Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Incident diplomatique avec la Turquie

Incident diplomatique avec la Turquie

israelinfos.net

vendredi 30 janvier 2009
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Après l’intervention du Président Shimon Pérès à Davos - devant un panel de personnalités internationales réunies pour traiter du conflit dans la bande de Gaza - sur la justification de l’opération israélienne contre le Hamas, le chef du gouvernement turc, Recep Tayyip Erdoan, excédé par ses propos, et le fait que les modérateurs ne lui accordaient pas - selon lui - un temps de réponse assez long, a quitté avec éclat la salle des débats.

Le président israélien a affirmé, au cours de cette réunion, à l’adresse du Premier ministre turc - qui avait déjà défendu une ligne farouchement anti-israélienne durant l’opération Plomb durci, demandant même que l’Etat hébreu soit rayé de l’ONU - que son pays aurait fait exactement comme Israël si des missiles s’abattaient quotidiennement sur Istanbul.

Le modérateur des débats, un journaliste du Washington Post, a fait remarquer à Erdoan, que le droit de parole lui avait déjà été accordé, mais ce dernier s’est vivement emporté, affirmant que Pérès avait pu discourir pendant vingt cinq minutes alors qu’on ne lui avait accordé qu’à peine la moitié de ce temps. En quittant la salle, il a lancé en criant à l’adresse de Pérès : « Vos arguments sont faibles, c’est pourquoi vous les clamez à voix haute. Je connais de nombreux chefs de gouvernements israéliens contents de rentrer dans Gaza sur des tanks, contents de conquérir et de guerroyer. Je proteste contre les applaudissements qui vous ont été décernés, ce sont des applaudissements qui appuient la mort et la guerre. Je ne crois pas que je reviendrai à Davos ! ».

Le président israélien qui s’est ensuite entretenu avec le premier ministre russe, Vladimir Poutine, a confirmé que le conflit dans la bande de Gaza, ne relevait pas d’un choix optionnel d’Israël, mais d’une nécessité absolue. Pérès a notamment déclaré : « Le Hamas a détruit l’économie de Gaza, et a détruit son peuple. Ils ont assassiné des centaines d’hommes du Fatah en plein jour, et continué à tirer des missiles quotidiennement sur Israël. En tant qu’homme de paix, j’affirme de façon claire, qu’Israël n’avait aucun autre choix que de frapper un coup très fort de dissuasion, sur la tête des chefs du Hamas, pour faire changer cette réalité du terrorisme ».

Sécurité

Réunion spéciale du conseil restreint de sécurité

Ehud Olmert, Tzipi Livni et Ehud Barak devaient se réunir ce jeudi après-midi pour décider de la réaction israélienne au tir de roquette ce matin sur la région de Sdérot, qui fait suite à celui d'une Qassam mercredi soir, et à l’attaque contre une patrouille de Tsahal mardi où un soldat israélien avait été tué, et trois autres blessés.

Le ministre de la Défense tiendra préalablement des consultations avec son chef d’Etat-major le général Gaby Ashkenazy, alors que la ligne du gouvernement a clairement été établie en faveur d’une riposte vigoureuse à toute violation du cessez-le-feu par les terroristes du Hamas.
Dans le cadre de ces provocations des islamistes, menaçant à nouveau la paix fragile instaurée ces derniers jours, Ehud Barak a préféré reporter son voyage aux Etats-Unis où il devait rencontrer le secrétaire d’Etat à la Défense, Robert Gates.


Diplomatie

"La menace iranienne est plus grave que la crise économique mondiale"

La réunion annuelle du Forum économique mondial s’est ouverte mercredi à Davos en Suisse, avec la participation de leaders politiques et chefs d’entreprise du monde entier, particulièrement nombreux cette année (1.400) dans un contexte de grave crise économique mondiale.

Les interventions se sont succédées, dont celles des Premiers ministres chinois, Wen Jiabao, et russe,Vladimir Poutine.
Le chef du gouvernement turc, Recep Tayyip Erdoan, a pour sa part, appelé Barack Obama à revoir la «définition des organisations terroristes» au Moyen-Orient. Il a également déclaré que l’opération «plomb durci» avait été perçue come un «manque de respect à notre égard», et indiqué, concernant les négociations de paix entre Israël et la Syrie conduites sous médiation turque, qu’elles étaient pour l’instant gelées, mais que son pays était prêt à assurer à nouveau cette fonction à la demande des 2 parties.

Avant lui, le chef du Likoud, Binyamin Netanyahou, a affirmé qu’il fallait mettre la menace iranienne de se doter de l’arme atomique, en tête de liste des priorités internationales, au dessus même de la crise économique mondiale. Il a assuré que l’on pourrait surmonter celle-ci, alors que feindre d’ignorer la volonté nucléaire iranienne était susceptible d'avoir des conséquences incalculables. Il est inconcevable que l’arme atomique puisse être détenue par un régime «fanatique et extrémiste à ce point» a encore déclaré le leader israélien de l’opposition.


Justice

Plainte espagnole contre les chefs de Tsahal

Un tribunal espagnol a accepté d’enregistrer une plainte pour «crimes contre l’humanité» pour la liquidation par Israël en mai 2002 du chef terroriste Salah Shahadeh, lors d’un raid aérien de Tsahal dans la bande Gaza qui avait également causé la mort de 14 civils et en avait blessé 100 autres.

Sont concernés par cette plainte le ministre de la Défense d’alors, Binyamin Ben-Eiézer, le chef d’Etat-Major, Moshé Yaalon, le commandant en chef de l’armée de l’air, dan Halouts, le chef des services de renseignements Avi Dichter, et les officiers supérieurs Doron almog, Giora Eiland et Michael Herzog.

Ce recours a été présenté par le «Centre palestinien pour les droits de l’homme», et le magistrat de Madrid a informé les autorités israéliennes de l’ouverture d’une enquête, et les Palestiniens que leur plainte était acceptée, «au nom du principe de Justice universelle que l’Espagne reconnait, concernant les crimes contre l’humanité et l’assassinat de peuples».

Rappelons que Sahadeh était un des fondateurs de la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine el Qassam, ayant commandité des centaines d’attaques contre Israël.


Monde arabo-musulman

Nasrallah : «Question de morale et d’humanité»

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a affirmé lors d’une intervention télévisée jeudi après midi, que le conflit avec Israël, ne s’est pas terminé avec l’échange des prisonniers libanais, contre les dépouilles d’Ehud Goldwasser et d’Eldad Réguev, et que le «sujet reste ouvert».

Le chef terroriste chiite a promis d’agir en faveur de la libération de milliers de Palestiniens emprisonnés en Israël, affirmant qu’il s’agissait là d’une question «de guerre sainte, de morale et d’humanité». Nasrallah a également accusé l'Etat hébreu de continuer à détenir des restes des corps de quelque 350 combattants libanais et palestiniens, et appelé le gouvernement du pays du cèdre, à prendre ses responsabilités pour assurer leur retour au Liban.

Il a à nouveau indiqué qu’il tenait le Mossad pour directement responsable de la mort du numéro deux de l’organisation, Imad Moughnieh , d'ailleurs alors recherché par Interpol et les Etats-Unis, qui avait été éliminé en plein centre de Damas le 13 février 2008, alors qu’Israël a toujours nié une quelconque implication dans cet assassinat.


Société

Construction en Judée-Samarie

Coïncidant avec l’arrivée de l’envoyé spécial de la nouvelle administration américaine, au Moyen-Orient, George Mitchell, l’organisation d’extrême gauche, Shalom Ah’shav (La paix maintenant) a publié un rapport sur la poursuite de la construction en Judée-Samarie, portant sur la période 2007-2008.

Selon les chiffres communiqués, 258.800 Israéliens vivent dans les colonies, qui ont vu croître de 748 le nombre des constructions fixes, alors que dans le même temps 509 caravanes y étaient installées. Quelque cent points de «peuplement sauvage» existent par ailleurs en Judée-Samarie et dans les trois quarts d’entre eux des travaux de développement et d’extension ont été réalisés.
L’organisation accuse également les colons d’avoir profité de la guerre contre le Hamas pour multiplier la construction de nouveaux avant-postes.


Sport

Une paire franco israélienne en finale

L’israélien Andy Ram et sa coéquipière française Nathalie Dechy, se sont qualifiés pour la finale des épreuves de double mixte, aux internationaux de Melbourne en Australie, qui se disputera samedi prochain.

Ils ont battu, en demi-finale, la paire espagnole Anabel Medina Garrigues et Tommy Robredo en deux sets, sur le score de 7:6, 6:4.
Andy Ram avait remporté l’année passée ce même tournoi en double-messieurs, avec son concitoyen Yoni Erlich.


Médias et Internet

Le concept de "pogrom médiatique" - © Shmuel Trigano - Le Blog

Le concept de « pogrom médiatique », malgré sa tonalité critique virulente, pourrait bien avoir une valeur heuristique intéressante pour comprendre certains des effets de la guerre de Gaza sur les pays d’Europe de l’Ouest et tout spécialement la société française. Il ne faudrait bien sûr pas l’entendre dans sa portée idéologique mais sociologique. A quoi a-t-on assisté en effet avec la guerre de Gaza, comme avec la précédente guerre du Liban, ou la deuxième Intifada, sinon à un épisode d’extrême violence symbolique envers Israël, particulièrement effervescent par son émotionnalité, la virulence radicale de la condamnation, la stigmatisation, l’unanimité étrange d’un bout à l’autre du spectre politique ?

Le pogrom était un bref embrasement d’une population qui dévastait le quartier juif et tuait les Juifs. Point n’est le cas, heureusement mais, de fait, les Juifs se sentent déshonorés, méprisés, abandonnés, exclus, isolés dans leur environnement. Comme s’ils avaient été roués de coups réels. Ils le sont, certes, d’une certaine façon, par les agressions dont ils ont été la cible. Le passage du symbole à l’acte s’est produit à travers de grandes et violentes manifestations, répétitives, organisées selon un plan manifestement prémédité d’envergure nationale, visant à créer une atmosphère d’émeutes. Des actes d’agression ont été perpétrés contre des Juifs mais c’est surtout leur personne symbolique qui a reçu des coups. La dignité et l’image de soi font aussi partie de la personne humaine qui n’est pas seulement corporelle. C’est elle qui a été la cible du pogrom médiatique. Et les traits qui l’ont frappée sont d’un genre unique. La morale et l’humanitarisme ont été fourbis comme des armes. Propres. Morales. Totales. Le discours de la cruauté d’Israël, mis en scène par le Hamas et les télévisions arabes, a été asséné soir et matin en crescendo de l’appel fébrile à sauver un peuple d’un génocide. A Gaza il n’y avait qu’une armée d’enfants, des hôpitaux, des réserves de vivres, des centrales électriques...



Nous touchons là à l’essence de la violence perpétrée sur la personne d’Israël. Elle est vertueuse ! Plus le souci des « enfants » et des « civils » est « disproportionné », plus fort et radical est le coup (symbolique) porté. Plus Israël est stigmatisé et diabolisé. Pour des motifs humanitaires ! Le coup est ainsi moral et « clean » car il frappe « à côté ».. L’iconisation quasi religieuse des enfants victimes vise à la déshumanisation des Juifs. Les téléspectateurs savent tout de telle ou telle famille palestinienne dont on leur raconte l’histoire humaine, très humaine. Ils savent tout des blessés, des enfants. Mais rien des individus israéliens, de leurs enfants, de leurs femmes, de leurs blessés. On ne voit sur les écrans que des tanks, des soldats, une armée. La société israélienne n’existe pas dans le regard des médias. Ce souci « humanitaire » s’inscrit très bien dans la perspective idéologique plus vaste qui sacralise la mémoire des Juifs morts au moment où l’on accable les Juifs vivants. On aura remarqué qu’au moment même où ils traînaient dans la boue Israël, sa cruauté, son racisme, les journalistes ont dûment condamné le pape pour avoir reconnu un évêque négationniste...Israël est sur la sellette mais il est clair que le traitement « disproportionné » dont il est l’objet concerne le Juif que l’on cible en lui, de façon détournée. Quel pays au monde s’attire en effet cette furie planétaire ? C’est une guerre de religion qui est ici à l’oeuvre et l’Europe s’y inscrit ouvrant la boite de Pandore de bouleversements qui la submergeront. La question juive est de retour, de façon inédite. Les événements consécutifs à Gaza, notamment en France, rééditent les troubles qui ont accompagné la deuxième Intifada. La récurrence du même phénomène confirme que la crise d’alors n’était point passagère. Cependant, aujourd’hui, on est en droit de se poser la question de savoir où elle conduit. Un pogrom symbolique est en soi sans grande gravité concrète, si ce n’est la déstabilisation et l’égarement des Juifs d’Europe. Il n’y a pas mort d’homme (sauf qu’il peut donner lieu à la tragédie d’un Ilan Halimi ou d’un Sébastien Sellam) mais mort d’images. Le pogrom symbolique recèle en lui la potentialité de développements graves. Il peut être la première étape de voies de fait, elles, bien réelles. Un mouvement social (et l’antisémitisme en est un) commence par une fiction (la cause palestinienne), qui substitue un objectif imaginaire à une réalité insupportable (les problèmes du monde arabe et des musulmans d’Europe). Puis cette fiction donne naissance à une mentalité qui prend le but substitué pour slogan, pour devenir un emblème autour duquel un nouvel ordre se structure et une organisation qui lui est dévouée apparaît. Aujourd’hui, la porte est ouverte à la troisième étape, celle de la cristallisation, avec la constitution d’une organisation quelconque qui pourra partir à l’assaut de sa cible. Nous entrons dans une phase dangereuse. La question est très concrète : à quand la prochaine explosion collective contre Israël ? Le prochain pogrom médiatique ? Et avec quelles conséquences concrètes sur la personne physique des Juifs ou d’Israël, dans l’arène planétaire ?

© Shmuel Trigano - Le Blog de Shmuel Trigano


Nouvelles brèves

Israël, le 29/01/09

LOGEMENT : Selon les chiffres publiés par Bureau national des Statistiques, 12,830 appartements neufs ont été vendus en Israël en 2008, soit une baisse de 6,9% par rapport à 2007. En Judée-Samarie, par contre, le nombre de ventes a grimpé de 43,1%, en comparaison avec l'année 2007.

ECONOMIE : L’Etat libèrera le tarif du super (96 octane) à partir de la semaine prochaine, qui ne sera conséquemment plus soumis au contrôle des prix.

EDUCATION : Le comité chargé de l’éducation pour les élèves ayant des besoins spéciaux, a présenté un rapport d’activité à la ministre Youli Tamir, et demandé une rallonge budgétaire pour 2009. Le ministère des Finances a déjà fait connaitre son opposition.

ECONOMIE : Poursuite des hausses de la veille, à la bourse de Tel-Aviv, qui ouvre, ce jeudi matin, sur une augmentation de tous ses indices.

TERRORISME : Une roquette tirée de la bande de Gaza, s’est abattue ce matin dans la région de Sdérot sans faire ni blessés ni dégâts.

ANTISEMITISME : Les 4 individus suspectés avoir tracé tags antisémites et croix gammée sur la façade de la synagogue de Lille, et brisé les vitraux du lieu de culte, ont été interpellés, mercredi, par la police française.


Nouvelles brèves, International

Monde, le 29/01/09

IRAN : Neuf salons de coiffure ont été fermés par les autorités de la province d’Ispahan, au centre du pays, pour avoir proposé des «coupes occidentales» à leurs clients. 309 salons avaient fait l’objet d’inspection des forces de police pour empêcher que de telles coiffures «féminines ou occidentales ne soient proposées, qui sont contraires à la loi islamique».

JAPON : 4 prisonniers ont été pendus par les autorités pénitencières du Japon, après que le ministre de la Justice, Eisuke Mori, ait signé le décret correspondant.

USA : Un homme reconnu coupable d’avoir tué sa compagne, ses deux enfants et un voisin, en 1996, a été mis à mort dans l’Etat du Texas.

AFGHANISTAN : Les élections présidentielles qui devaient se dérouler dans le pays au cours du printemps, ont été repoussées au 20 août 2009, pour laisser aux candidats le temps de s’y préparer.

PHILIPPINES : Lors d’une explosion survenue dans une usine de feux d’artifice au nord de la capitale Manille, au moins cinq personnes ont trouvé la mort, et plusieurs dizaines d’autres ont été blessées.

FRANCE : Des cambrioleurs se sont introduits dans l’appartement de Neuilly de l’ex première dame de France, Cécilia Attias, et y ont dérobé des bijoux d’une valeur estimée à 500.000 euros.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette