Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > La Secrétaire d’État Condoleezza Rice : « des décisions dures attendent Israël (...)

La Secrétaire d’État Condoleezza Rice : « des décisions dures attendent Israël sur la route à la paix »

Herb Keinon et Greer Fay Cashman, - Jerusalem Post

dimanche 6 février 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le secrétaire d’État Américaine Condoleezza Rice est arrivé en Israël dimanche après-midi, se lançant dans 24 heures de pourparlers avec les dirigeants israéliens et palestiniens et apportant des primes financières pour l’Autorité Palestinienne et des promesses d’appui diplomatique pour Israël.

Des sources diplomatiques israéliennes seniors ont dit que Condoleezza Rice viendrait avec un message d’appui pour les mesures que les deux côtés ont prises et un gage d’une participation Américaine plus directe si des problèmes ou des accrocs apparaissaient.

Des sources diplomatiques ont dit que les Palestiniens auraient voulu entendre plus du gage de la part de Condoleezza Rice et du Président George Bush que les 350 millions de $ pour soutenir les réformes politiques et économiques palestiniennes et que Israël obtiendrait probablement des assurances que les Etats-Unis essayeront de parer à tous les efforts pour circonvenir la feuille de route ou de débuter un autre plan diplomatique qui n’inclurait pas - comme la feuille de route le fait - une obligation palestinienne claire de démonter l’infrastructure du terrorisme.

Immédiatement après son arrivée dimanche Condoleezza Rice a visité Yad Vashem, où elle a déposé une couronne sur le site du mémorial de l’Holocauste, après avoir rencontré le Ministre des Affaires Etrangères Silvan Shalom, puis brièvement le Président Moshe Katsav.

En venant directement de la réunion avec Shalom, Condoleezza Rice était dix minutes en retard pour son rendez-vous avec Katsav. En parlant au Ministère des Affaires Etrangères, Condoleezza Rice a dit, « Nous demandons à nos amis d’Israël qu’Israël continue à prendre les décisions dures qui doivent être prises pour faire la paix et permettre l’apparition d’un état palestinien démocratique. »

Katsav et Condoleezza Rice ont parlé des derniers événements dans le conflit Israélo-palestinien et la menace à la paix dans la région, posée par la Syrie et l’Iran. Katsav a dit à Condoleezza Rice que la situation est très critique et qu’il était heureux qu’elle soit venue à ce moment parce qu’elle pourrait influencer la tournure positive des événements.

Katsav a dit que tandis qu’il croit que le Président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas recherche authentiquement à éliminer le terrorisme, il n’a pas encore démontré la capacité de sa direction à le faire.

Dans le camp palestinien, a dit Katsav, les extrémistes sont une menace principale au renouvellement du processus de paix. Condoleezza Rice a été aussi d’accord pour reconnaître que si le processus de paix déraillait, le blâme pourrait être mis sur le compte d’extrémistes palestiniens. Les Etats-Unis sont prêts à aider les Palestiniens et économiquement et avec la sécurité pour surmonter les éléments extrémistes, a-t-elle dit.

Après sa réunion avec Katsav, que le président a décrit comme « productive », elle est sortie à toute vitesse vers une réunion avec le Premier Ministre Ariel Sharon, avec qui elle a aussi été en retard.

Avant leur réunion, le Premier Ministre Israélien Ariel Sharon a dit qu’il était sûr que ses pourparlers avec Condoleezza Rice « contribueraient aux relations amicales entre les deux pays. » Sharon a dit aussi qu’il s’attendait à ce que sa visite contribue au processus de paix, « que nous voulons beaucoup pousser en avant dans la région. »

Dans sa réponse, Condoleezza Rice a dit, « c’est un moment plein d’espoir, mais c’est un moment aussi de grande responsabilité pour tous ceux d’entre nous qui sont certains que nous réaliserons les paroles que nous avons prononcées. » Elle a poursuivi que son but était « d’essayer de faire avancer la cause de la paix et de surmonter le fléau du terrorisme. »

Lundi Condoleezza Rice a prévu d’aller à Ramallah pour des réunions avec Abbas et d’autre officiels du sommet de l’Autorité Palestinienne. Elle doit partir lundi après-midi.

Les quelques jours d’activité diplomatique fiévreuse commencée par la visite de Condoleezza Rice seront à l’apogée mardi avec le sommet à quatre entre le Premier Ministre Ariel Sharon, le Président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas, le Président égyptien Hosni Moubarak et le Roi jordanien Abdullah II à Charm el-Cheikh.

Condoleezza Rice, a prévu d’être en Israël et dans l’Autorité Palestinienne jusqu’à lundi après-midi, quelques spéculations donnaient à penser qu’elle pourrait suivre le sommet de Charm el-Cheikh mais elle a dit aux journalistes dans l’avion qui l’amenait de ses réunions en Europe qu’elle n’avait pas prévu de changer ses plans de voyage, qui la mèneront à Rome et pas en Egypte, mardi.

Condoleezza Rice a dit qu’elle a accueilli favorablement l’initiative égyptienne, qu’elle a appelée « un pas très important dans ce qui est maintenant une série des pas qui vont apporter un élan nouveau à la question Israélo-palestinienne et aux efforts pour revenir à la feuille de route. »

En même temps, elle a déclaré, « Nous recherchons vraiment être un support aux parties et à leurs efforts. Chaque effort ne doit être pas un effort américain. Il est extrêmement important que les parties elles-mêmes en prennent la responsabilité. »

Un officiel israélien senior a dit que le sommet de Charm el-Cheikh - où l’on s’attend à une réunion privée entre Sharon et Abbas - allait probablement finir avec une déclaration palestinienne d’un cessez-le-feu unilatéral et une déclaration israélienne d’arrêter toute l’activité militaire offensive.

De plus, Israël présentera le paquet auquel il a consenti la semaine dernière, y compris la libération de prisonniers ; le transfert de cinq villes de la Rive occidentale au contrôle de sécurité de l’Autorité Palestinienne ; l’établissement d’un comité commun avec l’Autorité Palestinienne pour discuter de la liste des recherchés par Israël et de la possibilité d’enlever quelques noms de cette liste ; et une série de mesures, comme la levée de barrages routiers et de bouclages, pour soulager la situation humanitaire palestinienne.

Si l’Autorité Palestinienne prenait alors des mesures concrètes sur le terrain pour interrompre le terrorisme et démontait l’infrastructure terroriste, des mesures complémentaires Israéliennes seraient envisagées, selon l’officiel.

En vue du sommet, la police d’Israël a levé le niveau d’alerte craignant des attaques terroristes. Les officiels de sécurité sont inquiets que les groupes terroristes puissent essayer d’effectuer un attentat essayant ainsi de faire dérailler la visite de Rice et aussi le sommet.

Dimanche, l’assistant supérieur Dov Weisglass de Sharon sera à la tête au Caire pour achever les dispositions en vue du sommet de mardi. Weisglass est désigné pour rencontrer le chef du service de renseignement de l’Egypte, Omar Suleiman et doit discuter avec lui de la possibilité de déployer des troupes égyptiennes le long du Couloir Philadelphi.

Israël espère que la présence de soldats égyptiens le long de la frontière entre les deux pays mettra fin à la contrebande d’armes de la péninsule du Sinaï à la Bande de Gaza.

En attendant, on s’attend à ce que Moubarak réponde positivement à une invitation à venir à Israël en visite officielle, si le sommet est couronné de succès, Galei Tsahal en a fait un rapport dimanche, citant des sources égyptiennes. Moubarak n’a jamais visité Israël.

Dimanche aussi, le Secrétaire adjoint d’État William Burns est inopinément arrivé au Caire comme une partie des préparatifs du sommet. Un porte-parole du Département d’État a dit que Burns examinerait les voies dans lesquelles l’Egypte pourrait aider au processus de paix.

En plus de Condoleezza Rice, la Ministre des Affaires Etrangères Suisse Micheline Calmy-Rey est arrivé en Israël dimanche pour une visite de trois jours. Elle a rencontré le Président Moshe Katsav. En plus de la réunion avec les leaders du pays, on s’attend à ce qu’elle rencontre les victimes d’attentats terroristes et qu’elle aille à Sderot y montrer sa solidarité.

Une déclaration du Ministère des Affaires Etrangères a dit que les relations Hélvético-israéliennes étaient faites « de haut et de bas » ces dernières années et que la visite de Calmy-Rey est censée leur donner une nouvelle poussée.

La déclaration dit qu’Israël lui demandera de travailler à améliorer la position d’Israël dans le Parlement suisse et dans les médias.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette