impacts soient circulaires alors que les tirs israéliens, du fait de la localisation très oblique (35°) du fortin israélien par rapport au mur auraient dû provoquer des impacts elliptiques à grand axe horizontal ? Comment se fait-il que des balles soient tirées vers le mur, non situé entre les positions israélienne et palestinienne, qu’il ne peut donc pas y avoir de balle perdue dans cette direction, alors que la position palestinienne se trouve, elle, en face de l’adulte et de l’enfant ?

Autrement dit, puisque les balles ont été tirées de face, elles ne peuvent provenir que du côté palestinien, et comme on ne peut pas imaginer que les Palestiniens tiraient vers le mur pour tuer, la seule possibilité est celle d’une mise en scène...

C’est l’opinion que défend Philipe Karsenty contre un barrage de silence et de mépris d’une efficacité redoutable. J’ai été réticent à l’écouter. Plus que d’autres, du fait de mes années d’implication personnelle sur la Shoah, je me méfie d’une explication « conspirationniste » : les Juifs en furent d’ailleurs si souvent les victimes !

Mais les questions sont là et les réponses ne viennent pas...Alors je veux dire ici qu’il n’est que temps de faire analyser les documents par une commission neutre d’experts, de spécialistes en balistique, en médecine légale, en traumatologie et de spécialistes en images. Cette commission doit être française car France 2 est une chaîne publique française.

Il ne s’agit pas d’interférer avec un procès actuellement en cours. Ce procès, dont le jugement est attendu au mois de mai porte sur la qualification de diffamation vis-à-vis de propos portés par Philippe Karsenty contre la directrice de l’information, Arlette Chabot, et le correspondant Charles Enderlin. Quelle qu’en soit l’issue, elle ne mettra pas un point final à la polémique sur l’événement du carrefour de Netzarim. Or c’est bien celle-ci qui a vraiment de l’importance. L’affaire dépasse largement ses protagonistes.

Ne me dites pas qu’il s’agit de l’histoire ancienne qui n’intéresse plus personne. Nous savons tous l’influence de ces images, les vocations de terroristes qu’elles ont facilitées.

La plupart de ceux qui critiquent Philippe Karsenty, n’ont pas voulu analyser les documents qu’il a rassemblés. Ils ont -ou, pour certains, ils avaient- leur opinion a priori. Certains utilisent des arguments « ad hominem » ; ils lui font dire des choses qu’il n’a pas dites. Oui, il y a eu un enfant tué à Gaza ce jour-là ; on en a montré les images ; la question est de savoir si c’est bien l’enfant qui est représenté sur le film de France 2 ou non.

On n’a pas le droit sur des documents d’une telle gravité de dire, comme cela a été fait qu’ils représentent la « vérité du contexte ». Le journaliste n’est pas supposé présenter de la fiction, ni même de la docu-fiction lorsqu’il montre une bande d’actualités. Il y a une vérité des faits, alors que dans le conflit du Proche Orient, plus qu’ailleurs, les mises en scène sont fréquentes. Le public en est trop souvent la dupe. Si l’information mène le monde, cette information doit être indiscutable. Il nous faut la vérité sur l’Affaire Al-Durra ! »


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Lutte contre la désinformation
De la liberté d’exercer son esprit critique - juin 2008
Le réalisateur de la vidéo anti-musulmane n’est pas israélien et probablement pas Juif. Sam Bacile est un pseudonyme… - septembre 2012
Enderlin à nouveau pris par la Ména en flag de contrevérité [scoop] - juin 2006
Al-Dura : Des hauts fonctionnaires de l’Etat d’Israël divisés à propos des rushes - novembre 2007
Bombardement des mines de phosphore à Khouza ... dans la Bande de Gaza - janvier 2009
Intox et Désinformations : Israël accusé d’écoutes sur l’Elysée. - octobre 2013
La désinformation « made in Palestine » - juillet 2004
Drame de la plage de Gaza : selon l’AFP, Israël ne serait pas responsable - juin 2006
Les textes par auteurs dans les archives de DesInfos.com de 2000 à 2002 - janvier 2009
L’antisémitisme et le journalisme - mars 2008
Prasquier Richard
L’Europe oublie le Hezbollah - février 2013
Vraies bombes, faux arguments - août 2005
Le Dr Richard Prasquier et le monde vu à l’aune de cholestérol et « statines » - février 2013
C’est en hiver qu’il faut venir - février 2013
GAZA ou l’autoroute à Fake News - mai 2018
Éditorial du 31 décembre 2012 de Richard Prasquier, président du CRIF - décembre 2012
Les défis de la lutte contre l’antisémitisme - juin 2015
Affaire Al-Durra : il n’est pas trop tard pour savoir - avril 2008
ONU : un bouquet d’artifice à la fin de l’année - décembre 2012
Prasquier : pourquoi nous ne garderons pas le silence ! - juillet 2009
Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette