Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Mort nébuleuse d’un journaliste d’enquête

Mort nébuleuse d’un journaliste d’enquête

Radio-Canada

mercredi 7 mars 2007
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Un journaliste russe qui enquêtait sur de possibles ventes illégales d’armes à l’Iran et à la Syrie par Moscou est mort, vendredi dernier, en tombant du quatrième étage de son immeuble.

Ivan Safronov, journaliste spécialisé dans les affaires militaires, enquêtait sur l’existence d’une possible filière bélarussienne permettant à Moscou de vendre des armes lourdes à plusieurs pays du Moyen-Orient, considérés comme voyous.

Selon ce que rapporte la direction de la rédaction du quotidien d’opposition russe Kommersant, Ivan Safronov était sur le point de révéler, dans un article qu’il n’a pas eu le temps d’écrire, les conclusions d’une longue enquête sur les livraisons d’armes.

Le Kommersant explique que son journaliste, un ancien officier de l’armée russe âgé de 51 ans, s’était rendu en février dernier à Abou Dhabi, au Moyen-Orient. Il cherchait apparemment à y confirmer des informations selon lesquelles Moscou aurait vendu tout un lot de chasseurs-bombardiers Sukhoï SU-30 à la Syrie et plusieurs batteries de missiles S-300 capables d’abattre des avions ou des missiles à l’Iran.

Selon les bribes d’informations que Safronov a livrées à ses collègues avant sa tragique chute, le gouvernement russe cachait derrière une vente d’armes au Bélarus ses livraisons prohibées à Téhéran et Damas.

Ivan Safronov avait aussi indiqué que son enquête lui avait permis de constater qu’outre les SU-30 et les S-300, Moscou avait aussi discrètement livré au Moyen-Orient des systèmes antiaériens complets Pantsir C1, des chasseurs-bombardiers MiG-29 et surtout, des missiles tactiques Iskander-E. Ces derniers, vendus à la Syrie, toujours selon Safronov, sont considérés par les experts en armement comme les « Scuds du 21e siècle », capables de frapper une cible à 300 kilomètres.

Les autorités russes ont ouvert une enquête sur la mort du journaliste qui s’était déjà retrouvé dans la mire des services de sécurité russes (FSB) pour des révélations similaires en 2005. Le FSB avait accusé à plusieurs reprises Ivan Safronov de « divulgations de secrets d’État », sans toutefois être en mesure de prouver sa culpabilité.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette