Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Mahmud Abbas envisage de convoquer des élections début 2009

Mahmud Abbas envisage de convoquer des élections début 2009

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

lundi 24 novembre 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Lors d’un entretien avec des membres du comité central de l’OLP, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmud Abbas, a fait savoir hier que si d’ici le début de l’année prochaine, les pourparlers entre Fatah et Hamas n’auront pas avancé, il convoquera des élections législatives et présidentielles pour le début 2009.

M. Abbas a toutefois ajouté qu’il était prêt à poursuivre le dialogue avec le Hamas afin de parvenir à une réconciliation entre les différentes factions palestiniennes. Le Haaretz rappelle que la date prévue pour les élections législatives palestiniennes est janvier 2010 mais que le Hamas à déjà fait savoir que, de son point de vue, le mandat présidentiel de Mahmud Abbas prendrait fin en janvier 2009.

Par ailleurs, le Haaretz révèle que, selon des calculs effectués par Tsahal il y a près d’un an, en cas d’invasion israélienne partielle de la bande de Gaza, le budget nécessaire pour assurer les besoins humanitaires de base de la population palestinienne s’élèvera à 17 millions de shekels (3,37 millions d’euros) par jour. Ce chiffre ne comprend pas le coût de l’entretien de la force militaire qui devra être déployée sur place. Selon un haut responsable militaire cité par le journal, même si, sur un plan purement militaire, il est évident que Tsahal est capable de prendre le contrôle de la bande de Gaza, il est nécessaire de prendre en compte d’autres éléments tels que la situation sur d’autres fronts, et notamment le long de la frontière avec le Liban.

A l’heure actuelle, rappelle le journal, l’état-major israélien reste opposé à une opération d’envergure dans la bande de Gaza et estime que le Hamas souhaite préserver la trêve, du moins à court terme.

Enfin, une roquette Qassam a été tirée hier soir vers l’ouest du Néguev. Elle a atterri dans une zone inhabitée et n’a pas fait de blessé.

Ehud Barak n’exclut pas des « opérations complexes » pour libérer Guilad Shalit

Le ministre de la Défense, Ehud Barak, a déclaré hier qu’il est déterminé à obtenir le retour du soldat enlevé Guilad Shalit en Israël et que les forces israéliennes œuvrent en ce sens jour et nuit, « même si cela nécessite des décisions difficiles et des opérations complexes ». « Il faut se souvenir d’une chose : Guilad ne rentrera pas chez lui grâce à des décisions populistes », a-t-il déclaré lors d’un colloque à l’université de Tel-Aviv.

M. Barak, poursuit le Haaretz, a également évoqué d’autres sujets d’actualité tels l’Iran, la Syrie, le Hezbollah, le Hamas et la crise économique avant d’ajouter : « A côté de cela, il y a aussi des occasions : celle d’un accord politique face aux Palestiniens, de tâtonnements face aux Syriens et de démarches vers une paix régionale qui aura aussi des répercussions économiques ».

Diplomatie

Ehud Olmert effectue une visite d’adieu aux Etats-Unis

Le Premier ministre Ehud Olmert a entamé hier une visite de trois jours à Washington. Le Premier ministre sera reçu aujourd’hui à la Maison Blanche pour un entretien d’une heure avec le président George Bush avant un dîner privé en présence des épouses des deux dirigeants. Selon le Haaretz, Ehud Olmert devrait demander la « consolidation » des promesses américaines faites à Israël, notamment en ce qui concerne l’aide militaire, avant la passation des pouvoirs à Washington.

Cette visite, note le journal, la dernière avant que les deux hommes ne quittent le pouvoir, est moins suivie que les précédentes par la presse israélienne, la plupart des médias israéliens ayant renoncé à envoyer des correspondants spéciaux pour suivre le Premier ministre. Ehud Olmert ne devrait pas rencontrer de membres proches de l’équipe du président élu, Barack Obama.

Intérieur

Crise financière : un filet de sécurité pour les fonds de retraite

Les journaux israéliens continuent à consacrer une place importante à la crise financière et à ses répercussions de plus en plus fortes sur l’économie israélienne. A l’ordre du jour aujourd’hui, un « filet de sécurité » qui devrait être mis en place pour les fonds de retraite et les caisses de prévoyance. Ceux-ci ont en effet investi une bonne part de leurs fonds en bourse et ont subi depuis le début de la crise des pertes importantes représentant plusieurs dizaines de pour cent de leurs fonds. Ainsi, de nombreux Israéliens ont vu leur épargne-retraite réduite d’un quart, ou voire d’un tiers, en deux mois. De nombreuses personnalités politiques, de toutes tendances, ont par conséquent exigé du gouvernement qu’il mette en place un filet de sécurité destiné à garantir les fonds de retraite et les caisses de prévoyance.

Selon le Maariv, le ministère de Finances vient d’élaborer un plan pour la mise en place d’un filet de sécurité partiel qui ne concernera que les personnes de plus de soixante ans, donc proches de la retraite et qui possèdent de faibles revenus.

La Histadrout, principale organisation syndicale d’Israël, a présenté hier son propre plan selon lequel le gouvernement assurera la totalité de fonds de retraites et caisse de prévoyance à partir de l’age de 55 ans, sans tenir compte du niveau de revenus de l’épargnant. De plus, la Histadrout demande que ce plan soit appliqué rétroactivement de façon à effacer toutes les pertes subies depuis janvier 2008. La Histadrout menace de proclamer une grève générale dans deux semaines si son plan n’est pas adopté. Selon le journal, une décision à ce sujet sera prise après le retour du Premier ministre Ehud Olmert des Etats-Unis.

Toujours selon le Maariv, le ministère des Finances s’oppose vivement au plan de la Histadrout qui, selon les propos du trésorier-payeur général Shouki Oren, « coûterait des dizaines de milliards et sera désastreux pour l’économie israélienne ». Selon lui, le gouvernement ne dispose pas du tout des fonds requis pour mettre en œuvre un tel plan. Au sein de la Histadrout on affirme en revanche que ce plan s’avérera peu coûteux si les caisses d’épargnes concernées recommencent à dégager des bénéfices.

Le journal cite enfin des responsables politiques qui estiment que le ministère des Finances finira par céder aux pressions exercées par l’ensemble de la classe politique et mettra en place un filet de sécurité beaucoup plus étendu et coûteux que celui qu’il propose actuellement.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette