Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > L’antisémitisme : une déviance qui colle aux semelles de l’Europe

L’antisémitisme : une déviance qui colle aux semelles de l’Europe

Par Guy Millière © Metula News Agency

mercredi 12 octobre 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Les explications à l’obstination anti-israélienne des journalistes français et, au-delà, de certains journalistes européens, sont nombreuses...

Plus le temps passe, plus il devient clair qu'en France, les dividendes, en termes d'image, qu'Israël aurait dû engranger après le retrait de Gaza, ne verront jamais le jour. Lors de la démolition des implantations de Gaza et l'expulsion de leurs habitants, la haine anti-israélienne a continué à sévir dans les média français. Et maintenant que Gaza est entièrement aux mains de l'Autorité Palestinienne, la haine persiste. Les synagogues abandonnées, aussitôt saccagées dans la frénésie destructrice ? Un piège tendu par Israël. Les serres nourricières, offertes à l'Autorité Palestinienne et aussitôt détruites ? Des pièges encore.


Les explications à l'obstination anti-israélienne des journalistes français et, au-delà, de certains journalistes européens, sont nombreuses. Identification du Palestinien au « bon révolutionnaire » du tiers-monde [1] dans la tradition qui a conduit à idolâtrer Che Guevara, dont les portraits imprimés sur des T-shirts sont aussi nombreux dans les manifestations de gauche et d'extrême gauche que les keffieh façon Arafat. Volonté des bien-pensants de se faire voir du côté des populations qui semblent pauvres et « opprimées ». Anti-capitalisme primaire, qui fait qu'on déteste Israël, société relativement riche et américanisée.


Une autre explication, qui a déjà été proposée sous différentes formes, me semble être la bonne ; elle est, je dois le dire, plus navrante encore : si l'on se remémore l'histoire de l'Europe, on constate que l'antisémitisme, jusque voici soixante ans, y a fait partie de l'air du temps. Au point que des œuvres de la littérature populaire « à mettre entre toutes les mains » contiennent des passages notoirement antisémites sans que quiconque ne s'en offusque ni ne fait mine de s'en apercevoir. Il n'est que de relire certains passages des Lettres de mon moulin d'Alphonse Daudet ou d'Oliver Twist, de Charles Dickens. 

 

On sait aussi qu'il y a soixante ans, la quasi-totalité des pays d'Europe a contribué à la « solution finale » ou, au moins, a laissé génocider les Juifs sans élever la moindre protestation. L'antisémitisme européen, qu'on a laissé courir et se disséminer, a fini par féconder la barbarie absolue, qui constitue une tache indélébile sur la civilisation européenne.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette