Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > La brigade gauchiste d’Al-Qaida

La brigade gauchiste d’Al-Qaida

par Daniel Pipes - New York Sun - Adaptation française : Alain Jean-Mairet

mardi 24 janvier 2006
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

William Blum, un écrivain installé à Washington, D.C., s’est réjouit très vivement, jeudi passé, en apprenant qu’Oussama Ben Laden avait mentionné son livre dans un enregistrement audio.

Blum qualifia la mention de Rogue State: A Guide to the World's Only Superpower (État voyou: un guide de la seule superpuissance mondiale) «presque aussi agréable que de devenir un titre Oprah» une référence à une émission télévisée littéraire très populaire en Amérique et dont le soutien vaut régulièrement aux ouvrages promus de devenir des bestsellers.

Interrogé quant à un éventuel malaise causé par le fait que Ben Laden encourage les gens à lire son livre, Blum répondit: «Cela ne me dérange pas, et je ne vais prétendre que c’est le cas.» Au contraire: «Je suis enchanté. (…) c’est de la très bonne publicité pour mon livre.» En effet, grâce à la promotion de Ben Laden, Rogue State passa du 205 763e au 26e rang du classement des livres les plus commandés sur Amazon.com.

Blum explique sa réponse en disant trouver que Ben Laden n’est pas pire que le gouvernement des États-Unis: «Je ne dirais pas que Ben Laden a été moins moral que Washington.» Il refuse même de se distancer des opinions de Ben Laden: «S’il partage avec moi une profonde aversion pour certains aspects de la politique étrangère des États-Unis, je ne vais certainement pas dédaigner sa reconnaissance de mon livre. Je pense que c’est une bonne chose qu’il partage ces opinions.»

Blum décrit la mission de sa vie comme celle de «ralentir l’Empire américaine, (…) blesser la bête». On ne s’étonnera dès lors pas que Noam Chomsky, Oliver Stone, Gore Vidal et consort aient couvert son travail de louanges.

Qu’est-ce qui attira Ben Laden vers Blum? Ce passage (tiré en fait d’un autre des livres de Blum intitulé Freeing the World to Death: Essays on the American Empire – Libérer le monde jusqu’à le tuer: essais sur l’Empire américain): «Si j’étais président [des États-Unis], je pourrais faire cesser les attentats terroristes contre les États-Unis en quelques jours. Pour toujours. D’abord, je présenterais des excuses – publiquement et très sincèrement – à toutes les veuves et les orphelins, aux victimes de la pauvreté et de la torture, et aux millions de gens qui souffrent de l’impérialisme américain.»

Avant ce catapultage sur le devant de la scène, Blum, âgé de 72 ans, a vécu l’existence tranquille d’un anti-américain de seconde zone. Fils d’immigrants juifs polonais, il grandit à Brooklyn, étudia la comptabilité et, d’abord anti-communiste aspirant à devenir officier des services des affaires étrangères, occupa au milieu des années 1960 un poste lié à l’informatique au Département d’État américain.

Il se radicalisa au cours de la guerre du Vietnam. Il démissionna alors du Département d’État en 1967 pour entamer une carrière de défense des idées d’extrême-gauche et de sabotage (il prétend avoir révélé les noms et les adresses de plus de cent agents de la CIA). Durant près de quarante ans, Blum n’a cessé d’écrire des lettres de lecteur, des articles et des livres, poursuivant son dada consistant à démontrer la malfaisance supposée des officiels du gouvernement américain, qu’il compara à des «tueurs de nouveau-nés à la tronçonneuse».

Il alla même jusqu’à affirmer la présence d’un «holocauste», parrainé par l’Amérique depuis 1945, qui aurait causé la mort de quelques millions de personnes et condamné plusieurs millions d’autres à «vivre dans la misère et sous la torture». David Horowitz, analyste de premier plan de la gauche, résume sa pensée dans une excellente étude, «Unholy Alliance: Radical Islam and the American Left» (Alliance impie: l’Islam radical et la gauche américaine): pour Blum, «l’Amérique est pire que l’Allemagne nazie». Horowitz relève également «l’absence de toute différence visible» entre l’opinion de Blum sur le rôle des États-Unis dans la guerre froide et les plus grossières caricatures communistes fabriquées par le Kremlin.

Mais, si Blum est rendu heureux comme un enfant par sa célébrité et sa richesse soudaines, ses camarades de l’extrême-gauche ont réagi avec plus de circonspection au soutien de Ben Laden, conscients que cela révèle bien, pour reprendre les termes de Cliff Kincaid, de Accuracy in Media, que «Ben Laden compte sur une cinquième colonne [de gauche] aux États-Unis pour saper l’effort de guerre contre le terrorisme et lui donner la victoire sur le champ de bataille».

Ce genre de révélations inquiète tant certains membres de l’extrême-gauche qu’ils n’ont pas hésité à qualifier l’enregistrement audio de Ben Laden de «faux évident» concocté par les néoconservateurs du gouvernement des États-Unis. Mais des théories conspirationnistes sophistiquées ne peuvent effacer le fait que l’alliance entre islamistes et gauchistes, après des années de gestation, a maintenant atteint le point auquel l’extrême-gauche constitue bel et bien le nouveau moudjahidin d’Al-Qaida.

Après avoir vainement tenté, quatre ans durant, d’organiser une opération terroriste massive aux États-Unis, les vœux de Saint-Valentin – précoces, mais très officiels – adressés par Ben Laden à l’extrême-gauche suggèrent qu’il considère celle-ci comme une alliée cruciale. Et il a parfaitement raison sur ce point.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Terrorisme
Des grenades improvisées du Hamas dans des flacons de médicament ! - février 2009
La police intensifie les contrôles sur les chantiers de Jérusalem - juillet 2008
Attentat Jrusalem - Une fusillade dans laquelle l’agresseur a t tu deux pas du Saint-Spulcre devant la Yeshiva Ateret Cohanim - août 2007
Rapports du MEMRI sur Abou Moussab Al-Zarkaoui - juin 2006
Quatre Palestiniens tués dans une frappe aérienne israélienne à Gaza - novembre 2008
Enfants Palestiniens en première ligne de la terreur - septembre 2003
Fusillade à Copenhague : Pour Patrick Pelloux, « on se sent tous Danois ce soir » - février 2015
Ce que la sécurité israélienne pourrait nous enseigner - août 2006
Le Hamas perfectionne et intensifie ses tirs sur Israël - septembre 2010
La victime d’un attentat à l’arme automatique dans la Bande Occidentale donne naissance à un fils - septembre 2010
Pipes Daniel
La nouvelle route vers l’Ouest - mai 2006
Qui a perdu la Turquie ? - juillet 2010
Réflexions sur les hostilités actuelles entre le Hamas et Israël - novembre 2012
Les improvisations sécuritaires des États-Unis cinq ans après le 11 septembre - septembre 2006
Interview de Daniel Pipes - juin 2008
Les Palestiniens qui ont aid la cration d’Isral - mars 2009
L’OTAN contre les djihadistes - octobre 2006
Ne traitons pas avec des terroristes - janvier 2006
Le politologue américain Kenneth N. Waltz - le stratège le plus stupide ? - juin 2012
Le traumatisme du califat - août 2014
Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette