Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Sur Iqraa TV, un feuilleton met en scène des Juifs au temps du Prophète (...)

Sur Iqraa TV, un feuilleton met en scène des Juifs au temps du Prophète Mahomet, oeuvrant pour éliminer l’islam.

MEMRI - Dépêche spéciale n° 1026

mercredi 30 novembre 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le 15 novembre, la chaîne télévisée saoudienne Iqraa a entrepris de diffuser un feuilleton, de production égyptienne, sur le Prophète Mahomet face aux Juifs de Médine.

Au centre de la série se trouve le personnage de Nabtal, un "méchant" Juif qui prépare un plan en quatre temps pour éliminer l'islam. Ce-dessous, quelques extraits traduits du feuilleton. Celui-ci peut être visionné sur http://www.memritv.org/search.asp?ACT=S9&P1=922.

Notons qu'en février 2005, Iqraa avait diffusé un autre feuilleton sur les Juifs au temps de Mahomet. Il mettait en scène des Juifs, qualifiés de "porcs", qui pratiquaient le vaudou pour nuire aux musulmans. Visionner des extraits sur :

http://www.memritv.org/search.asp?ACT=S9&P1=685

http://www.memritv.org/search.asp?ACT=S9&P1=686

http://www.memritv.org/search.asp?ACT=S9&P1=687

Le méchant Juif : le pire ennemi des musulmans

Jeune fille : Quelle histoire tu nous racontes aujourd'hui, papa ?

Le père : L'histoire d'un homme dont le Prophète a dit : 'Que celui qui veut regarder le Diable regarde Nabtal !'

Jeune garçon : Dieu nous en préserve ! Qui est cet homme, papa ?

Le père : Un Juif du nom de Nabtal, Nabtal ben Al-Harith. C'était un homme mauvais et malveillant. C'était le pire ennemi des musulmans ; il n'épargnait aucun effort pour leur faire du mal et comploter contre eux.

Nouvelle séquence : Nabtal, un Juif barbu d'âge moyen et à l'air peu avenant, en robe et calotte à bout pointu, pénètre à tâtons dans la chambre à coucher de sa mère, une femme âgée, pendant son sommeil, et tente de s'emparer de l'argent contenu dans son coffre fort. La mère se réveille.

La mère de Nabtal : Que fais-tu avec mon coffre ?

Nabtal : Rien du tout, maman.

La mère : Alors pourquoi l'as-tu ouvert ?

Nabtal : La vérité est que…

La mère : Tu voulais voler mon bien, voleur !

Nabtal : Je ne suis pas un voleur. Ce coffre est à moi, et il n'est pas possible de voler son propre argent.

La mère : Pauvre misérable, puisses-tu mourir ! Le plus tôt sera le mieux.

Nabtal : Mère, tu voudrais que je meure, alors que tu n'as personne à part moi ?

La mère : Oui, car tu veux voler mon bien, comme toujours.

Nabtal : Mère, pourquoi es-tu si cruelle avec moi, ton fils unique ?

La mère : Tous les fils font des dons à leurs mères, alors que tu ne sais que prendre, sans jamais rien donner.

Nabtal : Sais-tu comment je dépense cet argent ?

La mère : Je ne sais rien.

Un plan en quatre temps pour éliminer l'islam et les musulmans

Nabtal : Tu sais que je m'en sers pour éliminer l'islam et les musulmans.

(…)

La mère de Nabtal : Te moques-tu de moi encore une fois ?

Nabtal : C'est la dernière fois. Nous allons remporter une grande victoire et réaliser de grands objectifs.

La mère : Combien veux-tu, cette fois ?

Nabtal : Mille dinars.

La mère : Non. C'est trop.

Nabtal : Ce n'est pas trop pour éliminer Mahomet ben Abdallah et son appel à rejoindre l'islam. En plus, je te rendrai toute la somme dès que nous aurons gagné.

La mère : Voilà. Tout ce que j'espère, c'est que Mahomet et son appel à rejoindre l'islam seront complètement éradiqués.

Nouvelle séquence : Nabtal et deux autres Juifs barbus portant des calottes à bouts pointus (Pinhas et Shas) sont assis autour d'une table.

Pinhas : J'ai dressé quatre plans pour éliminer Mahomet et son appel à rejoindre l'islam.

Nabtal : Quel est le premier plan ?

Pinhas : La première chose à faire, c'est de raviver la haine entre les tribus des Aws et des Khazraj.

Shas : Bien vu, Pinhas. Mahomet les a réconciliés, leur faisant oublier l'hostilité du passé.

Nabtal : Nous profitions bien de cette hostilité avant leur conversion à l'islam, et nous devrions en profiter encore plus maintenant qu'ils se sont convertis.

Nabtal : Nous en profiterons encore plus aujourd'hui.

Shas : Quel est le second plan, Pinhas ?

Pinhas : Nous ne donnerons pas l'argent déposé qui se trouve entre nos mains aux commerçants et aux riches qui se sont convertis à l'islam.

Nabtal : Bien joué, Pinhas, bien joué.

Shas : C'est un châtiment pratique visant tous ceux qui osent abandonner leur religion pour rejoindre celle de Mahomet, qu'ils soient polythéistes, chrétiens ou juifs.

Nabtal : Et c'est aussi un moyen tout simple de mettre la main sur cet argent et de l'ajouter à nos richesses.

Shas : Quel est le troisième moyen, ô grand rabbin ?

Répandre de fausses rumeurs sur l'islam

Pinhas : Répandre de fausses rumeurs sur l'islam.

Shas : Excellent. Formidable. Et le quatrième ?

Pinhas : Inventer de fausses histoires pour nuire aux musulmans.

Shas : Non, non, Pinhas. Ce sera difficile.

Pinhas : Mais c'est la plus facile des quatre méthodes !

Shas : Comment ça ? Ils restent ensemble et coopèrent comme s'ils étaient un seul homme.

Nabtal : Commençons par les deux premières suggestions.

(…)

Nouvelle séquence : Shas et Nabtal, en extérieur, aperçoivent une de leurs connaissances qui approche.

Nabtal : Voici Amru ben Al-Numan Al-Baiyadi.

Shas : Oui, c'est bien lui.

Nabtal : Il est temps d'appliquer la première partie de ton plan consistant à raviver la haine passée entre les Aws et les Khazraj. Il est de la tribu des Khazraj. Les Aws ont tué son père lors de la bataille de Boath.

Amru approche des deux hommes. 

Amru : Quelle surprise ! Voici Rabbi Nabtal et Rabbi Shas.

Nabtal : Bienvenue, mon cher ami, fils d'un homme qui m'était cher.

Shas : Comment vas-tu, mon enfant ?

Amru : Nous remercions Allah pour la grâce de l'islam.

Nabtal : Hier, je t'ai vu marcher bras dessus, bras dessus avec Abdallah ben Al-Khudheir, de la tribu des Aws.

Amru : C'est un grand ami.

Nabtal : Un grand ami ? Je n'en crois pas mes oreilles.

Amru : Pourquoi pas ?

Raviver la haine parmi les musulmans

Shas : As-tu oublié ce que son père, Khudheir, a fait à ton père, Nuuman ? Il l'a tué. Non seulement l'a-t-il tué, il a aussi mutilé son cadavre de façon abominable.

Amru : C'est exact, mais l'islam a lavé les haines d'autrefois et nous a unis dans l'amitié, l'amour et la fraternité.

Nabtal : L'amitié, l'amour et la fraternité avec quelqu'un dont le père a tué ton père et dont il a mutilé le cadavre ? Il a ouvert l'estomac de ton père et en a extrait le foie.

Amru : Assez ! C'est assez. Je ne veux pas entendre davantage d'incitation à la haine.

Nabtal : J'étais l'ami de ton père. C'est pourquoi j'étais triste de te voir aller avec le fils du meurtrier de ton père, puis de l'appeler ton grand ami.

Shas : Non, Amru, non. Ce n'est pas bien de tenir des propos qui diminuent ta virilité, ton honneur et ton courage - connus et estimés de nous tous.

Abdallah Ben Al-Khudheir s'approche de son ami Amru et lui tend la main.

Abdallah Ben Al-Khudheir : Bonjour, mon cher ami.

Amru : Assez de cette hypocrisie. Sors ton épée.

Amru brandit son épée.

Abdallah Ben Al-Khudheir : Incroyable ! Que s'est-il passé ?

Amru : Si tu ne sors pas ton épée pour te battre avec moi, je te tue tout de suite.

Abdallah : Ne veux-tu pas m'expliquer la cause de cet étonnant changement dans notre relation ?

Amru : Je n'ai pas le temps d'expliquer.

Abdallah : Alors tu me forces à faire quelque chose que je ne souhaite pas faire.

Amru et Nabtal se battent en duel, sous l'œil ravi de Nabtal et Shas.

Nouvelle séquence mettant en scène le père et ses enfants

Le père : Les Juifs tenaient à attiser les vielles haines entre les tribus des Aws et des Khazraj à Yathrib.

 

 


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Lutte contre l’antisémitisme
Assassinat d’Ilan : appel aux non-juifs - février 2006
Les ONG sont coupables, pas la BBC - février 2009
Verdun : De nouveaux tags antisémites sur la synagogue - juin 2016
Joignez-vous au collectif « Non aux racistes, non aux antisémites ! » - juin 2005
Le Front national n’a « pas de passé antisémite » ? - décembre 2011
Mahmoud al-Zahar, négationniste et porte-parole du Hamas, nie en bloc la Shoah, mettant ses bottes dans les traces d’Ahmadinedjad. - janvier 2011
Le Congrs juif europen exhorte la Russie combattre le racisme et l’antismitisme - mai 2007
Policiers suspendus pour antisémitisme - février 2008
Un élève d’Ozar Hatorah victime d’une violente agression antisémite sur la ligne Lyon-Toulouse - juillet 2012
Parlement europen : Le Pen persiste sur les chambres gaz - mars 2009
MEMRI
« La menace de lislam politique » - avril 2009
L´Arabie saoudite, « plus grande prison pour femmes au monde » - juillet 2009
Entraînement militaire d’enfants sur un site islamiste français - mai 2013
Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah : Ce n’est pas le moment de discuter du désarmement du Hezbollah - août 2006
Ben Laden dans un message audio à France : « Comme vous le tuez, vous serez tués » - octobre 2010
La France interdit la chaîne iranienne Sahar1 pour diffusion d’émissions antisémites - février 2005
Des responsables palestiniens menacent de reprendre la lutte armée et de lancer une troisième Intifada - novembre 2009
Le président du syndicat des écrivains syriens : la Syrie n’héberge que de nobles combattants, pas des terroristes - janvier 2004
Le rôle de l’Iran dans l’escalade à la frontière d’Israël - juillet 2006
L’Iran repousse l’offre européenne de combustible nucléaire - octobre 2004
Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette